Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un essai montre que le cotonnier Bt multiplie les rendements par quatre au Kenya

17 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Afrique, #OGM

Un essai montre que le cotonnier Bt multiplie les rendements par quatre au Kenya

 

Verenardo Meeme*

 

 

 

 

Alors que le Kenya récolte ses essais de performance nationaux sur du cotonnier Bt, génétiquement modifié (GM) pour résister à des parasites, les résultats préliminaires montrent qu'il multiplie par quatre les rendements par rapport aux variétés conventionnelles.

 

Lors de la récolte des essais sur le terrain plantés à Mwea dans la région centrale du Kenya, les chercheurs ont déterminé que le cotonnier Bt rendait 6,1 tonnes par hectare. En comparaison, le cotonnier conventionnel semé à côté produit seulement 1,5 tonne par hectare, a déclaré le Dr Charles Waturu, chercheur principal à l'Organisation de Recherche pour l'Agriculture et l'Élevage du Kenya (KALRO) et chercheur principal dirigeant le projet de cotonnier Bt.

 

Au total, quatre essais de performance nationaux ont été mis en place dans différentes régions du pays et les récoltes devraient s'achever d'ici un mois.

 

Waturu a exprimé sa confiance que la culture a rempli tous les paramètres nécessaires pour passer à la prochaine étape de commercialisation, maintenant que les essais de performance nationaux sont sur le point de se terminer.

 

« Les résultats du cotonnier biotechnologique ont démontré le potentiel de transformation du secteur textile dans le pays », a déclaré Waturu. « Il est évident qu'il existe plus de potentiel sur le cotonnier GM que sur le cotonnier conventionnel basé sur ce que nous venons de voir dans les champs d'essai. »

 

La variété conventionnelle ne produit que 10 capsules par tige, tandis que la variété biotechnologique en produit plus de 35. Le nombre de capsules détermine le nombre de kilos de coton que les agriculteurs peuvent récolter dans leurs champs.

 

L’achèvement des essais de performance a maintenant changé le sort de la culture pour le gouvernement, puisque le président Kenyatta, le 21 juin, a demandé au ministère chargé de l’agriculture, de l’industrie, de l’environnement, de la santé et de l’éducation d'accélérer les étapes restantes du processus d’approbation de la commercialisation du cotonnier Bt – la première culture GM du pays.

 

Cependant, Dorrington Ogoyi, directeur général de l'Autorité Nationale de Biosécurité, qui gère les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans le pays, a déclaré que « la question de l'interdiction doit être traitée avant de passer à l'étape suivante ».

 

Le Kenya a imposé une interdiction des cultures et des produits génétiquement modifiés en 2012. Mais en avril dernier, le gouvernement a annoncé qu'il réexaminait l'interdiction pour soutenir la sécurité alimentaire, un million de Kényans ayant besoin d'une aide alimentaire d'urgence en raison de la sécheresse prolongée.

 

Waturu est optimiste sur le fait que le gouvernement lèvera bientôt l'interdiction, permettant ainsi aux agriculteurs d'accéder pleinement aux semences de cotonnier Bt.

 

Dans l'intervalle, la KALRO distribuera des semences de cotonnier Bt à environ 1.000 agriculteurs dans tout le pays afin qu'ils puissent cultiver la plante à des fins de démonstration.

 

Waturu a déclaré aux chefs religieux ayant visité l'essai de Mwea que le cotonnier Bt avait montré une résistance au ver de la capsule – auquel les agriculteurs imputent en premier lieu les pertes de récoltes – et permis de réduire ainsi l'utilisation de pesticides.

 

Il a également noté que la cochenille farineuse était devenue un ravageur qui dévastait maintenant la production de coton dans le centre du Kenya.

 

Purity Mugo, une agricultrice de Mwea dont la récolte a été anéantie par la cochenille, a déclaré que le gouvernement devrait permettre aux agriculteurs d'accéder à la nouvelle variété de cotonnier GM.

 

« Je n’obtiendrai rien de ma ferme cette année et c’est une raison suffisante pour que le gouvernement nous autorise à accéder à ces semences de qualité supérieure capables de résister à des parasites », a déclaré Mugo.

