Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Agris = nazis... l'agribashing, ça suffit !

28 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Politique

Agris = nazis... l'agribashing, ça suffit !

 

 

L'affaire de l'arrêté du maire de Langouët interdisant l'épandage de pesticides (de synthèse...) à moins de 150 mètres des parcelles cadastrales comprenant un lieu d'habitation ou de vie a « inspiré » un dessinateur.

 

Un stade de plus a été franchi dans l'horreur et l'abjection. Le dessin a été supprimé de Twitter, et nous avons espéré un temps que c'est à l'initiative de l'auteur qui se sera rendu compte de l'énormité de son forfait.

 

Eh bien non ! Il reste des traces sur la toile – picturale, pas la peine de chercher bien loin... Facebook – et la bronca que ce dessin a suscité sur Twitter.

 

 

(Source)

 

 

 

(Source)

 

 

Cette dernière capture d'écran vous donne un aperçu de la démarche de l'auteur. Le texte complet de son propos est sur Facebook :

 

« Mensonge quand tu nous tiens...

Pardon pour la comparaison mais lorsqu’un maire tente à son humble échelle de protéger ses administré(e)s en évitant que Monsanto ne déverse son cancer partout, il se retrouve devant la justice. Ça m’énerve...

Preuve que l’État est écologiste tant qu’il ne perd pas d’argent. Pas de chance, avec Monsanto il en gagne des tonnes.

Combien d’enfants gazés par Monsanto encore... ? »

 

 

 

 

Ce n'est, me direz-vous, qu'un individu malade de la désinformation déversée journellement ? Ce serait déjà un constat intéressant : celui de l'existence de la désinformation et de l'importance de ses effets.

 

Mais il est en tellement malade qu'il en arrive à affirmer que Monsanto gaze des enfants...

 

Facebook a proposé un court commentaire comme premier des pertinents, suivi de 22 réponses, dont voici le début :

 

 

 

 

La lecture d'une grande partie des commentaires donne la nausée. Peut-on en rester au fameux aphorisme d'Umberto Eco ?

 

« Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel. C'est l'invasion des imbéciles. »

 

Il est grand temps de s'interroger sur les mesures à prendre pour faire taire les « légions d'imbéciles » qui, aujourd'hui, causent du tort à la collectivité.

 

Cela ne s'arrête pas aux réseaux sociaux mais concerne aussi les médias, particulièrement ceux dans lesquels on « cause » et qui rapportent avec complaisance et jouissance, et aussi inconscience et irresponsabilité, les « bons mots » d'invités triés en fonction de leur capacité à faire le buzz.

 

En voici deux exemples récents :

 

 

(Source)

 

 

(Source)

 

 

Il est grand temps... Il est grand temps aussi que le Gouvernement tienne un discours cohérent et lucide au lieu de faire de la démagogie et que le Président Emmanuel Macron s'interroge sur les conséquences de ses propos... et de sa politique.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jacques Lemiere 29/08/2019 07:42

je ne trouve pas que ce soit un sujet si simple que ça tout dépend de la quantification du risque qui sépare nuisance de véritable risque pour la santé..
or justement pour les pesticides si risque il y a on arrive m^me pas à le quantifier, donc un maire serait plus fondé à interdire BBQ voiture ou autre dans sa commune.. à cause des particules...

sur le fond néanmoins pas choqué d'augmenter un peu des distances d’épandage..c’est affaire de consensus.. parce que ça gêne...


mais si le maire estime qu'il est fondé à interdire les pesticides voire que c'est son devoir...

le bruit ..les poussières, les particules fines..on va rire...

il y a deux règles avec les écolos...en premier le double standard, en second l'absence de quantification..

que ce maire prenne cette décision , pourquoi pas, qu'il dise que c'est pour la santé publique, c'est juste diffamatoire...

Seppi 02/09/2019 19:00

@ Jacques Lemiere le vendredi 30 août 2019 à 21:17Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Pertinente votre référence au chant du coq… Vite un arrêté interdisant les coqs sur la commune pour cause de trouble potentiel à l'ordre public...

Seppi 02/09/2019 18:22

@ fm06 (email) le vendredi 30 août 2019 à 08:03

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

On s'en fout… Pourvu que ça rapporte des voix… et les élections approchent...

Seppi 02/09/2019 18:13

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Cette affaire pose notamment deux questions. La répartition des compétences entre les différents échelons politiques et administratifs ; la justification de la décision et sa proportionnalité.

