Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le riz doré enfin autorisé au Bangladesh

6 Avril 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Riz doré

Le riz doré enfin autorisé au Bangladesh

 

Steven Novella*

 

 

 

Le Bangladesh a ouvert la voie à la culture du riz doré, les premières semis devant être réalisés dans deux ou trois mois. C'est une super nouvelle. Le riz doré est génétiquement modifié pour avoir des niveaux plus élevés de bêta-carotène, précurseur de la vitamine A. Le Bangladesh est un pays idéal pour l’utilisation de cette culture en raison des niveaux élevés de carence en vitamine A et du fait que le riz est une culture de base.

 

Selon l'OMS :

 

« On estime qu'entre 250.000 et 500.000 enfants carencés en vitamine A deviennent aveugles chaque année, la moitié d'entre eux décédant moins de 12 mois après avoir perdu la vue. »

 

Cela représente un énorme fardeau pour la santé, principalement pour les enfants pauvres. En réponse à cela, un consortium international a travaillé sur des solutions potentielles utilisant la biotechnologie.

 

« Le riz est le principal aliment de base de plus de la moitié de la population mondiale, mais il représente également une source très médiocre de micronutriments essentiels et de protéines. En conséquence, les carences humaines en micronutriments sont courantes dans de nombreuses régions consommatrices de riz, en particulier dans les pays en développement, où la pauvreté aggrave le problème de la consommation insuffisante de produits animaux et d’autres aliments riches en nutriments. Afin de réduire l'incidence globale de ces troubles nutritionnels, une approche transgénique sera appliquée pour améliorer la valeur nutritionnelle du riz, en mettant un accent particulier sur la combinaison de provitamine A et de vitamine E dans le grain du riz et en augmentant la teneur en protéines pour obtenir une composition équilibrée d'acides aminés essentiels. Le Riz Doré sera combiné avec des lignées à haute teneur en fer. En outre, on produira les connaissances nécessaires pour améliorer la biodisponibilité du fer et du zinc dans les cultures cibles. Ceci sera réalisé en identifiant les QTL correspondants dans la plante modèle Arabidopsis. Le Riz Doré et les autres lignées de riz modifiées avec des caractères empilés seront intégrés aux programmes de sélection et de distribution de semences en cours destinés aux pays en développement. Les produits générés seront mis gratuitement à la disposition des agriculteurs à faible revenu afin de remédier à ces carences inhérentes aux régimes alimentaires à base de riz à l'échelle mondiale. »

 

Cela ressemble à un plan solide – fortifier les cultures de base avec les micronutriments nécessaires et les rendre librement accessibles aux agriculteurs pauvres. Aucune personne raisonnable ne pourrait avoir un problème avec cela. Mais bien sûr, les idéologues sont rarement raisonnables, presque par définition. Et la propagande qu'ils propagent peut être très efficace pour la désinformation.

 

C'est une bonne règle empirique : si une partie à un débat ment systématiquement pour défendre sa position, c'est que cette position est probablement faible et manque d'assise valable. En réponse à l'autorisation imminente du riz doré, les militants anti-OGM sont pris de panique. Ils ne peuvent pas permettre aux OGM, en tant que catégorie, de remporter ce qui apparaît comme une « victoire ». Comment ? Les défenseurs des OGM osent sauver des enfants pauvres affamés ? Quel genre de complot diabolique est-ce ? Oh, vous pensez peut-être que je rigole. C'est leur position actuelle.

