Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un Parlement Européen sans science ?

16 Mai 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Risk-monger, #Politique, #Union européenne

Un Parlement Européen sans science ?

 

Risk-monger*

 

 

 

 

Cet article fait suite à celui sur la Charte de la Science.

 

L'eurodéputée verte allemande Maria Heubuch a consacré plus de temps à faire campagne contre les technologies agricoles (et les Africains) qu'à représenter ses électeurs. Lorsqu'elle est allée à Berlin sur les deniers publics pour assister à une réunion secrète d'ONG dans le but de faire campagne contre la fusion de Bayer et de Monsanto, elle a utilisé son compte Gmail afin que ses activités ne puissent pas être enregistrées officiellement. Quelques semaines plus tard, elle s'est levée au Parlement Européen et a exigé qu'un fonctionnaire de la Commission soit transparent. Les députés Bart Staes, Pavel Poc et Michèle Rivasi dépensent des fonds publics pour faire campagne de manière obsessionnelle contre une entreprise particulière et inviter des activistes non scientifiques d'aussi loin que les États-Unis et l'Australie à s'exprimer devant le Parlement Européen. Aucun scientifique n'a été invité à prendre la parole lors de leurs événements publics. Le président de la commission PEST du Parlement, Eric Andrieu, a tenté de modifier le processus d’évaluation des risques de l’UE afin d’interdire les pesticides de synthèse (mais a ensuite exigé que le sulfate de cuivre, un pesticide extrêmement toxique approuvé pour l'agriculture biologique, ne soit pas interdit).

 

Tout cela s’est fait en réponse à l’herbicide glyphosate et à la chasse aux sorcières irrationnelle du Parlement Européen dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture. Tout cela a été fait malgré les preuves accablantes de la communauté scientifique (et de toutes les autorités de réglementation scientifiques, y compris l’EFSA, l’EChA et le mécanisme de conseil scientifique de la Commission Européenne), selon lesquelles le glyphosate ne présente aucun risque pour la santé humaine ni pour l’environnement.

 

Le vote du Parlement Européen en faveur des mesures restrictives irrationnelles proposées par la commission PEST était de : 526 voix pour, 66 contre et 72 abstentions.

 

Le Parlement Européen a choisi d'interdire à Monsanto de rencontrer des responsables publics parce que Monsanto avait choisi de ne pas assister à leur petite chasse aux sorcières. Est-ce sérieux !

 

Les actions des élus européens au cours des cinq dernières années ont de graves conséquences sur l'emploi, l'innovation, les agriculteurs, les consommateurs, le commerce international et l'approvisionnement en denrées alimentaires en Europe (sans parler de la réputation de l'Europe en tant que région gouvernée par de ridicules chimiophobes naturophiles opposés à la science, au commerce, à l'industrie et à l'innovation). Rien de tout cela n'a même été pris en compte dans les débats publics.

 

Bienvenue dans le mépris de la science et des preuves au Parlement Européen.

 

Les jeunes en ont assez pour leur faire peur

 

Dans le climat politique populiste d’aujourd’hui, il n’est pas essentiel de demander des preuves scientifiques ou d’utiliser des données pour prendre des décisions. La récente action subversive d'un groupe d'activistes néo-marxistes – qui tentent de perturber et de renverser la société en convaincant les jeunes et les journalistes que l'humanité disparaîtra dans 12 ans à moins que nous agissions maintenant et que nous rejetions la structure politique actuelle – témoigne de la compréhension limitée qu'a le public de la science, et de la force des réseaux sociaux pour contrôler un message. Plutôt que de contester les marionnettistes d'Extinction Rébellion manipulant le message pour obtenir des gains politiques, les médias couvrent le côté émotionnel des messagers. Et maintenant, un groupe de jeunes de 11 ans défile à Bruxelles pour dire aux eurodéputés ce qu’ils doivent faire. Tout cela relève de la gesticulation pour améliorer le vote en faveur des écologistes lors des prochaines élections (en Allemagne, le Parti vert occupe maintenant la deuxième place dans les sondages).

 

Tout cela n'est pas inévitable.

 

Que se passerait-il si des influenceurs favorables aux sciences contrôlaient le récit ? Ne voudriez-vous pas que votre représentant politique au Parlement Européen prenne des positions favorables à l'innovation plutôt que de répondre aux caprices des technophobes qu'ils perçoivent comme étant majoritaires ? L’Europe ne devrait-elle pas être un chef de file des entrepreneurs plutôt qu’un exportateur de contrepreneurs ?

