Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Les sols sont morts » (air connu)... qu'en pense le Sillon Belge ?

15 Mai 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie

« Les sols sont morts » (air connu)... qu'en pense le Sillon Belge ?

 

Glané sur la toile 340

 

 

(Source)

 

 

« Alléluia, les sols ressuscitent! » s'écrie le Sillon Belge dans un texte joliment troussé qui est, paraît-il (et effectivement), une « lecture zen ».

 

Le début :

 

« Il n’y a rien de plus fort que l’idée, dit-on souvent. À force d’entendre que nos sols sont morts, même les agriculteurs finissent par le croire. Les hasards de la vie m’ont permis de faire de nombreuses analyses de l’activité biologique des sols. Je dis bien "mesurer et comparer" au contraire de ceux qui procèdent par allégation.

 

Et la bonne nouvelle ? Nos sols en agriculture raisonnée n’ont rien à voir avec la mer d’Aral ou la mer de plastiques d’Almeria dont se gargarisent les détracteurs de l’agriculture. Ils se sont même améliorés depuis les années 80, lors du pic de l’intensification.

 

C’est le résultat qui compte dit-on aussi. Il suffit pour s’en convaincre de relever un petit détail du Livre Blanc de cette année : c’est le détail qui ressuscite la confiance ! Lors de la présentation des essais de réponse à l’azote en froment, j’avais sursauté en voyant que le témoin sans azote faisait 80,3 qx/ha. Dans ma petite mémoire, un témoin sans azote, cela fait au mieux 50 qx/ha.

 

Ne ratez pas la suite... Il y est aussi question d'« un type dont le show consistait à faire creuser des fosses à la grue dans les champs »... à ne pas manquer sous aucun prétexte !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Je comprend la joie de cette personne de pouvoir être un spectateur privilégié du retour de la vie des sols et de leur impact sur les rendements. <br /> C'est bien de pouvoir constater qu'une bonne partie de ce que disait ce "type dont le show consistait à faire creuser des fosses à la grue dans les champs" est vérifié par les dires de l'auteur de cet article.<br /> Des fois je me demande si on ne veut pas être en désaccord juste par principe.
Répondre
S
@ JC le ‎samedi‎ ‎18‎ ‎mai‎ ‎2019‎ ‎02‎:‎25<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je ne pense pas faire dans le catastrophisme. Il y a des constats qui sont clairs et des objectifs qui le sont presque autant et qui appellent l'emploi de toutes les solutions (les vraies, en tenant compte des rapports bénéfices/risques, avantages/inconvénients, etc.) disponibles ou en chantier.<br /> <br /> Quant aux Bourguignon, leur bilan est peut-être positif dans le monde de la démagogie (hélas), certainement pas dans celui de l'agronomie.<br /> <br /> Les progrès agronomiques doivent plus à des gens comme Lucien Séguy ou Frédéric Thomas pour la pédologie, et à tous les expérimentateurs d'institutions comme ARVALIS, et surtout aux agriculteurs.
J
Merci pour l'article, j'avais déjà eu ce genre de pensée concernant les Bourguignons. <br /> Le bon côté que je leur trouve c'est d'avoir sensibilisé un large publique à ces problèmes de perte de vie dans les sols et plus généralement à certaines techniques agricoles. Ils l'ont sans doute fait avec un certain catastrophisme, mais qui ne le fait pas à notre époque? Même vous ici, vous défendez une idée de l'agriculture avec comme argument que l'on ne nourrira pas les populations sans l'adopter. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, juste que c'est aussi baigner un peu dans le catastrophisme, même si dans le cas de votre site, c'est moins poussé que chez les Bourguignons.<br /> Concernant l'article, l'auteur constate que la vie du sol est revenu, grâce entre autre au fait d'avoir une agriculture plus raisonnée, et que cela profite au rendement, donc il confirme qu'à un moment les sols étaient "sous perfusion" car peu vivant alors qu'une fois que la vie s'y installe, la plante a plus de nutriment disponible pour se développer. Sur le fond, je ne vois pas beaucoup de différence avec les observations faites par les Bourguignons.
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Ce "type dont le show consistait à faire creuser des fosses à la grue dans les champs" a un lourd "casier". Cherchez sur le blog de Philomenne, par exemple :<br /> <br /> http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/?p=151<br /> <br /> Et republier en annonçant que c'est une version augmentée...