 

Dans un article intitulé : « Beware of the GMO trap! Golden Rice release in Bangladesh a marketing tool for GMOs » (méfiez-vous du piège des OGM ! L'autorisation du riz doré au Bangladesh est un outil de marketing pour les OGM), les militants anti-OGM déclarent  :

 

« "Les promoteurs utilisent le Riz Doré non comme une solution aux carences en micronutriments, mais comme un outil de marketing pour d'autres OGM qui ne profiteront qu'aux entreprises agro-chimiques qui les développent", a déclaré Cris Panerio, coordinateur national du MASIPAG et responsable de la coordination du SGRN [Stop Golden Rice Network]. "Promu comme un projet 'humanitaire', le Riz Doré tentera de susciter l'acceptation de la population des cultures dangereuses et non nécessaires." »

 

À ce stade, si vous avez du respect pour vous-même, vous devriez imaginer l'amiral Ackbar du Retour du Jedi disant : « C'est un piège ! »

 

Ceci est un bon exemple de l'adage : « aucune bonne action ne reste impunie. » Sérieusement : voilà qu'un groupe humanitaire, utilisant des dons, permet un accès gratuit aux brevets détenus par des entreprises et développe une culture dont le seul but est d’améliorer la nutrition, en ciblant les plus pauvres et les plus nécessiteux du monde et en mettant gratuitement à disposition les résultats... et voici que c'est d'une certaine manière un complot d'entreprises maléfiques. C'est, dit simplement, un mensonge. Tout le monde peut consulter le projet de riz doré et voir de quoi il s’agit.

 

Mais les mensonges continuent à venir, soutenant le récit standard anti-OGM. Ils doivent mentir pour étayer leur récit, car il s’agit d’un fantasme et d’une théorie du complot. Voici un autre mensonge :

 

« "Les semences, les terres et les droits des agriculteurs leur sont arrachés parce que les sociétés multinationales veulent que les agriculteurs dépendent d’eux pour leurs semences", a déclaré Anowar. "En conséquence, le processus de préservation et de production de leur propres semences par les agriculteurs sera perturbé. Les agriculteurs vont perdre leur souveraineté sur les semences traditionnelles." »

 

Le consortium applique une règle de base : toutes les cultures résultant de leur projet doivent être distribuées gratuitement aux agriculteurs pauvres. Comment donner des semences gratuites aux agriculteurs leur enlève-t-il des droits ? Cela perpétue aussi la mythologie des agriculteurs qui produisent leurs propres semences. Lorsque les agriculteurs en ont la possibilité, ils choisissent généralement d’acheter des semences chaque année, car c’est un énorme gain de temps et de ressources. Produire des semences représente beaucoup de travail. C’est moins cher de simplement les acheter. Et dans ce cas, on leur donne les semences. Même si les agriculteurs veulent produire leurs propres semences, ils peuvent le faire. Personne ne les en empêche ni ne leur enlève leur « souveraineté ».

 

Autre mensonge : le riz doré ne fonctionne pas. Cela vient toujours, semble-t-il, comme une stratégie de négateurs. Ce genre de propagande anti-OGM est pratiquement identique à la propagande anti-vaccin. Les antivax affirment non seulement que les vaccins n’ont pas fait la preuve de leur sécurité (ils l’ont fait), mais encore qu'ils ne fonctionnent pas (ils le font). De même, les activistes anti-OGM mentent sur les preuves de la teneur en vitamine A du riz doré et de sa disponibilité pour l'organisme humain.

 

L'article ci-dessus répète cette tromperie flagrante. Ils écrivent :

 

« Dans son approbation de 2018, la US Food and Drug Administration (FDA) a conclu que "le niveau de bêta-carotène dans le riz doré est trop bas pour justifier une allégation de teneur en éléments nutritifs" ».

 

J'ai déjà démonté ce morceau de bêtise :

 

« La FDA a des règles spécifiques pour l’étiquetage des produits alimentaires approuvés. Pour affirmer qu'un aliment est enrichi d'une vitamine spécifique, il doit inclure une quantité spécifique fondée sur la consommation américaine typique. Mais l’habitant typique de l'Asie du Sud-Est mange 25 fois plus de riz que l’Américain typique. Ainsi, la quantité de bêta-carotène contenue dans le riz doré n’est pas suffisante, étant donné les niveaux de consommation, pour être significative pour un Américain moyen, mais elle l'est pour un enfant grandissant en Asie du Sud-Est avec une carence en vitamine A. »

 

Le riz a été ciblé parce qu'il s'agit d'une culture de base pour la moitié du monde, y compris une grande partie du monde pauvre et sous-alimenté – ce qui n'inclut pas les États-Unis.

