Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Agribashing électoraliste dans les sphères gouvernementales et législatives

13 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

Agribashing électoraliste dans les sphères gouvernementales et législatives

 

 

Comment faut-il dire « STOP ! » ?

 

Que fait M. Gérald Darmanin, Ministre de l'Action et des Comptes Publics et candidat aux prochaines municipales dans « sa » ville de Tourcoing, quand il déclare :

 

« Des fruits, légumes et produits laitiers 100% bio pour les petits Tourquennois, Neuvillois et Roncquois dès le 1er janvier 2020 ! La réussite et le bien-être des enfants passent aussi par leur assiette ! » ?

 

 

(Source)

 

 

Réponse : ce que l'on appelle désormais de l'agribashing.

 

Sournois et infâme, même si c'est, probablement, à l'insu de son plein gré.

 

Affirmer que « [l]a réussite et le bien-être des enfants » passent par une alimentation bio (mais uniquement pour les fruits, légumes et produits laitiers), c'est impliquer ou insinuer que l'alimentation produite par l'agriculture dite « conventionnelle » est déficiente et néfaste pour les enfants. Élémentaire, mon cher Darmanin !

 

Si vous le pensiez sérieusement, M. Gérald Darmanin, vous proposeriez illico – en fait, vous auriez déjà proposé depuis longtemps – une obligation d'introduire le « bio » dans toutes les cantines françaises... et même sur toutes les tables françaises ayant des enfants pour convives. Mais bien sûr, ce n'est pas le cas. Votre « sortie » a une visée purement électoraliste. Et tant pis pour les agriculteurs qui nous nourrissent – qui nous nourrissent bien.

 

 

 

 

Il faut aussi écouter ce qu'il dit dans la vidéo : ce serait sans augmentation de prix, c'est-à-dire que les enfants continuerait à manger à la cantine pour un euro par repas.

 

Là, on est dans le domaine de l'arnaque : si la mesure « proposée » est indolore pour les parents, l'augmentation du prix des repas devra bien être supporté par la collectivité. À moins, bien sûr, d'acheter les produits bio au prix du conventionnel, ou de rogner – descendre en gamme et qualité – sur d'autres produits...

 

 

(Source)

 

 

M. Cédric Villani, présentement député de l'Essonne, aspire à occuper le fauteuil de maire de Paris.

 

Mathématicien de renom, fait-il honneur à sa culture scientifique quand il déclare :

 

« Sortir des pesticides et des engrais de synthèse sera possible dans un futur proche. Cela doit être notre objectif. La transition vers une agriculture durable et vers les circuits courts doit se faire avec les agriculteurs et non contre eux. #EnTouteFranchise »

 

 

(Source)

 

 

Pourquoi « [s]ortir » des seuls « pesticides et des engrais de synthèse » ? Ce « sera possible dans un futur proche » ? Vraiment ?

 

M. Cédric Villani succombe à notre sens au cynisme le plus épouvantable.

 

Il doit bien avoir un minimum de connaissances en toxicologie et épidémiologie pour savoir que « naturel = bon ; « de synthèse = mauvais » est une supercherie. En tant que vice-président de l'Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) qui a planché sur l'« Évaluation des risques sanitaires et environnementaux par les agences : trouver le chemin de la confiance », il a bien dû apprendre un certain nombre de choses sur les pesticides et leur utilité, ainsi que sur leur mise en œuvre dans des conditions satisfaisantes pour la santé et l'environnement...

 

Vouloir « sortir... », c'est implicitement accuser notre agriculture. Parler de « transition vers une agriculture durable », c'est accuser notre agriculture actuelle de ne pas être durable.

