Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le Pakistan est susceptible d'adopter davantage de cultures génétiquement modifiées

26 Juillet 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM

Le Pakistan est susceptible d'adopter davantage de cultures génétiquement modifiées

 

Muhammad Kashif Tunio*

 

 

 

 

Le Pakistan est dominé par l'agriculture. Le secteur assure la subsistance de plus de 47 % des habitants du pays et représente 24 % de son produit intérieur brut et environ 70 % de ses devises.

 

Le Pakistan répond à ses propres besoins agricoles et exporte également des produits en Afghanistan, au Moyen-Orient et dans plusieurs pays d’Asie centrale. Cependant, ces dernières années, le secteur agricole pakistanais a été confronté à de graves problèmes. La sécheresse, la salinité croissante des sols, le stress des plantes et les autres effets du changement climatique menacent les taux de croissance de l’agriculture, stables, du pays, qui sont essentiels pour maintenir l’économie sur la bonne voie.

 

Ces menaces ont suscité des inquiétudes quant à la sécurité alimentaire au Pakistan, où la population actuelle d'environ 200 millions d'habitants devrait atteindre 240 millions d'ici 2035. Tandis que d'autres régions du monde ont adopté des cultures génétiquement modifiées (GM) afin de relever des défis similaires, l'utilisation de cultures génétiquement modifiées reste à la fois limitée et controversée au Pakistan.

 

La seule culture GM approuvée et cultivée dans le pays est le cotonnier Bt, qui est cultivé principalement dans le sud du Punjab.

 

En 2005, la Commission Pakistanaise de l'Énergie Atomique (PAEC) a fourni aux agriculteurs environ 40.000 kilogrammes de semences de cotonnier GM résistantes à des insectes, qui ont été cultivées sur environ 3.200 hectares de terres dans les régions de Bahawalpur, Multan, Muzaffer Garh et Karor Pakka.

 

Les agriculteurs ont testé la résistance et la sensibilité des cultures GM à différents insectes, aux températures élevées et à la sécheresse, puis ont comparé les résultats avec des variétés de cotonnier traditionnelles cultivées dans des zones similaires. Les résultats ont été encourageants et ont mis en évidence le rôle que les cultures GM peuvent jouer dans la résolution de problèmes clefs du secteur agricole pakistanais, tels que l’amélioration de la production et la résistance aux maladies. L'adoption de cultures résistantes à des herbicides et des parasites permettrait également aux agriculteurs de réduire leur utilisation de produits chimiques nocifs et coûteux.

 

 

Mesures de sécurité GM

 

Le Pakistan a ratifié la Convention sur la Diversité Biologique et le Protocole de Cartagena. Il a également adopté ses propres règles de biosécurité en 2005 afin de tirer le meilleur parti des technologies GM tout en garantissant la sécurité des personnes et de l'environnement. Ces règles régissent la fabrication, l'importation et le stockage d'organismes génétiquement modifiés. Après l’adoption de ces règles, le Pakistan a élaboré des Directives Nationales de Biosécurité, qui font l'objet d'une surveillance rigoureuse par de nombreux comités.

 

Le Ministère de l’Environnement a élaboré ses directives sur les OGM en mai 2005 conformément aux préconisations de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Tous les acteurs concernés du monde universitaire, des organisations de recherche et développement, du secteur privé et des ONG ont participé à la formalisation de ces directives, qui ont été établies en partie pour éviter toute négligence de la part des travailleurs de laboratoire, des chercheurs et des utilisateurs finaux.

 

Malheureusement, l’Agence Pakistanaise pour la Protection de l’Environnement n’a pas été en mesure d’établir un cadre solide pour l’évaluation des risques liés aux OGM. Le Pakistan n'a pas non plus adhéré à la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux. Si le Pakistan ne progresse pas dans ces domaines, son secteur agricole vital pourrait être confronté à des perturbations économiques et à l'introduction d'espèces qui menacent gravement les cultures existantes.

 

En raison du taux de croissance démographique alarmant au Pakistan, il semble inévitable que d'autres cultures GM rejoignent le cotonnier Bt et soient finalement cultivées à des fins commerciales. Les agriculteurs pakistanais se rendent compte que les cultures GM peuvent être le seul moyen viable de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés lorsqu'ils tentent de nourrir une population en croissance rapide tout en faisant face à des intrants agricoles de plus en plus coûteux. Pour le Pakistan, l'espoir que les OGM apportent dépasse de loin les préoccupations.

 

_____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2019/06/pakistan-likely-adopt-gmo-crops/

 

Ma note : En 2017, au total, 725.000 petits producteurs pakistanais ont cultivé 3 millions d'hectares de cotonnier Bt, soit un taux d'adoption de 96 %. Il a été estimé que les gains économiques du cotonnier Bt se sont montés à 483 millions de dollars US pour la seule année 2016. (Source)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Une expérimentation à suivre : https://www.bbc.com/afrique/region-48846182
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> A suivre effectivement.<br /> <br /> Ce qui est intéressant aussi, c'est le traitement de l'information par la BBC et le Monde...
I
Et bien bon courage aux Pakistanais. J''espère qu'ils feront le bon choix en adoptant les cultures GM qui pourront être une très bonne réponse aux problèmes agricoles de ce pays, sans être la seule. Courage aux scientifiques Pakistanais, qu'ils ne lâchent rien, ils ont tout mon soutien.
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Ne vous en faites pas pour les Pakistanais, enfin les paysans. Ils sauront faire des choix judicieux.