Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Jean de Kervasdoué - Bio et bon ne sont pas synonymes » dans le Point

26 Septembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Agriculture biologique, #Alimentation

« Jean de Kervasdoué - Bio et bon ne sont pas synonymes » dans le Point

 

Glané sur la toile 401

 

 

« Jean de Kervasdoué - Bio et bon ne sont pas synonymes », publié par le Point, en irritera plus d'un. COMMENT OSE-T-IL ?

 

Le chapô est un peu bateau, mais annonce la couleur :

 

« Les toxines naturelles sont parfois plus dangereuses que les produits chimiques artificiels. La DGCCRF vient de retirer du marché des produits bio. »

 

Et l'article s'ouvre sur des constats qu'il est indécent de révéler au public

 

« Alors que de plus en plus de villes, grandes et petites, prétendent bannir de leur territoire des produits phytosanitaires qualifiés de "chimiques", la DGCCRF rappelle, c'est-à-dire retire du marché, des farines de sarrasin "bio" et des lots de haricots verts tout aussi "bio", car ils contiennent, les uns et les autres, des graines de datura, plante éminemment toxique. Des lots de seigle français sont refusés, notamment, par les autorités belges, car on y a trouvé de l'ergot de seigle, champignon qui contamine les céréales et qui est, à forte dose, mortel. En effet, il fut à l'origine du trop célèbre "mal des ardents" ou "feu de saint Antoine" qui tua, en France, des centaines de milliers de nos ancêtres, et cela, jusqu'à la guerre de 1914. Il demeure une préoccupation majeure des céréaliers qui s'inquiètent de leurs récoltes à venir, car, si le désherbage avant semis réduit de plus de 50 % la présence de ce champignon, ils se demandent ce qu'ils feront sans glyphosate. »

 

Pour lire la suite, allez sur site.

 

Un commentateur taquin a écrit :

 

« Jean de Kervasdoué viendrait en somme...

 

... Nous rappeler ici que la ciguë qu'il dut absorber étant parfaitement naturelle et biologique en tout point, Socrate passa malgré tout illico de vie à trépas.

 

Alors que si on lui avait administré, mettons, une simple cuillerée de glyphosate, pourtant lui entièrement chimique, il s'en serait éventuellement sorti sans le moindre effet secondaire...

 

Non mais : j'essaie de comprendre, c'est tout ! »

 

 

(Source de l'original – M. Stéphane Foucart a de très sérieuses sources...)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Murps 26/09/2019 16:24

Indécrottable. Il n'a rien compris.
Une molécule est une molécule, elle n'est pas plus ou moins dangereuse du fait de son origine.

Lorsque vous vous privez des espèces chimiques qui vous permettent de vous débarrasser des nuisibles, des champignons, des toxines, vous récupérez de la nourriture qui peut devenir dangereuse pour la santé, qu'elle soit bio ou pas.

Et le "nombre impressionnant de pesticides de synthèses appliqués dans le conventionnel" n'existe que dans votre tête de même que les effets que vous lui prêtez.

Seppi 04/10/2019 10:34

Bonjour,

Merci pour votre réponse au Fregoli des pseudos (faisons-lui ce compliment).

Mais vous avez tort sur le "nombre impressionnant de pesticides de synthèses appliqués dans le conventionnel" : les Adolf et Joseph au petit pied de la propagande de l'écologisme et du bio ont réussi à implanter cette idée dans de nombreux cerveaux, même des normalement câblés.

best regard 26/09/2019 15:24

Arguments extrêmement idiots pour discréditer le bio en tentant de faire croire de façon trompeuse et mensongère (tout en énonçant certaine vérités) au public non avertit que le bio est tout aussi mauvais voir pire que le conventionnel.



Ce qu'ils oublient bien évidement de souligner c'est qu'avec le nombre impressionnant de pesticides de synthèses appliqués dans le conventionnel le poison y demeure en permanence alors qu'en bio cela reste cas vraiment exceptionnel et les contrôles qualité opérés minimisent encore les risques.


Le bio est donc naturellement nettement moins risqué pour la santé que les produits gorgés à outrance de pesticides chimiques de synthèse (herbicides, fongicides, insecticides...) utilisés durant la culture pour produire d'énormes volumes de ces produits particulièrement nocifs avec leur teneur en molécules dangereuses pour notre santé par leur systématique accumulation quotidienne dans notre organisme. (Un peu comme l'encrassement d'un filtre sur le long terme)



Voilà ce que vous cachent ces empoisonneurs avec leurs discours.

Seppi 04/10/2019 11:51

@ Il est là le samedi 28 septembre 2019 à 14:22

Bonjour,

Merci pour votre contribution à l'éducation de l'inéducable.

Reconnaissons cependant qu'avec une technique agronomique de pointe, une saison de production pas trop "méchante" et des contrôles rigoureux, on arrive à produire en bio dans des conditions raisonnables sur le plan sanitaire -- mais avec toutefois une importante prise de risques. Dans un monde rationnel qui imposerait au bio les mêmes normes de sécurité qu'il impose au conventionnel -- et que le monde du bio voudrait encore plus draconiennes -- eh bien, il n'y aurait probablement pas de bio...

Seppi 04/10/2019 10:49

@ lemiere (email) le vendredi 27 septembre 2019 à 07:44

Bonjour,

Merci pour votre réponse à l'indécrottable.

Ne le titillez pas sur un autre article du catéchisme "écolo"...

Seppi 04/10/2019 10:46

@ Jacques Lemiere (email) le jeudi 26 septembre 2019 à 19:52

Bonjour,

Merci pour votre réponse à l'indécrottable.

Regardez ce fil :

https://twitter.com/GrainHedger/status/1173705120867131392

Question : combien de quintaux de blé bio n'atterrissent pas en meunerie à cause des mycotoxines ?

Seppi 04/10/2019 10:29

Tiens, le Lionel a encore eu une panne physique pour se rabattre sur une branlette "intellectuelle". Mais je laisse le chef-d'oeuvre, d'autres commentateurs s'étant donné la peine de répondre. Il est vrai que c'est du lourd !

Il est là 28/09/2019 14:22

Arguments trompeurs pour discréditer l'agriculture scientifique et la dépeindre comme plus dangereuse que le bio au public non averti.

Ce qu'il oublie de souligner notre Lionel c'est qu'avec le nombre incroyable de pesticide naturel utilisé en bio comme le sulfate de cuivre ou l'huile de Neem sont dangereux pour les sols et la santé ou alors en refusnat tout pesticide se retrouve avec des parasites dangereux pour l'homme dans ses récoltes et qu'il est bon d'employer l'agriculture de conservation des sols qui utilise certains pesticides moins dangereux que d'autres avec parcimonie.

Le bio n'est donc pas meilleur pour la santé avec ses pesticides naturels ou ses parasites non tués en l'absence de produits adaptés.

Voilà ce que les biotausorus nous cachent avec leur discours