Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La prochaine volée de journalistes scientifiques sera-t-elle à la hauteur ?

24 Juillet 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

La prochaine volée de journalistes scientifiques sera-t-elle à la hauteur ?

 

Glané sur la toile 375

 

 

La 26e promotion Journalisme scientifique de l’ESJ Lille a produit un magazine entièrement consacré à l'agriculture, comme on peut le voir sur l'image de la couverture ci-dessus.

 

C'est un ensemble d'articles de tailles variées qui abordent de nombreux sujets, du très sérieux à l'anecdote, ce qui rend la lecture du tout très attrayante.

 

Les articles longs ne manquent pas d'alterner texte propre de l'auteur et citations de personnes interviewées. Cela pose une grave question : sauront-ils, ce jeunes, faire le tri entre les sources pour valoriser les bonnes et expliquer, le cas échéant, les faiblesses des autres ? Pour faire du véritable journalisme scientifique et non du sensationnalisme ou, pire, du militantisme ?

 

L'exercice est-il réussi ? Manifestement, les apprentis journalistes maîtrisent les codes de la profession.

 

Est-il aussi prometteur sur le plan du fond ? À vous de juger.

 

Je souhaite beaucoup de réussite à ces jeunes. Et surtout, de se choisir les bons modèles et peut-être mentors dans la profession actuelle. Leur contribution à l'évolution de notre société sera importante, peut-être même essentielle sur certains sujets qui font polémique aujourd'hui et sont pourtant cruciaux.

 

Voici l'éditorial de M. Robin Lemoine, rédacteur en chef :

 

« Au cœur

 

Les a-t-on oubliés ? Ceux qui ont à cœur de nourrir notre planète. Ceux qui nous permettent de faire grandir sereinement nos enfants. Dans des choux, bien au chaud… Alors qu’ils représentaient 31 % de l’emploi total de la France en 1955, ils ne représentent plus que 2,8 % aujourd’hui. Dans une démocratie, plus on est, plus notre parole est prise en compte. Dans les années 1950, les agriculteurs avaient une place très importante dans le paysage politique. Aujourd’hui, leurs voix ne sont plus entendues. Et pourtant, 53 % du territoire français est encore recouvert de terres agricoles.

 

Le regard que nous leur portons a changé lui aussi. Tenue pour responsable de tous nos maux, l’agriculture est largement critiquée : pollution des eaux et des terres, maladies, mal-être animal... Et pourtant nous l’avons voulu. Dans les années 1980, les politiques agricoles se sont tournées vers la réduction du nombre d’agriculteurs, l’augmentation de la taille des exploitations et des rendements, mais aussi vers la mécanisation, et la multiplication des intermédiaires dictés par les lois du marché.

 

L’agriculture représente un quart des émissions de CO2 à l’échelle planétaire. Mais à qui la faute ? Aux agriculteurs qui ne se soucieraient pas de ce qu’ils nous font avaler ? Aux industriels qui suivent les cours de la demande ? Ou tout simplement à nous, consommateurs, qui avons oublié qui ils sont. Des femmes et des hommes qui travaillent dans des conditions que ni nous ni vous n’accepterions, simplement pour nourrir leurs enfants et les nôtres.

Les nouveaux enjeux sociaux (explosion démographique), économiques (inégalités) et écologiques (changement climatique) rebattent les cartes de l’agriculture. Les agriculteurs en ont pris conscience et se mobilisent.

 

La 26e promotion des journalistes scientifiques de l’ESJ Lille a fait le choix de parler d’eux. Eux, le cœur de notre société. »

