Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Soja GM et testicules de rats

14 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Article scientifique, #OGM

Soja GM et testicules de rats

 

 

« Evaluation of the effects of feeding glyphosate-tolerant soybeans (CP4 EPSPS) on the testis of male Sprague-Dawley rats » (évaluation des effets de l'utilisation de soja tolérant au glyphosate (CP4 EPSPS) sur les testicules de rats Sprague-Dawley mâles) de Zongyong Shi, Shiying Zou, Chao Lu, Boze Wu, Kunlun Huang, Changhui Zhao est derrière un péage.

 

En voici le résumé (nous découpons...) :

 

« Le soja tolérant au glyphosate représente une grande partie du soja cultivé et destiné aux animaux d’élevage du monde entier. Malgré son utilisation généralisée depuis de nombreuses années, certains ont posé des questions sur sa sécurité en raison de la modification génétique. Le gène CP4 EPSPS qui confère une résistance à l'application topique de l'herbicide glyphosate a été introduit dans le soja. L'application de glyphosate dans les champs de soja réduira la pression exercée par les mauvaises herbes et augmentera le rendement en soja.

 

Pour évaluer sa sécurité sur le système de reproduction du rat, des rats Sprague Dawley mâles ont été nourris avec du tourteau de soja tolérant au glyphosate (GM) (40-3-2) ou du tourteau de soja presque isogénique, non-GM (A5403) (témoin). Le tourteau de soja transformé a été ajouté aux régimes formulés pour rongeurs à 20 % (poids/poids) et administré à des rats pendant 90 jours. Certains rats du groupe témoin ont reçu séparément de la mitomycine C pendant 40 jours et ont servi de témoins positifs dans le test d’anomalie du sperme. Le poids corporel et le comportement étaient surveillés quotidiennement ; les enzymes sériques et l'aspect histologique et en microscopie électronique du testicule, ainsi que la morphologie du sperme, ont aussi été examinés.

 

Après 90 jours d'alimentation, aucun effet indésirable n'a été observé chez les rats nourris au soja tolérant au glyphosate. »

 

Une pierre de plus à l'édifice.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
https://leblogaa.blogspot.com/2019/07/choses-lues-sur-le-glyphosate.html le lobby de l'agrochimie est à la manoeuvre ! Décreter un temps court va conclure à l'absence de toxicité, évidemment. C'est de la très mauvaise politique, qui va plaire aux médias, aux paysans et à l'industrie : autant dire que nous serons inondés de communication sur les résultats. Ça commence déjà en fin de cet article.

Et pareil pour cette étude sur les testicules des rats ....
Répondre
M
"De mémoire, pour déclarer le glyphosate "probablement cancérogène", le CIRC a retenu des études qui sont allées jusqu'à 4.000 milligrammes."
Et dire qu'on fait tout un foin sur ce produit, alors qu'avec de telle dose ils ne sont parvenue qu'à un minable "cancérigène probable". Ils continues d'ailleurs à dire que c'est l'OMS qui la classé ou qu'elle est d'accord avec le CIRC.
Des produit de la vie courante comme le paracétamol (disponible sans ordonnance) commence à être toxique à partie de 4g (toxicité aiguë et même pas par kg) sans que ça ne pose de problème (tant qu'il est utilisé correctement). Mais des doses infinitésimale d'un produit dont on arrive pas à prouver qu'il soit cancérigène ou toxique, devrait être considéré comme une préoccupation majeure ?
S
@ Lebougre le vendredi 23 août 2019 à 14:18

Bonjour,

Merci pour votre question.

Sur des rats, 18 mois est un temp long. Pour la longévité certains sites articulent 2 -- 2,5 ans, d'autres 3 -- 3,5 ans.

Dans les travaux de recherche on utilise souvent des doses de produits à tester sans commune mesure avec les doses que l'on rencontrerait en conditions normales. A titre de comparaison, quand les "pisseurs de glyphosate" absorbent en moyenne
10 microgrammes -- à comparer à la dose journalière admissible de 0,5 milligrammes/kg de poids corporel, soit 30 milligrammes admissibles pour une petite personne de 60 kg -- on va souvent faire des tests avec des doses allant jusqu'à 1000 milligrammes/kg p.c. Et même plus ! De mémoire, pour déclarer le glyphosate "probablement cancérogène", le CIRC a retenu des études qui sont allées jusqu'à 4.000 milligrammes.

Et on peut aussi utiliser des souches de rats sensibles au cancer pour augmenter les chances de trouver des résultats qui veulent dire quelque chose.

Quant à l'étude demandée par le gouvernement, il faudrait voir les termes de référence.
S
@ Il est la le samedi 17 août 2019 à 13:13

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

La réponse est : quand on aura un résultat qui déplaît, on repoussera la ligne d'arrivée...
L
Je ne suis pas expert en toxicologie, vous peut être ... il me semble que les cancers mettent plus de temps à apparaître qu'une mauvaise diarrhée. Est-ce que 18 mois est un temps assez long pour une étude sur les cancers ? Ou est-ce que les labos, à court de fonds, vont se faire concurrence pour décrocher cette étude courte qui ne les engage pas plus que ça ...
Et pourquoi cette durée ... parce que les conclusions doivent sortir avant les prochaines élections ?
Ah oui, je peux avoir l'esprit critique ....
I
Lebougre

Comme apparemment vous voys y connaissez mieux que les toxicologues quel temps sera suffisamment long pour conclure qqchose ?