 

Voici un tout petit florilège de réactions (il y en a d'autres, plus acerbes) :

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
De toutes façons, tous les enfants ne mangent pas dans les cantines scolaires des villes de France pour le même prix, alors le maintien du prix à 1 euro, on a du mal à y croire ??? Chaque commune édicte ses tarifs et ses règles selon le quotient familial. A Tourcoing, il semblerait que les prix vont de 1 à 3 euros ce qui est moins pire qu'à Paris où selon les revenus familiaux on paye le repas en 0,13 euros et 7 euros, soit un ratio de 1 à 53.
Effet pernicieux d'ailleurs, les familles qui paient le plus s'arrangent pour regrouper leurs enfants et les faire manger ailleurs. Ou prennent la direction de l'enseignement privé, quand vous payez 140 euros mensuels de cantine, finalement autant payer 200 euros mensuels pour une bonne école privée, et ce cantine comprise !
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Non, maintenir le prix à 1 euro, c'est tout à fait possible. C'est le prix fixé par la municipalité. Si les coûts dérapent, deux solutions : économiser sur les produits chers (cela fera moins de protéines pour des enfants qui mangent souvent mal à la maison) ou faire payer le contribuable.
J
Malheureusement la petite rengaine "du bio pour une meilleure santé" est hégémonique dans les médias, s'infiltre partout, et c'en est devenu une "vérité" dans de nombreuses têtes, mêmes les plus instruites...
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais tout n'est pas perdu. La petite musique commence à connaître quelques cuirs. On commence à voir des articles disant que le bio ne présente pas d'avantages pour la santé.

Mais ce n'est pas encore suffisant pour modifier les trajectoires du marketing politique.
D
Sur le dossier Séralini, on a dit que Villani avait eu une démarche scientifique lors de l'évaluation de son "étude".
Certes, n'empêche qu'en préembule, il avait avoué qu'il avait un a priori négatif sur les OGM: à l'époque, ça m'avait chiffonné car un scientifique ne devrait pas avoir d'a priori sur un tel dossier.
Sa dernière sortie montre simplement que la politique pervertit absolument tout même si pour le cas de Villani, je ne suis pas plus surpris que ça.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Effectivement pour le dossier Séralini et son a priori. Mais c'est toute son intervention qui m'avait chiffonné parce qu'il avait évité de s'exprimer clairement. La politique pervertit tout… en fait, c'est le désir de plaire (ou de ne pas déplaire).
U
Comme si une molécule pouvait être autre chose que le résultat d'une synthèse de ses atomes ...
Villani n'est pas chimiste, mais quand même ...
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je ne crois pas un seul instant à l'hypothèse 2. Et je crois fermement qu'il est au courant des polémiques qui ternissent l'image de pureté de l'agriculture biologique -- en grande partie grâce aux coquelicots de Nicolino et Veillerette qui ont indirectement pointé le doigt vers le cuivre et quelques autres joyeusetés.
S
Re-bonjour,

J'avais bien compris. Mais l'oubli est bien trop étrange pour ne pas chercher à en savoir plus.
M
"J'ai eu la curiosité de vérifier sur Wikipédia (on peut lui faire confiance sur ce coup-là) : il a eu une moyenne de 18 sur 20 au bac… C."

Ça pose un problème, soit il sait très bien que ce qu'il dit n'a pas de sens auquel cas c'est un manipulateur. Soit il a passer son bac sans comprendre ce qu'il y apprenait, ce qui la pose la question de la validité de notre système éducatif (ou l'on pourrait avoir de très bon résultat sans avoir besoin de comprendre sur le fond).
U
Bonjour Seppi
Je voulais juste rappeler que l'ambition politique est parfois la source d'étranges oublis.
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'ai eu la curiosité de vérifier sur Wikipédia (on peut lui faire confiance sur ce coup-là) : il a eu une moyenne de 18 sur 20 au bac… C.

Une telle moyenne, ce n'est pas avec un 5 en physique ou en chimie…

Dans le même genre, il y a Jean-Baptiste Moreau qui serait ingénieur agronome selon 20 minutes.

Ses dernières sorties :

"#Glyphosate : "Il n'y a plus d'acceptation sociétale donc il faut en sortir", explique @moreaujb23. #agriculture #CVR"

https://twitter.com/LCP/status/1194327107331067904

""Dans à-peu-près 80% des cas, c'est possible de se passer du #glyphosate sans aucun souci", affirme @moreaujb23. #CVR"

https://twitter.com/LCP/status/1194329868407717889