Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Australie : 37 ans et le glyphosate (et plus) séparent ces deux photos

17 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Agronomie

Australie : 37 ans et le glyphosate (et plus) séparent ces deux photos

 

 

(Source)

 

 

La rationalité – le bon sens paysan – s'exprime dans ce gazouillis de M. Christophe Boizard :

 

« 37 ans séparent les 2 photos de cet agriculteur australien d'une zone très sèche.

 

Comme il l'explique dans les commentaires, sans le #glyphosate, ce changement de situation aurait été impossible.

 

Pour être plus efficiente, l'agriculture a besoin de + de solutions, pas de –... »

 

Voici le gazouillis d'origine :

 

 

(Source)

 

 

« Même champ à 37 ans de distance, mêmes précipitations jusqu'au 1er novembre [rappel pour les forts en géographie comme Mme Cécile Duflot : c'est le printemps dans l'hémisphère sud] – montrant comment nous nous adaptons au changementclimatique. Cette année, du lupin semé dans les éteules asséchées de l'orge de 2018. Pas terrible – mais nous avons fait un bout de chemin #sécheresse #couverture du sol #azote #matière organique #R&D »

 

Ce gazouillis a donné lieu à un échange dont nous extrairons cette partie :

 

 

 

 

« The Grand Ducal Queenslander

C’est incroyable… Je me souviens d’avoir voyagé là-bas en 2008 pendant la Sécheresse Millénaire...

La photo précédente est-elle le résultat d'un labour excessif ?

 

John Gladigau

Partiellement. L'avènement du couple sans labour et l'introduction de produits chimiques tels que le glyphosate ont été les clés du changement.

 

marybarry99@bigpond.com

Bravo, pourquoi cette pratique prend-elle si longtemps à d’autres ?

 

John Gladigau

L'adoption de la culture sans labour a été énorme dans la majorité de l'Australie. Nous estimons qu'environ 80 % de notre district est en sans labour, alors que ce n'était que 10 % environ il y a 15 ans. Certaines zones seraient plus proches de 90 à 95 %.

 

Michael Schaefer

Et quelle est l'importance du glyphosate ?

 

John Gladigau

Le non-labour, le glyphosate, les semoirs à dents et la conservation des résidus travaillent tous ensemble pour promouvoir la santé des sols et un avenir durable. Supprimez le glyphosate et nous aurons un avenir moins durable sur le plan environnemental – et dépendrons de produits chimiques beaucoup plus dangereux.

 

Charles de Voil

Existe-t-il une alternative au roundup pour éliminer les éteules ? Je comprends que cela fait peut-être partie de votre façon de faire du sans-labour.

 

John Gladigau

Roundup est un nom de marque contenant l'ingrédient actif, glyphosate. En fait, cela préserve les éteules et ne les élimine pas. Cela nous permet de contrôler les mauvaises herbes tout en conservant les éteules plutôt que de devoir travailler le sol, ce qui détruit sa structure et provoque de l'érosion.

 

John Gladigau

Toutes les alternatives chimiques actuelles au glyphosate sont moins efficaces et moins sûres à utiliser. Ou bien nous pouvons retourner à une culture qui serait dévastatrice pour l'environnement.

 

Stephen Smith

Je suppose que l'adaptation majeure a été le sans-labour?

 

John Gladigau

Le sans labour, le glyphosate, la suppression des graminées permettant un semis précoce, la rotation, le développement de variétés tolérantes à la sécheresse, l'acceptation du besoin de durabilité et d'amélioration continue. »

 

L'essentiel est dit en quelques gazouillis.

 

Ce qui est aussi remarquable, c'est la qualité et la courtoisie des échanges. Les interlocuteurs cherchent à s'informer. Un intervenant s'excuse parce qu'il n'est pas agriculteur et demande à quoi va servir le lupin. Un autre note :

 

 

 

 

« jafedele

 

Vraiment intéressant de voir comment les agriculteurs appliquent la R&D et s’adaptent. C'est le message que la communauté non agricole a vraiment besoin d'entendre. Souvent, le négatif reçoit la plus grande couverture [médiatique]»

 