 

L'autre mensonge est que le riz doré n'est pas nécessaire.

 

« Les agriculteurs des Philippines, de l'Inde, de l'Indonésie, du Vietnam et d'autres pays producteurs de riz sont solidaires des agriculteurs du Bangladesh lorsqu'ils rejettent le plan de commercialisation du riz doré. Il faut s'attaquer à la pauvreté et à un vrai développement pour que les populations aient accès à une alimentation diversifiée, saine et sans danger, ainsi qu'à des moyens de subsistance durables. Nous devons résister ensemble au Riz Doré en tant que communauté mondiale et affirmer notre souveraineté alimentaire. »

 

Très bien ! Tout ce que nous avons à faire, c’est lutter contre la pauvreté, changer les habitudes agricoles et alimentaires en vigueur depuis des siècles, refondre complètement les infrastructures agricoles de la moitié du monde et trouver le moyen de produire suffisamment de calories pour remplacer une culture de base. C’est beaucoup plus facile que de simplement semer du riz doré. Mais que sommes-nous bêtes !

 

Le mouvement anti-OGM, alimenté en grande partie par des Occidentaux bien nourris et le lobby de l'alimentation biologique, fait ensuite de l'astroturfing – ils créent l'apparence d'un mouvement venant de la base contre les OGM. Ils le font en mentant carrément aux agriculteurs pauvres et en les incitant ensuite à s’organiser contre les OGM, sur la base de ces mensonges. Ils pointent ensuite le doigt vers la fausse peur et l'indignation qu'ils ont générées pour prouver qu'ils avaient raison. Et puis ils mentent sur les résultats.

 

Par exemple, au Bangladesh, le brinjal (aubergine) Bt a connu un succès retentissant. Une étude réalisée en 2018 montre que le brinjal Bt améliore le rendement, réduit l'utilisation de pesticides et rapporte beaucoup plus aux agriculteurs pauvres. C’est pourquoi les agriculteurs réclament plus de brinjal Bt – pourquoi ne le feraient-ils pas ? C'est ainsi en dépit du fait qu'on leur ment en disant que le brinjal est dangereux et qu’il est un complot occidental visant à leur nuire et à prendre le contrôle de leurs terres. Les résultats de sa culture, cependant, sont trop beaux pour être ignorés.

 

J'ai suivi l'histoire du riz doré (et l'histoire du brinjal est également instructive) car elle illustre l'échec total de la propagande anti-OGM. Elle réfute tous leurs éléments de langage. Le riz doré n'a pas pour objet d'utiliser des produits chimiques, il n’est pas breveté, aucune grande entreprise n’en profite, les semences sont distribuées gratuitement aux agriculteurs pauvres et le seul objectif est d’améliorer la nutrition des pauvres, en particulier des enfants, et de réduire leur fardeau pour la santé. Que pourriez-vous demander de plus ?

 

La situation actuelle va si complètement à l'encontre de tous les mensonges et distorsions anti-OGM qu'elle les fait paniquer. Oh non, un OGM est sur le point d'aider réellement les gens ! Nous devons arrêter cela « à tout prix » ! La machine de propagande anti-riz doré tourne à plein régime. Espérons toutefois que la réalité a trop de force pour s’arrêter.

 

_______________

 

* Source : https://theness.com/neurologicablog/index.php/golden-rice-finally-released-in-bangladesh/

 

 

Ma note : En cherchant sur Internet, j'ai vu que GRAIN – une des « organisations » (en fait une petite entreprise) ayant son siège à Barcelone, jouant un rôle important de marionnettiste en Asie du Sud-Est, et membre de Stop Golden Rice Network (ou ...Alliance) – a retiré de son site le communiqué de presse dont il est question ici (voir ici et ici).

 

Un début de prise de conscience, Henk ?

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fm06 08/04/2019 17:13

Merci pour cette bonne nouvelle.