 

La faible production n’a pas permis de fournir les 120.000 balles de fibre utilisées chaque année par l’industrie textile kényane, ce qui a contraint le pays à importer plus de la moitié de ses besoins. Lors de la relance de l’usine textile Rivatex à Eldoret en juin dernier, le Président Kenyatta a fait observer que la production de cotonnier Bt stimulerait sans aucun doute l’industrie textile et créerait des moyens de subsistance plus durables pour les producteurs de coton.

 

« Je suis en effet conscient que nous sommes à un stade avancé des essais de performance nationaux pour le cotonnier Bt, ce qui donnera de meilleurs rendements et revenus à nos agriculteurs par rapport au cotonnier conventionnel », a-t-il déclaré à l'époque.

 

La Vision 2030 du Kenya a identifié le coton comme un sous-secteur économique clé, susceptible de profiter à huit millions de personnes dans les zones les plus sèches du pays. Le Kenya a le potentiel estimé de produire 260.000 balles de coton si la superficie cultivée est augmentée.

 

Selon le Secrétaire du Cabinet du Commerce et des Coopératives, Peter Munya, les exportations totales de vêtements du Kenya vers les États-Unis se chiffrent maintenant à 371,66 millions de dollars, ce qui en fait le pays le mieux classé parmi les pays d'Afrique subsaharienne.

 

