Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'objectif d'Impossible Burger : mettre fin aux fermes familiales

2 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Alimentation, #élevage

L'objectif d'Impossible Burger : mettre fin aux fermes familiales

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

Soutiendriez-vous une entreprise qui espère causer la fin des exploitations familiales ?

 

 

J'essaie généralement d'éviter la plupart des programmes d'information du dimanche matin. C’est généralement le jour où des gros bonnets de l’un ou l’autre parti politique sont invités pour livrer les derniers éléments de langage. Et les esprits peuvent s'échauffer. Qui a vraiment besoin de ça un dimanche matin ?

 

Je mets généralement Sunday Morning de CBS en bruit de fond lorsque j'accomplis des tâches ménagères, que je joue avec ma chienne Mischa ou que je lance une application stupide sur mon portable. C’est plutôt un programme de bien-être, sans politique. Et, honnêtement, pas vraiment pertinent.

 

Mais cette semaine, c'était différent. Le programme a comporté ce segment sur l'Impossible Burger. L'IB est un hamburger à base de produits végétaux (non à base de cellules) qui imite le goût de la vraie viande. Comment ? Il utilise l'hème, une molécule riche en fer qui donne un goût de sang à la viande crue. L'IB associe la léghémoglobine de soja à d'autres protéines végétales pour créer une galette de hamburger qui a le goût et l'odeur du vrai. Et, oui, il est même saignant.

 

En relativement peu de temps, l'IB est devenu populaire. Des restaurants haut de gamme le servent maintenant. Et même Burger King propose un whopper Impossible Burger. L'argument de vente est facile à comprendre : une empreinte environnementale supposée plus petite, aucun animal impliqué, à base de plantes, et le goût de la viande.

 

Et dans un monde parfait, je pense que l'IB a un rôle à jouer. La demande de viande continue de croître, en particulier à mesure que la Chine développe une classe moyenne qui en a les moyens. L'IB pourrait se combiner avec la production de viande conventionnelle et à base de cellules pour augmenter les stocks sans contribuer à la déforestation et nécessiter une augmentation de la production d'aliments pour animaux. Ce pourrait être une autre option dans les épiceries et les restaurants pour nous aider à nourrir la population croissante du monde.

 

Mais ce n’est pas du tout ce que Pat Brown veut. Brown est un scientifique, le créateur de l'IB. Et il est plutôt direct sur ce qu’il espère accomplir avec sa viande factice. Dans l'entretien avec Sunday Morning, il a déclaré :

 

« CBS : Alors, pensez-vous que vous allez mettre la filière de la viande traditionnelle en faillite ?

 

Brown : C’est tout le but d'Impossible Foods.

 

CBS : Vous voulez qu'elle disparaisse ?

 

Brown : L'objectif d'Impossible Foods est… cette industrie et cette technologie constituent la plus grande menace pour l'avenir de notre planète. Point barre. »

 

Au moins, il est totalement honnête.

 

Je veux dire, il a entièrement tort de dire que la viande est la plus grande menace pour l’avenir de notre planète. De plus, la viande est un élément importante de notre régime alimentaire. Et même si nous avons besoin d'options, les vraies options impliquent d'avoir plus d'un choix. Je ne veux pas que Brown ou qui que ce soit d'autre me dicte la nourriture que je mange.

 

La dureté de Brown pour les producteurs de viande est également un énorme problème. Les exploitations familiales représentent 97 % de toutes les exploitations aux États-Unis, selon l'USDA. Donc, Brown veut essentiellement mettre fin à un groupe d'exploitations familiales au profit de ses hamburgers factices. Je comprends la soif d’argent, mais cela semble exagéré.

 

Donc, les commentaires de Brown m’ont vraiment choquée et éloignée de l'IB. Je vais voter avec mes dollars et ne pas en goûter un. Et je vais dire à tout le monde que le véritable objectif de Brown est de mettre fin à des milliers de fermes familiales à travers le pays. C’est ce que cela signifie si les producteurs de viande «conventionnelle » sont mis en faillite : c'est la fin des fermes familiales. Et je ne vais pas soutenir une personne, une entreprise ou un produit qui souhaite que cela se produise.