Et quelle a été la première réaction au gazouillis de ChristopheB. ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Un herbicide incontournable pour produire ?<br /> <br /> ho punaise il faut être un ing agro super bas de gamme pour écrire pour marteler, toutes ces âneries sur le glyphosate !<br /> <br /> là ils battent largement leur record !!!!<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> En effet vous ne rêvez pas chers lecteurs, ces gourous destructeurs de notre planète vous indiquent que pour remettre en culture un désert il faut employer du désherbant et bien évidement surtout du glyphosate !!! (lol)<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> En agriculture bio nous sommes en mesure de faire aussi bien sinon mieux sans leurs saloperie de pesticides chimiques de synthèse et c'est là que le bio les dérangent.
Répondre
S
Déjà changé de pseudo, Lionel ?<br /> <br /> Vous faites mieux en bio ?<br /> <br /> https://www.academie-agriculture.fr/publications/encyclopedie/reperes/le-rendement-moyen-national-du-ble-tendre-dhiver%0Bfrance-1998-2017<br /> <br /> Psst… le bio, c'est en vert et plus la barre est courte, moins c'est bon.
A
J'ai l'impression qu'il s'agit d'agriculture de conservation qui peut utiliser le glyphosate certes mais qui l'utilise bien moins que les agriculteurs de bas en France qui ont envoyé ces mêmes agriculteurs pour défendre le glyphosate qu'ils utilisent moins que les autres...<br /> <br /> Ensuite tirer une conclusion abrupte c'est un peu prendre les gens pour des c...
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire et le complément d'information.<br /> <br /> Bien sûr, les éleveurs de bovins sont aussi susceptibles d'utiliser du glyphosate. C'est le cas sous les clôtures électriques, ou encore pour détruire une vieille prairie dégradée avant de la ressemer.<br /> <br /> Votre cas est particulièrement intéressant parce qu'il illustre le problème du conflit entre le "principe de précaution" (le mal-compris qui implique l'interdiction à la moindre objection par des activistes ou des gens qui se sont laissé séduire par les activistes)et l'évaluation du rapport bénéfice-risque. Vous supprimez le glyphosate ? Vous acceptez alors le risque d'incendies… Enfin sauf si vous avez des gens aux mains calleuses pour entretenir la bande nue à la binette.
I
Intéressant commentaire @Hbsc Xris qui montre l'utilité du glyphosate pour l'agriculture même dans le monde agricole. <br /> <br /> En effet, je vous approuve pour votre compliment @Seppi et tous les partisans de l'agriculture scientifique sont bien courageux d'essayer d'apprendre les réalités du monde agricole aux biotausaurus de tout poil. Moi même je ne le fais pas souvent et je reconnais qu'ici mes commentaires sont un peu brut de décofrage mais je ne sais comment m'y prendre avec ces personnes aveuglées par leurs idéologies. Et oui je pense que la plupatr d'entre eux sont convaincus de servir le Bien et pensent réellement que @Seppi and co sont des méchants. Et c'est bien le problème.
H
Dans certaines conditions, on peut également utiliser le glyphosate en tant qu'éleveur, même si c'est effectivement dans une bien moindre mesure. Je vis en zone tropicale sèche. Les clôtures à bétail qui enferment les ruminants, petits ou grands, alternent piquets fers et gros poteaux bois. La sécheresse impose chaque année de rigoureusement désherber sa clôture pour la protéger des incendies nombreux en saison sèche et qui détruiraient les clôtures en brulant les poteaux bois et incendieraient les pâtures, menaçant le bétail. En fait, on fait même un no man's land de 2 mètres environ avant la clôture et après, ainsi le feu n'a plus d'aliment et avec les citernes sur les 4X4 (je dis "les" car sur un feu, tous les voisins se regroupent), on peut derrière le pare-feu éteindre les éventuelles flammes amenées par le vent.. Parfois, juste avant la saison des pluies, on renouvèle également une parcelle en passant un coup de glypohosate et en semant un fourrage nutritif avec juste un petit coup de griffe pour ne pas "abîmer" le sol comme l'explique l'agriculteur australien dans ce très bon article.<br /> Vous avez bien du courage Seppi et bien de la patience, de faire de la pédagogie avec régulièrement des commentaires totalement creux mais haineux de "croyants" obscurantistes qui n'ont aucune notion ni de sciences, ni d'agronomie, ni seulement de jardinage, aucune idée non plus de comment vivaient leurs arrières grands parents, mais sont persuadés que le bio va nourrir le monde. J'espère juste que ces "obscurantistes" n'ont aucune conscience de la gravité de ce qu'ils font.....
