Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une participante à un débat du parti démocrate s'est plantée sur l'agriculture. Le pire, c’est que personne n’en a parlé

30 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

Une participante à un débat du parti démocrate s'est plantée sur l'agriculture. Le pire, c’est que personne n’en a parlé

 

Amanda Zaluckyj, AGDAILY*

 

 

Toute ressemblance avec la situation politique française n'est malheureusement pas une pure coïncidence.

 

 

Image Niyazz, Shutterstock

 

 

Marianne Williamson : auteure, guérisseuse spirituelle et amie d’Oprah Winfrey. Elle est probablement la moins sérieuse de tous les candidats de la primaire à la présidence du Parti Démocrate. Pourtant, elle a participé deux fois au débat, en dépit de la mise en place par la Convention Nationale Démocrate de barrières pour que seuls les candidats « sérieux » puissent y accéder.

 

Et Williamson a fait un très bon travail en nous offrant des performances mémorables. Lors du premier débat, elle a donné un aperçu du premier appel qu'elle ferait en tant que présidente, et ce, à la Première Ministre de la Nouvelle-Zélande. Et lors du deuxième débat de la semaine dernière [l'article d'origine a été posté le 2 août 2019], elle a informé les électeurs des « forces psychiques obscures ». Tout cela peut sembler étrange et excentrique, un peu comme Williamson elle-même, mais au moins les gens savent maintenant qui elle est.

 

Dans le débat de mardi soir [30 juillet 2019], Williamson a également fait une référence mémorable (du moins pour moi) à l’agriculture. Williamson a répondu ceci à une question sur les soins de santé [le système de santé publique] :

 

« Lorsque nous parlons de soins de santé, nous devons parler de plus que le plan de soins de santé. Nous devons réaliser que nous avons un système de soins de maladies plutôt qu'un système de santé. Nous devons être le parti qui discute des raisons pour lesquelles un si grand nombre de nos politiques relatives aux produits chimiques, de nos politiques alimentaires, de nos politiques agricoles et de nos politiques environnementales et même de nos politiques économiques font que les gens tombent malades. »

 

Laissez-moi traduire cela pour vous : la politique agricole des États-Unis rend les gens malades. Un examen plus approfondi de la position de Williamson sur l’alimentation clarifie sa réponse déroutante. Williamson attribue le manque de vitalité humaine aux aliments transformés et « aux résidus de poisons de l'agriculture chimique ». Et les OGM, et naturellement le Roundup, sont fondamentalement l'incarnation du diable. (Il est curieux que Williamson prône l'étiquetage des OGM alors que l'étiquetage obligatoire a déjà été adopté et promulgué par le président Barack Obama. L'USDA travaille actuellement à la mise en œuvre de cette réglementation.)

 

Les autres préoccupations majeures de Williamson à propos de l’agriculture comprennent l’utilisation « excessive » de pesticides et d’engrais, la violence envers les animaux et « Big Ag ».

 

Marianne Williamson n’est pas drôle ; elle est carrément effrayante !

 

Oui, je sais : Williamson est loufoque. Elle est une marchande de remèdes de charlatan prospère. Personne ne la prend au sérieux. Et nous ne sommes même pas sûrs qu’elle croie elle-même toute ces âneries (comment pourrait-elle ?!). Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter à cause d'elle !

 

Elle est cependant sur la scène en train de débattre de politique avec la personne qui deviendra le candidat à la présidence d’un grand parti politique. Il y a vingt ans, peu de gens auraient adhéré aux élucubrations de Williamson. Aujourd'hui, la Convention Nationale Démocrate lui offre littéralement une plate-forme nationale. Et les gens y souscrivent – il suffit de consulter les réseaux sociaux.

 

Il ne s'agit pas seulement de Williamson. La représentante Tulsi Gabbard [démocrate] d’Hawaï veut interdire le Roundup. Le gouverneur de Washington, Jay Inslee [démocrate], s'est vanté de la note positive que lui a attribuée Greenpeace. Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio [démocrate], a instauré des lundis sans viande dans toutes les écoles publiques.

 

Maintenant, je ne fais pas que fulminer contre les candidats démocrates, car ils n’ont pas tous des idées radicales ou mal informées. En particulier, le maire de South Bend, Pete Buttigieg, a déclaré que le parti devrait cesser de blâmer les Américains des zones rurales pour tous les problèmes environnementaux (une prémisse qui est renversante). Et le président Donald Trump est loin d'être un ange sur toutes les questions liées à l'agriculture (ceux qui ont une bonne mémoire se souviendront de ses commentaires sur les vaccins en 2016). Mais ce que je veux dire, c'est que ces idées deviennent de plus en plus courantes. Et elles sont maintenant exprimées dans la course à la présidence.

 

Voici la réalité : les propos de Williamson n’aurait pas dû rester sans réponse. Je comprends que l'agriculture est rarement abordée lors des débats présidentiels. On pose généralement aux candidats des questions sur des sujets qui intéressent la plupart des Américains, tels que le système de santé, la politique étrangère et l'économie. Et comme les agriculteurs ne représentent que 2 % de la population, les candidats recherchant un appui plus large ne se concentrent généralement pas sur un sous-ensemble aussi petit et particulier.

 

Mais quelqu'un, n'importe qui sur cette scène, aurait pu prendre la parole. Trump aurait pu sauter sur Twitter. D’autres dirigeants politiques auraient pu l'interpeller. Enfin faire quelque chose.

 

« Hé Marianne, nos agriculteurs font vraiment un excellent travail en produisant l’un des approvisionnements alimentaires les plus sûrs et les plus abondants de toute l’histoire de l’humanité. Nous avons des problèmes, mais ce n'est pas celui des agriculteurs qui empoisonnent les consommateurs. »

 

Malheureusement, il semble que les propos de Williamson n’aient paru aussi fous à personne.

 

____________

 

Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : https://www.agdaily.com/insights/williamson-agriculture-democratic-debate/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marc 01/09/2019 16:38

Bonjour, hélas nous sommes ( nous les occidentaux ) dans un monde de riches ou l'alimentation n'est plus un problème ! l'agribaching prospère sans que cela inquiète nos dirigeants, et à voir comment ils utilisent les réseaux sociaux de Trump à Macron et Poutine ! c'est affligeant

Il est là 31/08/2019 13:12

En même temps élire une telle loufoque après Trump ce sera que la suite logique de la débandade de l'Amérique...

Seppi 02/09/2019 19:39

Bonjour,

Merci pour ce commentaire.

Elle a été éliminée...

Jacques Lemiere 30/08/2019 21:06

retour de l'obscurantisme...

Seppi 02/09/2019 18:31

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

L'obscurantisme n'a évidemment jamais disparu. Ce qui est inquiétant, c'est qu'on lui permet de revenir sur le devant de la scène.

Il y a en ce moment des discussions animées sur Twitter à propos de la "biodynamie"... avec un beau gazouillis de l'inénarrable Yannick Jadot.