 

____________

 

Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : https://www.thefarmersdaughterusa.com/2019/07/impossible-burger-goal-end-family-farms.html

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
une majotité de scientifique dénonce le côté abusif et militants de ceux qui s'attaque a la viande.Il n'y a pas besoin de faire de la déforestation pour nourir ses annimaux avec les végétaux qui poussent dans les prairies et les champs cultivés.Les quantités d'eau égale aux quantitées d'eau totale tombée sur les surfaces produisant la nourriture est un très bel exemple de ces manipulation.La Vérité est que des starts up qui financent des mouvements tel que L2014 espère faire de gros chiffres d'affaires avec leurs viandes artificielles.pour les imitations de produits laitiers lorsque la marque vient des USA sait on d'où provient le phophate tricalcique qui améne le calcium dont on va mettre la présence sur le pot pour imiter le produit laitier? le canada garanti des phosphates tricalciques ne provenant pas de farines d'os de bovins.Qu'elle provenance d'espèces vivantes actuelles ou passées ? l'absence d'information en dit long chez des bons communiquants
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

C'est "mauvais pour la planète" parce qu'on déforeste pour produire du soja pour les animaux… le type de faux argument vaseux !

Oui, L214 est largement financé pour promouvoir la fin de l'élevage en France.. 1 140 000 € d'Open Philanthropy Project

https://www.openphilanthropy.org/focus/us-policy/farm-animal-welfare/L214-broiler-chicken-campaigns
I
C'est maheureusemet le problème

Une trop forte consommation de viande est mauvaise pour la planète, c'est confirmé par pratiquement toute la littréature scientifique. Néanmoins une consommation raisonnable de viandes (3 à 4 fois par semaines) est moins mauvaises et facilite l'adoption de meilleurs techniques d'élevage ceux d'autant plus que la plupart des chercheurs en science de l'agronomie sont convaincus que le monde paysan ne peut pas se passer totalement de l'élevage, ou très difficilemment. Alors oui des initiatives comme celle du proesseur Pat Brown pour développer une viande de culture en laboratoire n'est pas une si mpauvaise idée mais cette fausse viande n'a pas à remplacer complétement la vraie viande, elle doit cohabiter avec elle. mais ceux qui soutiennent cette fausse viande veulent détruire la vraie. Et c'est lamentable.
Répondre
S
@ douar le ‎lundi‎ ‎05‎ ‎août‎ ‎2019‎ ‎09‎:‎02

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Tout à fait exact. Le corollaire en est qu'il est inutile de vitupérer la viande et l'élevage, qui ne fera qu'augmenter pour répondre à la demande. Ce ne sont pas les lundis sans viande de nos "people" soudain devenus éco-warriors (pour imposer la sobriété aux autres) qui changeront la face du monde.
S
@ max le ‎vendredi‎ ‎02‎ ‎août‎ ‎2019‎ ‎17‎:‎46

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et pour le florilège de liens.

Les start-ups de "viande" de laboratoire seront confrontées au principe de réalité.

Le problème de "viande" végétale est plus immédiat pour la filière viande animale, au moins dans nos pays où on peut se permettre de cracher dans la soupe et de mordre la main qui nous nourrit.
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Il va falloir que j'écrive un billet sur ces âneries de viande qui serait mauvaise pour la planète...
D
@ Il est là
réduire notre consommation de viande?
De toute manière, avec le vieillissement de la population occidentale et l'accès à d'autres denrées alimentaires (merci les circuits longs!) , cela se fera tout seul.
Au niveau mondial, ce n'est plus du tout la même histoire car une grande partie de la population consomme très peu de viande et n'aspire qu'a en consommer plus et la demande en viande va continuer à croitre.
Les pays "occidentaux" sont à une consommation de 80 kgs environ par habitant par an, alors que la consommation des pays "en développement" est à 31 kgs et augmente chaque année.
I
Mon cher Max

J'ai lu les articles de Seppi mais je ne suis pas convaincu. Hélas, les travaux des agronomes laissent à penser qu'une réduction de la consommationd e viande est nécessaire et vitale pour l'environnement. Après oui réduire ne signifie pas abandonner. Quand les autorités disent aux gens de boire moins d'alcool, elles ne disent pas abandonner complétement mais boire moins.

Malheureusement pour les viandards (et je suis moi même un carniste) les études théoriques mais aussi pratiques des chercheurs en agronomie ou autre concluent qu'une agriculture plus respectueuse de l'environnement passe par une dominution de la consommationd e viande. Récemment des scientifiques du CIRAD, de l'INRA, de la Banque mondiale et du PNUD ont rédigé un rapport pour savoir comment nourrir l'humanité en 2050, ce rapport conclue à une réduction de la consommationd e viande et de produit laitier dans les pays occidentaux. Mais attention encore une fois réduire ne veut pas dire abandonner complétement. En plus d'autres parties de ce rapport expliquent clairement que le monde agricole ne peut pas ou très difficillement renoncerà l'élevage et propose des pistes pour améliorer cette pratique.

Je suis en traind e lire ce rapport. Je suis aux chapitres 5 à 9 qui parlent de comment améliorer le régime alimentaire. J'en saurai plus au fur et à mesure de mon avancée.