Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

De nouvelles études de cas montrent que les pratiques favorables à la santé des sols augmentent les profits

18 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie

De nouvelles études de cas montrent que les pratiques favorables à la santé des sols augmentent les profits

 

AGDAILY*

 

 

Image studio bluedog, Shutterstock

 

 

Avec l'intérêt croissant pour les pratiques favorables à la santé des sols, les agriculteurs veulent également savoir ce qui convient le mieux pour leur porte-monnaie. Aujourd'hui, l'American Farmland Trust [AFT – l'article a été posté le 30 juillet 2019] a publié quatre études de cas qui montrent que des sols plus sains sur les terres agricoles apportent des avantages économiques aux agriculteurs et des avantages environnementaux à la société. Ces études de cas ont été élaborées en partenariat avec le Service de Conservation des Ressources Naturelles (NRCS) de l’USDA.

 

La Dre Michelle Perez, directrice de l’Initiative pour la Gestion de l’Eau de l’AFT, est la chercheuse principale du projet. Elle dévoile les études de cas lors de la conférence annuelle de la Soil and Water Conservation Society. Les études de cas ont été élaborées dans le cadre d'un projet de subvention de l'innovation en conservation du NRCS de 2018, intitulé « Accélérer l'adoption de la santé des sols en quantifiant les résultats économiques et environnementaux et en surmontant les obstacles sur les terres louées » ; elles ont porté sur des fermes en Californie, dans l'Illinois, dans l'Ohio et dans l'État de New York.

 

« De plus en plus, nous comprenons qu'une meilleure santé des sols – et des pratiques spécifiques visant à augmenter la matière organique des sols, à favoriser la vie microbienne dans les sols, à réduire les pertes en éléments nutritifs et à protéger les sols de l'érosion – augmentent les revenus nets des exploitations agricoles. Ces études de cas contribuent au corpus croissant de preuves quantitatives selon lesquelles l'amélioration de la santé des sols augmente la rentabilité pour les agriculteurs », a déclaré le Dr Perez.

 

Les études de cas de deux pages se concentrent sur la production de maïs-soja dans l'Illinois et l'Ohio, la production d'amandes en Californie et une rotation diversifiée (maïs doux, luzerne, maïs ensilage ou grain) dans l'État de New York. Les quatre agriculteurs ont présenté les pratiques d'amélioration de la santé des sols mises en œuvre telles que le non-travail du sol ou le strip-till, la gestion des éléments nutritifs, les cultures de couverture, le compost et le paillage.

 

« En matière de conservation, les producteurs doivent prendre des décisions en fonction de ce qui convient le mieux à leurs activités », a déclaré le chef du NRCS, Matthew Lohr. « Ces études de cas fournissent des informations sur les avantages économiques de l’utilisation de systèmes de gestion de la santé des sols, démontrant ainsi l’utilité d’adopter ces systèmes. »

 

Grâce à la gestion de la santé des sols, les producteurs peuvent augmenter leur rendement, réduire leurs risques et leurs coûts d’intrants et améliorer leurs profits, tout en préservant les ressources de notre pays pour le grand public, dans leurs fermes, leurs bassins versants et au-delà. Les systèmes de gestion de la santé des sols sont bénéfiques pour les agriculteurs et le public.

 

Les points saillants des études de cas comprennent :

 

  • Les quatre agriculteurs décrits ont constaté une amélioration des rendements allant de 2 % à 22 %, en partie grâce à leurs pratiques en matière de santé des sols. Le retour sur investissement moyen était de 176 % pour les quatre fermes de l'étude et variait de 35 % à 343 %. L'étude a pris en compte d'autres facteurs en jeu dans l'augmentation du rendement, tels que des variétés améliorées et l'augmentation des densités de semis.

     

  • Les quatre agriculteurs ont constaté une amélioration de la qualité de l’eau, constatée à la fois par une réduction de l'érosion et du ruissellement et par les estimations du Nutrient Tracking Tool, de l’outil de suivi des éléments nutritifs de l’USDA. Le NTT a estimé que les réductions des pertes d'azote allaient de 40 % à 98 % et les réductions des pertes de phosphore de 74 % à 92 % ; et la réduction des sédiments variait de 76 % à 96 % dans certains champs de ces fermes.

     

  • Les quatre agriculteurs ont constaté une amélioration des résultats climatiques, comme l’a estimé l’outil COMET-Farm de l’USDA. L'outil a estimé que les réductions d'émissions de gaz à effet de serre totales provenant de champs spécifiques dans chaque ferme allaient de 16 % à 560 % [ce chiffre est dans le document original], ce qui correspond à la suppression des trois quarts d'une voiture à 17 voitures.

     

  • Les quatre agriculteurs ont mis en œuvre différentes pratiques d'amélioration de la santé des sols sur différentes périodes et dans divers systèmes de culture. Grâce à ces études de cas et à celles qui seront publiées à l’automne, l’AFT constitue une bibliothèque diversifiée d’exemples sur le terrain d’investissements dans la santé des sols qui ont permis de réaliser des gains économiques.

 

[…]

 

Les quatre premières études de cas de l’AFT sont disponibles sur la page Web « Accélération de la santé des sols » de l’AFT.

 

_____________

 

* Source : https://www.agdaily.com/crops/case-studies-soil-health-practices/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article