 

 

Donnez-moi 3,5 % et je vous livrerai une révolution

 

Extinction Rébellion part du principe que 3,5 % de la population, si elle est active et passionnée, peut changer la société, peut conduire à une révolution. Risk-Monger soutient les principes démocratiques et a toujours craint que les activistes fanatiques ne soient pas enclins à la démocratie. 3,5 % n'est pas légitime. 3,5 % de la population peuvent croire aux anges ; 3,5 % peuvent avoir des principes fortement fascistes ; 3,5% peuvent penser que la terre est plate ; 3,5% peuvent vouloir renverser l'État et l'industrie, nous ramenant à une sorte de vie pastorale. Les 3,5 % me font peur.

 

Qu'en est-il des 96,5 % qui respectent la règle de droit, croient aux institutions démocratiques et soutiennent les avantages de la recherche et de la technologie ? Leurs voix devraient compter.

 

Si l’on développe cette logique des 3,5 %, qu'en serait-il si 3,5 % des scientifiques soulignaient l’importance de la culture scientifique des candidats aux élections ? Pourraient-ils influencer les résultats ? Prenons la République Tchèque comme exemple. Il y a plus de 500 candidats tchèques aux élections européennes. Avec une population de votants de huit millions élisant 21 députés (avec une participation moyenne de 52 % mais seulement 18 % lors des dernières élections européennes), 200 votes peuvent avoir une influence déterminante sur le résultat final. Si 20 personnalités scientifiques de la République Tchèque engageaient la conversation avec des candidats sur des pages des réseaux sociaux en faisant la promotion de la Charte de la Science, ils pourraient chacun facilement influencer dix personnes pour les aider à promouvoir des politiques et des innovations fondées sur des données factuelles. Bon sang, j'ai même une Charte de la Science traduite en tchèque par un volontaire ! Cela pourrait être suffisant pour mettre Pavel Poc, ce vaurien anti-science implacable, au chomage !

 

 

Cela semble si facile… alors pourquoi cela ne se produit-il pas ?

 

Il y a de nombreuses raisons de rester silencieux au cours des dix prochains jours, aucune d’entre elles insurmontable mais suffisante pour dire que les choses ne semblent pas positives (et ma situation personnelle a rendu mon point de vue plutôt « sombre »).

 

  • Ce n’est pas mon job de m’engager auprès du grand public

     

  • Les scientifiques doivent rester au-dessus de la mêlée, rester professionnels et respectueux

     

  • Je n’ai ni le temps ni l’énergie

     

  • La foule attaque les gens qui défendent la science

 

Toutes ces raisons sont bonnes… de bonnes raisons de laisser les zélotes prendre en charge l’ordre du jour des cinq prochaines années ; laisser le Parlement Européen continuer à s'attaquer à la recherche et à l'innovation au cours des cinq prochaines années ; perdre le financement, pour les cinq prochaines années, des scientifiques qui étudient des technologies susceptibles de créer des emplois et d'améliorer la qualité de la vie en Europe ; avoir plus de comités spécialement formés pour attaquer l'industrie, les agriculteurs et les entrepreneurs pendant les cinq prochaines années tout en rendant les biens de consommation plus chers ou inaccessibles.

 

Demain soir, neuf jours avant la plupart des scrutins européens, je publierai une stratégie plus positive pour tenter de donner plus d'espoir aux cinq prochaines années.

 

_______________

 

David pense que la faim, le SIDA et des maladies comme le paludisme sont les vraies menaces pour l'humanité – et non les matières plastiques, les OGM et les pesticides. Vous pouvez le suivre à plus petites doses (moins de poison) sur Twitter et la page Facebook de Risk-monger.

 

Source : https://risk-monger.com/2019/05/14/a-european-parliament-without-science/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Le même extinction rébellion qui n'hésite pas à gaspiller 1,5 t de vêtement qui aurait pu aller au personnes dans le besoin (il faut bien réduire la population, alors autant commencer par ces pauvres qui pullule et répande du CO2. Et après c'est les libéraux qui sont égoïstes), malgré qu'elle prône changer de comportement de façon radical et donc de ne pas gaspiller. Encore une fois les écolos et la cohérence ça fais deux.
https://positivr.fr/extinction-rebellion-h-m-mode/
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire et surtout le lien.

C'est édifiant ! Heureusement que ces gugusses portaient une combinaison… On n'a pas pu voir la marque de leurs vêtements. Mais on a une petite idée pour les chaussures...