Et oui, le barbecue…

"D'autre part, je prends souvent l'exemple de la viande au barbecue non pas pour empêcher mes amis de manger des préparations, mais surtout pour inviter à être de bonne foi, et à ne pas se préoccuper de dangers moins avérés, de risques plus faibles (les additifs, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, le gluten, que sais-je ?) quand on fait soi-même bien pire. Il y a d'autres exemples de ce type : fumer, boire, ne pas enlever la peau des pommes de terre, etc.

Je revendique surtout de la cohérence !"

http://hervethis.blogspot.com/2016/05/faut-il-manger-des-viandes-cuites-au.html

Jacques Lemiere 30/08/2019 21:17

qui va payer? justement ça se discute.. selon les nuisances prouvées.. si d’ailleurs sil y a des preuves de nuisance ça peut aussi se regler par le tribunal..

c'est un peu comme l'histoire du chant du coq que certains ne supportent pas. pas idiot d’adopter des règles consensuelles pour eviter le recours au tribunal...

mais là on est dans la diffamation..si il y avait des risques sanitaire s importants prouvés et quantifiables ben un tel arrêté devient risible

fm06 30/08/2019 08:03

Augmenter les distances d'épandage, pourquoi pas... mais qui va payer les conséquences économiques? Des hectares inutilisables (ou obligés de passer au bio???) c'est pas gratuit.

fm06 28/08/2019 15:39

Je n'ai pas vu le dessin. Le texte me semble ignoble, mais pas plus ignoble que ce que publie Charlie Hebdo (entre autres) à longueur d'année.

La liberté d'expression c'est aussi la liberté de proférer des horreurs. Si ce dessin dépasse les bornes fixées par la loi (incitation à la haine ou autre) il doit y avoir moyen d'agir en justice. Cela dit, attention à l'effet Streisand...

L'image des agris est désastreuse, c'est un fait (sauf le "petit producteur" idéalisé...) Leurs organisations professionnelles feraient bien de s'y attaquer avec l'aide de professionnels de la communication plutôt que de se laisser traîner dans la boue à longueur d'année.

Ce qui me semble vraiment grave dans cet affaire ce sont les politiques. Si on les laisse surfer sur la haine et les préjugés on est sur un pente extrèmement dangereuse.

Seppi 02/09/2019 18:04

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Nous sommes du même avis.

Il est là 28/08/2019 14:10

Belle preuve des ravages psychologiques engendrés par une partie de smédias, la société sombre dans la haine des agriculteurs mais un jour cette haine va finir par exploser et beaucoup vont regretter d'avoir incité à la haine des agris .... mais il sera trop tard.

Seppi 02/09/2019 18:00

Bonjour,

Merci pour vos commentaires.

J'espère que votre prophétie ne se réalisera pas.

Il est là 28/08/2019 14:10

Je sais je fais le prophète de l'apocalypse, mais parfois ca fait du bien.

jean 28/08/2019 13:28

La désinformation des activistes commence par ignorer que c'est un traitement Bio dans le bordelais un jour ou le souffle du vent dépassait le seuil d'autorisation qui a fait un scandale.Un maire va t il Interdire toute la circulation sur sa commune parce que quelques automobilistes ne respectent pas la limitations de vitesse ?

Seppi 02/09/2019 17:36

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

En fait, la justice n'a pas pu conclure sur les produits en cause, ni sur la force du vent. Des témoignages et des analyses incriminent cependant le cuivre et le soufre.

Poursuivons : un maire ne va-t-il pas interdire les produits d'entretien domestiques ? Même le vinaigre qui peut être confondu avec un sirop (ma sœur en a fait l'acide expérience…) ?

Murps 28/08/2019 12:45

Qu'un abruti inconnu poste une énormité n'est ni grave ni nouveau.
Je suis en revanche terrifié lorsque des responsables politiques affirment que "les agriculteurs polluent les sols" ou que leurs gosses "respirent un air pollué" et "bouffent de la m... à la cantine".
Ca me rappelle les fameuses expressions "plus c'est gros, plus ça passe" ou encore "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose...".

Seppi 02/09/2019 18:18

@ Jacques Lemiere (email) le jeudi 29 août 2019 à 18:36

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

La diffamation exige, me semble-t-il, la désignation d'une personne physique précise (nommée ou identifiable. Une entreprise peut faire l'objet d'un dénigrement. Quant à une profession entière, j'avoue que je ne sais pas.

Mais les plaideurs et leurs avocats peuvent être inventifs...

Seppi 02/09/2019 17:14

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

C'est curieux, ça me les rappelle aussi. Et le discours, tel qu'il est tenu par la furie, me rappelle aussi certaines éructations...

Jacques Lemiere 29/08/2019 18:36

pour moi ça entre dans le registre de la diffamation ça...