Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Fongicides SHDI : France Inter en passe de remporter le prix Goebbels de la propagande

23 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Pesticides, #SHDI, #critique de l'information, #Activisme

Fongicides SDHI : France Inter en passe de remporter le prix Goebbels de la propagande

 

 

Le lundi 18 novembre 2019, M. Fabrice Drouelle, présentateur sur France Inter d'Affaires Sensibles – excellente émission quand elle se penche sur des événements du passé – est tombé du côté obscur du monde médiatique. Et du côté étincelant de la bêtise...

 

Une émission entière, de 54 minutes, a été consacrée à M. Fabrice Nicolino – présenté en introduction sur Internet comme « journaliste spécialiste de l'écologie et essayiste » – et Mme Paule Bénit – présentée comme « ingénieure de recherches en biologie cellulaire et biochimie à l’Inserm, co-découvreuse de la SDHI ».

 

Arrêt sur texte : non, Mme Paule Bénit n'est pas « co-découvreuse... » et « la SDHI » est une expression impropre : les SDHI sont une classe de fongicides qui inhibent une enzyme, la SDH, succinate déshydrogénase de son nom complet, un des éléments de la chaîne respiratoire logée dans les mitochondries.

 

L'émission s'intitulait : « La vie au temps des pesticides ». C'est peut-être aussi impropre : il a surtout été question de la catastrophe planétaire que nous vivons... enfin que nous allons subir... enfin...

 

Dites : « Fabrice Nicolino », et vous aurez une idée de la teneur des propos tenus : les copains et coquins des médias lui ont voluptueusement tendu le micro ces derniers temps, après la parution de « Le crime est presque parfait ». Une idée illustrée sur Internet par un dessin somme toute diffamatoire ; car, au-delà du laïus répétitif sur les dangers (allégués) des pesticides, il y a maintenant une attaque en règle contre les organes de réglementation, en particulier l'ANSES.

 

 

 

 

Dites : « Paule Bénit » et « SHDI », et vous aurez aussi une idée (voir « Fongicides SDHI : voilà l'étude, mais elle nous laisse sur notre faim » et « Fongicides SDHI : scandaleux emballement médiatico-activiste ».

 

Nous nous contenterons donc de décortiquer le texte sur Internet.

 

Une ouverture à la Élise Lucet... copieur, va !

 

« Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, plongée dans le monde merveilleux de l’agrochimie et son armée pesticides [sic] ! »

 

« ...son armée pesticides » ? Curieuse formulation...

 

La source d'inspiration reste la même, la pollution des outrances médiatisées par France 2 s'étend à France Inter :

 

« Vous avez aimé le numéro sur l’amiante et sa texture cancéreuse [sic]...

 

Vous avezapprécié [sic] les herbicides et la substance active du Roundup de Monsanto.

 

Vous avez frissonné devant le combat sans merci des néonicotinoïdes contre les méchantes abeilles pollinisatrices ? [tiens... pourquoi un point d'interrogation ici, et pas ailleurs?]

 

Vous allez être fascinés par cet épisode inédit: "les fongicides SDHI, à l’assaut de la biodiversité". »

 

 

M. Fabrice Drouelle s'est-il informé sur les rapports de l'ANSES ? (Source)

 

 

Le grand complot arrive au galop :

 

« Dans un pays démocratique blindé d'institutions et d'organismes de protection, un groupe de substances chimiques hautement nocives est tranquillement répendu [sic] dans nos champs et sur nos terrains de sport... les SDHI ! »

 

On aura compris que ce « pays démocratique blindé... » laisse faire. Mais le dessin (ci-dessus) était déjà explicite.

 

Et la grande cata arrive fissa :

 

« Leur mission ? Éliminer les champignons et les moisissures de nos récoltes.

 

Seulement voilà; si ces produits les détruisent, elles [sic] s’attaquent aussi aà [sic] la vois [sic] respiratoire des cellules de vers de terre, d'abeilles et des êtres humains. »

 

 

(Source)

 

 

Retour au complot :

 

Après le temps béni du glyphosate, voici venu celui des SDHI, du mystère qui entoure sa [sic] création, et du silence qui enveloppe sa [sic] distribution. »

 

Il y a une part de vérité dans cette dernière phrase : l'activisme anti-pesticides (et anticapitaliste) doit ouvrir un nouveau front de contestation. L'épouvantail « glyphosate » n'est plus très efficace, à force d'avoir été agité – et nos gouvernants sont droits dans leurs bottes et déterminés à prendre des décisions funestes pour la société française.

 

Et il se trouve à France Inter, chaîne publique financée par nos redevances, un idiot utile enthousiasmé par une participation à une grande opération d'enfumage et de désinformation...

 

 

Ben non ! Même pas peur ! (Source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
foutu, population qui est devenue majoritairement obscurantiste..
c'est plié..
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je suis plus optimiste. Les gens qui tiennent la plume, le micro ou la caméra ne sont pas forcément représentatifs de la population générale.

M
Bonjour, France-Inter, après avoir été le porte voix de parti socialiste, cherche de l'audience. Il est facile de faire de l'agri-basching auprès de son auditoire de Bobos Parisiens ! de plus, ils vivent de notre taxe sur l'audiovisuel et ne se privent plus de faire de la publicité !
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour ce commentaire et ce lien.

En 2004 déjà (ou avant), l'Académie de médecine avait réclamé le déremboursement de l'homéopathie (dont je me méfie comme de la peste… à cause des effets secondaires).
M
La désinformation ne date en plus pas d'hier, déjà en 2004 on avait le droit à la promotion d'association douteuse. Les arguments des participant se passe de commentaire (ou au contraire en nécessite beaucoup). C'est France 3, mais ça reste FranceTV/Radio.

https://www.youtube.com/watch?v=hrQdYjdFKiY
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Cela fait un bout de temps que je n'écoute plus qu'épisodiquement… souvent au mauvais moment.

Dans cet épisode, FD est sorti de son registre habituel pour faire de l'agit-prop, et c'est scandaleux.

J'ai aussi dans les tiroirs un projet sur la Terre au Carré de Mathieu Vidard et les semences. Du même tonneau.