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Pas très logique, le commentaire. Mais oui, on peut appeler cette pratique "agriculture de conservation". Dans ces régions semi-arides, on est content de faire une récolte par an. On laisse donc les éteules et résidus de récolte en surface et on applique la dose de glyphosate nécessaire avant le semis ou la préparation du sol (c'est dit par l'auteur des photos). Plus ou moins que "les agriculteurs de base" français ? Je ne sais pas ce qu'est un "agriculteur de base"... Le "député paysan" Jean-Baptiste Moreau n'utilise pas de glyphosate, dit-il… il est éleveur dans la Creuse. Sarah Singla, qui fait de l'agriculture de conservation dans l'Aveyron, en utilise.
I
Alexis<br /> <br /> Excusez moi mon cher j ai rien compris
X
Rien ne prouve que ces photos ont été prises au même endroit ! Rien ne prouve que le glyphosate est nécessaire pour obtenir le même résultat...<br /> <br /> Comme dit un message précédent, ça pue la propagande !
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire (si, si…)<br /> <br /> Vous avez raison. La première photo a été prise sur Mars, ou peut-être dans le Sahara, l'auteur n'en est plus très sûr. La deuxième est le fruit d'un montage par un jardinier paysagiste.<br /> <br /> Quand les faits s'opposent à l'idéologie, il faut nier les faits...
I
Du coup Xim vous avez des preuves que ces photos sont un coup monte et que le glypho est inutile ?
V
Payer pour promovoir le glyphosate ?<br /> C est quoi la suite?<br /> Les semences ogm monsanto resistante au glyphosate ?<br /> <br /> Et ensuite?<br /> <br /> Il nous faudra concevoir des enfants resistant eux aussi au glyphosate ?<br /> <br /> Une vie dans un labo, ce n'est pas la vie.<br /> <br /> L'etre humain avec sa tres petite science detruit intresinquement notre planètes.<br /> <br /> Encore de nombreux siecle seront necessaire pour arriver a un etat d'homme savant.
Répondre
I
Vincent<br /> <br /> Non nous le faisons gratos. Bon la science mal employee peut detruire la planète mais si elle est bien employee elle cobtribue a la sauver. Regardez ce blog plusieurs articles l expliquent. Et vous verezz que lz propagande est plus du cote des biotausaurus que du notre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire (si, si…)<br /> <br /> Prenez un grand bol d'air frais pour aérer votre cerveau et réfléchissez…<br /> <br /> John Gladigau vous montre un paysage qui fut désertique il y a 37 ans et qui a maintenant reverdi sous la forme de cultures qui contribuent à l'alimentation de la population mondiale, grâce aux progrès de la science et de la technologie agronomiques -- et, en partie, au glyphosate.<br /> <br /> Mallee est une région semi-aride avec des précipitations de 300 à 500 millimètres par an, principalement en hiver :<br /> <br /> https://en.wikipedia.org/wiki/Mallee_(biogeographic_region)<br /> <br /> C'est bien sûr votre droit de cracher dans la soupe. Il y en a encore assez pour nourrir les Français, et nous, Européens, avons mis des barrages à nos frontières et sur les mers pour empêcher la venue d'immigrants de régions soumises à des conditions climatiques de même nature.<br /> <br /> Et pourquoi crachez-vous ainsi ? Vous êtes englués dans la désinformation. A preuve, "Les semences ogm monsanto resistante au glyphosate ?"<br /> <br /> Les semences GM résistantes au glyphosate ne sont pas toutes de Monsanto, loin de là. Et elles constituent aussi un progrès agronomique, sanitaire et environnemental considérable. Butinez sur ce blog pour en savoir plus. Vous verrez, il n'y a pas photo.<br /> <br />
I
En tout cas excellent fil, j'invite tous les urbains comme moi qui connaissent autant l'agriculture que les noms des anciens Rois du Myanmar à suivre ce genre de fil paysan où les agriculteurs expliquent leur méthode de travail et tordent le coup aux idées de reçues lucétennes et foucardiennes. Dommage que les agronomes de labo comme l'INRA ou les membres de l'AAF n'en font pas autant :(
Répondre
I
Merci Seppi<br /> <br /> Je connais bien ce reseau grzce a Christophe b que je suis sur Twitter
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> En France il y a un réseau, https://twitter.com/fragritwittos?lang=fr et des gens qui font un excellent travail.<br />