Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« L'agriculture biodynamique est-elle une pseudo-science ? » sur Libération

24 Septembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

« L'agriculture biodynamique est-elle une pseudo-science ? » sur Libération

 

Glané sur la toile 400

 

 

(Source)

 

Eh oui ! Recommander la lecture d'un article de Check News de Libération – cette rubrique qui ne répugne pas aux attaques les plus viles contre des confrères, et une consœur en particulier, coupables de ne pas véhiculer les discours à la mode, et aux procédés les plus sordides – cela arrive !

 

L'article qui redresse l'image du journal – jusqu'à la prochaine récidive –, c'est « L'agriculture biodynamique est-elle une pseudo-science ? » de M. Cédric Mathiot.

 

C'est une réponse à une « question », en principe d'un lecteur ; elle est bizarrement formulée :

 

« La pratique, qui séduit surtout des viticulteurs, découle de l'anthroposophie. Vivement critiquée par certains pour ses fondements ésotériques, elle est considérée par quelques rare [sic] chercheurs de l'Inra comme un sujet d'étude. »

 

La question paraît assez sournoise : puisque c'est un sujet d'étude pour l'Institut National de la Recherche Agronomique, c'est donc que le sujet est sérieux et la biodynamie, crédible...

 

M. Cédric Mathiot propose un panorama diversifié, y compris des critiques adressées à Libération pour son portrait hagiographique de M. Claude Gruffat, anciennement président de Biocoop et présentement en attente du siège qu'il occupera au Parlement Européen après le Brexit, sur un banc des Verts.

 

 

 

 

Pas d'affirmation péremptoire, mais le message passe indirectement :

 

« A chaque fois, il est reproché aux médias, aux institutions, ou aux responsables politiques d’être complices de la promotion d’une pratique "chamanique", "sectaire", "relevant de la magie". Les détracteurs les plus virulents dénonçant la poussée de l’anti-science, le recul de la raison et la promotion de la doctrine anthroposophique derrière la pratique biodynamique. »

 

Un lecteur normalement neuroné qui trouve un intertitre « Corne de bouse et vessie de cerf » doit bien se rendre compte que les « détracteurs » ont un os à ronger.

 

Mais ne vous fatiguez pas à chercher une affirmation claire que l'agriculture biodynamique est une pseudo-science – ce qu'elle ne peut pas être vu qu'il s'agit d'une activité économique – ou une charlatanerie (et un outil de marketing). Il y a des lecteurs et des intérêts économiques à ménager...

 

Et les recherches de l'Institut National de la Recherche Agronomique ? M. Cédric Mathiot conclut par un propos très rationnel de M. Valéry Rasplus – une sorte de caméléon intellectuel (essayiste, sociologue, épistémologue...) et chercheur à l'INRA – à propos d'une recherche en cours à l'INRA de Colmar :

 

« Une démarche scientifique que Valéry Rasplus ne délégitime pas par principe, à condition, répète-t-il, de ne pas utiliser une caution scientifique pour valider un discours magique. "Oui, on peut imaginer légitime pour un scientifique de se pencher – quels que soient les ressorts philosophiques derrière la pratique – sur l’efficacité de l’usage de silice pour les sols, par exemple, ou de toute pratique agricole. Parce qu’il en fera une interprétation scientifique, mais pas magique. Mais ce ne sera pas une étude sur la biodynamie. Parce qu’on ne mesurera jamais l’influence d’une force cosmique sur une corne de vache." »

 

Certes. Mais est-ce de l'argent public bien dépensé ? Et la recherche en cours est-elle conforme aux canons de la science ?

 

M. Valéry Rasplus est notamment l'auteur d'une recension de « La corne de vache et le microscope. Le vin nature, entre sciences, croyances et radicalités », de Mme Christelle Pineau (La Découverte).

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Comment des "chercheurs " INRA se donne du temps et gaspille notre argent pour des futilités pareilles ! Nous ne serons jamais ce qu'utilisent "vraiment" les adeptes de biodynamie. Mais le prix auquel ils vendent leur produit, leur permet de faire peu avec une marge très confortable. Leurs clients sont dans la sphère journaleux pseudo écolo et bobos qui se font servir leur repas du soir par des livreurs payés au lance pierre !
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je n'ai pas regardé de près l'article qu'ils ont pondu, mais j'ai trouvé ça fort étonnant, et effectivement un gaspillage (sauf à penser qu'on a mis des étudiants sur le coup, auquel cas on peut considérer que c'est de l'argent dépensé pour de la formation).

M
J'aime bien le terme "détracteurs de l'antroposophie et de la biodynamie".
On traite de "détracteurs" les gens qui ne croient pas aux petits lutins.

Amusant et inquiétant tout à la fois. En fait le débat n'a même pas lieu d'être.
Je n'ai pas besoin d'os à ronger pour critiquer la biodynamie. C'est un délire mystique de charlatan et l'affaire s'arrête là.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Le mot "détracteurs" m'avait aussi fait tiquer. Mais je pense -- enfin, j'espère, qu'il y a des mots qui n'ont pas été pesés au trébuchet.