____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2019/07/kenya-field-trial-shows-bt-cotton-boosts-yields-four-fold/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Certes les OGM sont interdits en France! <br /> <br /> <br /> Mais les OGM sont bel et bien dans les mains du capitalisme* qui rendra ces paysans dépendants d'un système qui les conduira dans une impasse économique comme cela ce passe chez nous.<br /> <br /> <br /> Aujourd'hui les capitalistes producteurs d'OGM, leurs font miroiter des rendements X4 alors que demain ces paysans constaterons des coûts de production X8 pour obtenir le rendement X4; le piège alors sera refermé sur eux et ils serons donc dans une impasse économique exactement comme les agriculteurs de chez chez nous . <br /> <br /> <br /> *Ex: les cotonniers BT (MON 531) (MON15985) sont de chez Monsanto semble t'il?
Répondre
S
@ max le lundi 19 août 2019 à 12:42<br /> <br /> Merci pour votre effort !
S
Bonjour,<br /> <br /> Je ne vais pas répondre à tous vos commentaires, la tâche serait colossale.<br /> <br /> Vous devriez prendre un peu de recul et vous poser des questions simples, sur des bases un peu plus élaborées que la propagande dont vous êtes manifestement imprégné.<br /> <br /> Je suppose que vous n'avez aucun problème avec ces méchants capitalistes qui vous ont fourni smartphone, ordinateur, connection internet, etc. Et éventuellement aussi un médicament qui vous aura peut-être sauvé la vie ou plus prosaïquement rétabli votre santé.<br /> <br /> Les brevets ont une durée de 20 ans maximum à compter du dépôt de la demande. Les premiers brevets sont arrivés à échéance. Vous pouvez avoir du soja GM libre de droits de brevet. En fait, ce grand méchant capitaliste qu'est, horresco referens, Monsanto a décidé de continuer à s'occuper des procédures d'homologation des OGM tombés dans le domaine public. S'il ne l'avait pas fait, quelqu'un d'autre aurait dû allonger les milliers de dollars nécessaires pour répondre à l'hystérie, en partie anticapitaliste…<br /> <br /> Les brevets sont aussi nationaux. En Argentine, par exemple, les méchants capitalistes n'ont pas obtenu un certain nombre de brevets.<br /> <br /> Oui, de méchants capitalistes ont offert des OGM aux Nations. C'est le cas du riz doré, de l'aubergine Bt au Bangladesh. Non seulement ils offrent des OGM libres de droits, mais en plus ils contribuent à la recherche pour résoudre des problèmes pressants qui sévissent dans certaines régions du monde.<br /> <br /> Le monde n'est pas binaire, sauf dans l'esprit de quelques-uns. Ce n'est évidemment pas non plus un monde de bisounours.
I
Sans vouloir faire le mechant j ajoute que dans les theories de Marx lr paysan ne peut qu etre un propriétaire qui cherche a defendre ses interets alors il ne peut et ne pourra jamais etre un vrai révolutionnaire.
M
"Mais les OGM sont bel et bien dans les mains du capitalisme*"<br /> Tout comme les tracteurs et en fait tous les outils qu'ils utilisent. Tous ces outils doivent être fabriquée par quelqu'un, qui ne le feras pas gratuitement. Pourquoi les OGM doivent ils échapper à cette règle ?<br /> <br /> "Sérieusement, pensez vous un seul instant que ces capitalistes producteurs d'OGM; qui ont évidemment pris grand soin de breveter leur OGM vont ce contenter de les offrir aux Nations ? "<br /> Rien n'est gratuit, la fabrication d'un produit, même OGM à un coût. La société qui les produisent et les distribues doit bien les vendre pour rentrer dans ses frais. Même les agriculteurs vendent ce qu'ils produisent (les gros pourris de capitaliste qui ne distribue pas gratuitement la nourriture).<br /> <br /> "qui rendra ces paysans dépendants d'un système qui les conduira dans une impasse économique comme cela ce passe chez nous."<br /> Sachant que les OGM sont interdit chez nous, comment ça peut les amener dans la même situation ? Le vrai problème en France, c'est le tabassage fiscal, administratif et normatif que l’état fait subir à nos agriculteurs. Quand l'état prélève le moindre bénéfice qu'ils font, ils ne peuvent évidement pas s'en sortir.<br /> <br /> "Ces OGM brevets et propriétés de capitalistes, sont bel est bien les OGM qui serons la future ruine des paysans; le reste n'est que que de l'enfumage assortit de promotion mensongère de ces OGM envers les pays du tiers monde. Aujourd'hui les capitalistes producteurs d'OGM, leurs font miroiter des rendements X4 alors que demain ces paysans constaterons des coûts de production X8 pour obtenir le rendement X4;"<br /> Des décennie d'utilisation dans des pays en développement et développé montre le contraire.
I
Et bien il n est pas impossible que les Etats puissent faire eux memes les OGM via les académies des sciences locales surtout les Etats du tiers monde<br /> <br /> Certes en Occident les Etats wlaissent les compagnies oeuvrer mais bon c est a cause de la pression des anti OGM qui a effrayé les laboratoires publics. <br /> <br /> En outre le GIEC lui meme estupe quf le genie genetique peut etre une solution contre les OGM
R
Lorsqu'ils comprendrons qu'ils sont devenu dépendant d'un système qui les appauvris, ils crèverons aussi de faim comme nos agriculteurs qui ne s'en sortent plus .
Répondre
S
@ douar le lundi 19 août 2019 à 15:27<br /> <br /> Merci pour votre effort…<br /> <br /> Mais j'ai l'impression que, dans ce cas précis, c'est l'histoire du tonneau des Danaïdes...
S
@ Il est la le samedi 17 août 2019 à 22:54<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Les mouvements altermondialistesconfondent effectivement OGM et capitalisme, mais je ne connais guère de systeme non capitaliste à l'heure actuelle.<br /> <br /> Quant au système de référence qui s'est effondré, un ami hongrois avait coutume de dire qu'il n'avait jamais produit un seul médicament (c'était bien avant les OGM).
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Si, si ! Mais franchement, faites un effort pour regarder autour de vous et surmonter la désinformation.
D
C'est la même rengaine que celle des communistes français de l'après guerre qui ont lutté contre les maïs hybrides parce que venant des US. <br /> Maïs hybrides qui ont fait le bonheur des agriculteurs (céréaliers et éleveurs) car plus productifs mais qui avaient l'immense désavantage de dépendre de leur fournisseur (américain à l'époque), quelle affaire!.<br /> Vous oubliez que si les clients sont non satisfaits, ils iront voir ailleurs, ce qui poussent les fournisseurs de s'améliorer sans cesse.
I
Ah bon nos agriculteurs utilisent les OGM ? Je pensais que c etait interdit en France<br /> En fzit comme le disent de nombreux africains dont la parole est parue sur le blog de Seppi c est l l'interdiction des OGM sur pression des mouvements altermondialistes qui confondent OGM et capitalisme alors qu un systeme non capitaliste peut tres bien fabriquer des OGM.