Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Rats nourris au maïs OGM : une étude qui ne prouve rien » sur France Culture avec M. Marcel Kuntz

16 Octobre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #OGM

« Rats nourris au maïs OGM : une étude qui ne prouve rien » sur France Culture avec M. Marcel Kuntz

 

Glané sur la toile 419

 

 

M. Guillaume Erner a invité sur France Culture, le 30 septembre 2019, M. Marcel Kuntz, biologiste, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, pour parler de l'affaire Séralini. Cela a donné « Rats nourris au maïs OGM : une étude qui ne prouve rien », un podcast de 16 minutes.

 

En introduction sur le site web :

 

« Autant dire les choses simplement quand elles sont complexes : ce Superfail porte sur une étude qui s'est révélée complètement fausse ! Elle a été menée par le biologiste Gilles-Eric Séralini. Elle portait sur la toxicité des OGM. Pourtant, si l'enquête ne disait rien sur la toxicité générale des OGM, elle avait fait beaucoup de bruit et on en avait énormément parlé en 2012. Et à ce moment là, tout le monde adhérait aux thèses de Gilles-Eric Séralini. »

 

Autant dire les choses comme elles sont ! Superfail a du reste un objectif bien intéressant :

 

« Il n'y a pas que la réussite dans la vie. Superfail ne s'intéresse qu'à l'erreur, l'échec, la catastrophe. Superfail parce que ce n'est pas si facile de réussir à échouer... »

 

 

Où est le témoin ?

 

 

Choix intéressant du sujet ! Et choix judicieux de l'interlocuteur...

 

Et excellente piqûre de rappel (la énième...) sur une étude qui, non seulement ne prouve rien, mais encore a été rétractée par Food & Chemical Toxicology, et de surcroît a été déclarée non pertinente par tout une série d'agences d'évaluation, d'institutions et de scientifiques, puis invalidée en pratique par de nouvelles études financées par la France et l'Union Européenne.

 

Un piqûre de rappel d'autant plus opportune qu'en janvier dernier, Cash Investigation avait complaisamment tendu le micro à M. Gilles-Éric Séralini pour une longue séquence abracadabrantesque.

 

Rappelons que M. Marcel Kuntz a aussi publié « L’affaire Séralini: l’impasse d’une science militante » chez Fondapol, la Fondation pour l'Innovation Politique.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marc 18/10/2019 18:16

Bonjour, dommage que cette station soit trop peu écoutée ! Bizarre que France Inter n'ait pas relayé l'information. Il faudrait envoyer cette émission à Mme Lucet !

Il est là 20/10/2019 17:01

@Seppi

En effet France Culture a déjà affiché des messages anti OGM et anti Glyphosate. D'ailleurs nje ne m'attendais pas à la voir inviter Marcel Kuntz, je suis très agréablement surpris.

Il est là 20/10/2019 16:59

Ovni

Et comme vous êtes un grand réfléchisseur vous ne vous contentez pas de venir poster un message dénigrant Christian et un proverbe, en plus du dénigrement et du proverbe vous avez des sources solides à présenter ?

ovni1 20/10/2019 11:53

A voir ce lobbyiste pro OGM comme interlocuteur, je confirme qu'il y a à boire et à manger sur cette station.

Christian, ne rien comprendre est votre droit, si vous préférez la production de malbouffe qui fait crever le monde c'est aussi votre droit; mais si cela peux encore vous aider :

« Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (proverbe indien)

seppi tu as aussi le droit d'y réfléchir ...

Seppi 18/10/2019 20:07

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais il me semble qu'il y a à boire et à manger sur cette station.

Christian 17/10/2019 05:20

L'affaire Séralini, c'est ce qui m'a fait débarqué du bio à tout crin et du militantisme anti-OGM à la Greenpeace...

Il est là 20/10/2019 17:00

Tient

Moi cela fait seulement 2 ans que j'ai suis passé de biotausaurus à défenseur de l'agriculture scientifique. Et ca a été de dévouvrir l'avis des chercheurs sur ces questions qui m'a fait changer d'avis.