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonsoir <br /> Merci Seppi pour cette trouvaille <br /> Effectivement je suis d’accord avec la mitochondrie <br /> On est plutôt mal parti en ce qui concerne la réponse à la question posée dans le titre du fil<br /> C’est largement orienté et les recherches et les analyses sont insuffisantes <br /> Ce n’est pas étonnant ces jeunes ont été conditionnés à l’école primaire puis au collège et au lycée par un formatage qui s’est mis en place voilà près de 15 ans et qui prépare les électeurs des futures élections <br /> Ils arrivent actuellement sur le marché politique en masse ces électeurs formatés <br /> Sur le fond les journalistes en herbe c’es Le cas de le dire auraient pu préciser en préambule que leur étude se limitait à la région hauts de France et du coup présenter à chaque fois des chiffres sur leur région et les mettre en perspective avec les chiffres nationaux <br /> Cela aurait été bien de remettre des chiffres pour positionner l’agriculture Française par rapport à ses voisins européens ...des chiffres qui figurent notamment en préambule du rapport Ecophyto 1 cité un peu plus loin <br /> Sur la forme....il y a tant de choses à dire<br /> Pêle-mêle et en vrac :<br /> Agriculture et changement climatique: dire que le co2 est un fertilisant...<br /> Planter des arbres et agroecologie : à un moment donné l’article fait apparaître des contradictions sans compter le fait que lorsqu’on plante des arbres...on plante pour les petits-enfants et la qualité pour l’ebenisterie D’un arbre de haie ne doit à mon avis pas être aussi bonne que celle d’un arbre ayant poussé en forêt dans un environnement plus adapté <br /> Rentabilité du blé ancien en AB: pour calculer la rentabilité d’une culture le prix de vente ne suffit pas...il faut le rendement...et les charges<br /> AB et produits phytosanitaires: le nombre de substances actives utilisées ne suffit pas à qualifier l’utilisation de PPP comme moindre...il faudrait un tonnage...<br /> Le témoignage d’hugues Trachet est édifiant : il arrive à vivre avec 50 Ares de Maraichage? Et produit sur cette surface autant qu’un bio sur 1 ha? Et cela l’occupe 50 heures par semaine? Toute l’année ? Il manque des éléments d’interprétation Non?<br /> Au cœur des technologies : un chapitre dédié aux circuits courts, aux bio-carburants et à la methanisation : bof! On aurait pu s’attendre à voir débarquer des OAD, des satellites, des outils connectés, du machinisme, des drones, de la pulverisation de précision, du travail du sol, des robots, des stations météo connectées etc<br /> L’article sur la methanisation pose une question dont on ne comprend pas bien le sens, sans y apporter de réponse ou d’éléments De réponse <br /> Chapitre rendement revenus emploi : tout simplement consternant. Parmi les perles j’en retiendrais une « une agriculture qui utilise beaucoup de main d’oeuvre est meilleure en terme de rendement par hectare c’est le cas de la Permaculture «  et juste après un autre sujet interviewé reconnait le constat d’echec de la permaculture. Du coup favorisons le bénévolat pour biaiser les données. Vraiment trop fort.<br /> OGM : encore des contradictions et des incohérences <br /> Les labels décryptés : pourquoi ne pas avoir parlé de la HVE mise en avant par l’Etat?<br /> Pesticides et santé : pourquoi ne pas avoir parlé des résultats de l’etude Agrican ou autres et avoir abordé cet aspect uniquement sous l’angle de l’association Militante phyto victimes?<br /> Le suicide un phénomène structurel ? Le point sur les causes de la surmortalité par suicides aurait mérité un autre traitement avec un développement plus approfondi et étayé, peut-être en lien avec l’agribashing sujet sur lequel les jeunes journalistes passent un peu vite sans s’inquieter Du rôle éventuel qu’ils auront à jouer et sans donner d’exemples concrets <br /> Bon j’arrete Ici
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je n'avais pas voulu commenter… et je n'avais lu qu'en diagonale.<br /> <br /> Visiblement, j'ai posé la bonne question… hélas !
I
Flûte, Philippe, votre remarque refroidie mon enthousiasme. Auriez-vous s'il vous plaît une adresse mail à me fournir pour que je puisse vous contacterpour en savoir plus ? Ce sujet m'intéresse. <br /> <br /> Je vous remercie
M
Concernant les articles sur les modes de conduites, les techniques culturales et les phytos: <br /> <br /> Les éternels poncifs sont repris et les mêmes ficelles d'argumentation aussi. Très militant. Sans voix devant l'article sur la biodynamie.<br /> <br /> Aucune source.<br /> <br /> Discours pseudo-scientifique ingurgité puis recraché sans aucune réflexion et aucune investigation.<br /> <br /> C'est très léger. <br /> <br /> Voici le le lien du Master en question et du programme: http://esj-lille.fr/formations/filiere-journaliste-scientifique/
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je n'ai pas voulu me lancer dans une analyse de la production parce qu'il s'agit de jeunes.<br /> <br /> Merci surtout pour le lien. On peut avoir les plus vives inquiétudes quand on voit en deuxième position :<br /> <br /> "Formation de « critiques de sciences » soucieux de mettre en perspective les sciences qui se créent, sensibles aux conséquences économiques, sociales, culturelles, politiques, éthiques des applications qui modifient notre quotidien, et assez avertis pour décrypter les intérêts des différentes parties en présence dans les débats sciences/société de manière à ce que le citoyen puisse participer aux choix qui conditionnent l’avenir des sociétés. Le principe adopté est celui de la » tête bien faite » plutôt que celui de la » tête bien pleine », autour de trois larges domaines" (qui sont en fait quatre…).
I
ET bien je suis content de lire ce résumé, pour une fois que des journalistes non-agricoles vont parler en bien de nos agriculteurs et montrer à quel point ils nous sont utiles. Du coup j'aimerai bien lire leur magasine. Vous allez le faire @Seppi ?
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Il n'y avait pas d'espièglerie. Je souhaite "Hals- und Beinbruch" à ces jeunes, en espérant qu'ils se choisiront les bons modèles.<br /> <br /> Mais j'ai été refroidi par la lecture du programme de formation...
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Non, je ne vais pas "lire", au sens propre. Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas nouvelles, pour moi du moins.
I
Bon je vais essayer de le lire et faire des remarques éclairées à la lanterne que je poserai sur le blog de Seppi. <br /> <br /> Après elles vaudront ce qu'elles vaudront. Néanmoins ca risque de me prendre plusieurs jours :(
I
Ah oui je viens de le voir ;)<br /> <br /> Bon ben je vais essayer de lire un peu.<br /> <br /> Merci Philippe d'Alsace
P
Bonjour <br /> Seppi a donné le lien dans le mot « magazine «  au début de son fil <br /> Le résumé est alléchant et trompeur <br /> C’est Comme dans un article scientifique le résumé n’a rien à voir avec la conclusion qui n’a rien à voir avec la discussion mais pour en avoir vraiment le cœur net il faut aller dans la section résultats et refaire toute l’ana (Cf rapports du GIEC aussi)<br /> Je pense que seppi par son caractère espiègle a volontairement choisi de ne faire figurer que le résumé pour nous inciter à mettre notre nez dans le magazine