Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'agribashing et le pesticides-bashing commencent dès la sixième !

18 Avril 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Pesticides

L'agribashing et le pesticides-bashing commencent dès la sixième !

 

 

La France Agricole a publié le 8 avril 2019 un article malheureusement réservé aux abonnés – encore que... les zélotes de Gaïa torturée pas l'agriculture « productivistes » ne doivent pas souvent visiter les sites hérétiques... des fois que cela ébranlerait le dogme et quelques certitudes...

 

Le titre, c'est « L’agriculture caricaturée à l’attention des collégiens ». Et c'est suivi de l'image d'un contrôle d'histoire-géographie.

 

 

 

 

L'obsédé textuel fera remarquer qu'en bon français il aurait fallu écrire : « De quel type d'agriculture proviennent les produits que mange le personnage ci-dessus ? » Il aurait aussi utilisé l'impératif, « explique», et mis une virgule après « moyens »... Passons sur les références aux « pesticides » et « fongicides », les premiers incluant les seconds. Quand un prof cherche ses illustrations dans les caniveaux d'Internet...

 

C'est apparemment M. Yann Duroc, chercheur et agronome, qui a lancé une mini-bronca sur Twitter.

 

 

 

 

Parmi les réponses, il y eut ceci :

 

 

 

 

Cela se passe aussi, hélas, avec le concours d'au moins une association de parents d'élèves manifestement noyautée (voir notamment ici et ici).

 

M. Alexandre Carré, ingénieur agronome et chargé de communication au GNIS, a eu une autre idée.

 

 

 

 

 

Rendez-vous fut donc pris. Voici quelques éléments des réponses du professeur :

 

 

 

 

 

 

 

On peut regretter l'initiative intempestive d'un professeur. Mais la France Agricole poursuit :

 

« C’est en classe de 5e que l’agriculture intègre officiellement le programme de géographie. L’alimentation reste la véritable porte d’entrée, puisque le but de l’enseignement est de montrer, "les enjeux liés à la recherche de nouvelles formes de développement économique […], sans compromettre l’écosystème et sans surexploitation des ressources". Autrement dit, d’étudier le lien entre démographie et gestion durable des ressources. »

 

Elle reproduit aussi un élément du programme :

 

 

 

 

Pour conclure :

 

« L’objectivité recherchée par le programme semble cependant dure à atteindre sur le terrain. Le manuel de l’éditeur Nathan, par exemple, propose dans le cadre de cette séquence, de se pencher sur un article du monde, rédigé par Sorren Seelow et intitulé "Monsanto, un demi-siècle de scandale sanitaire". Et de proposer un exercice simple. "Vous voulez convaincre un agriculteur voisin de renoncer à l’emploi du Round-up. Rédigez un paragraphe dans lequel vous exposerez au moins trois arguments." »

 

 

 

 

Conclusion sous forme d'euphémisme... le simple choix du support pédagogique nous incite à croire que l'objectif est bien de formater de jeunes esprits...

 

Mais on ne saurait conclure ce billet sans poser la question qui fâche : que fait la profession agricole ?

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour, tous ces enseignants sont bien contents de se faire servir leur diner le soir vers 22 ou 23 h. sans se préoccuper des nuisances écologiques. De manger à leur faim, avec des produits sains et équilibrés ! avec des prix trop bas pour les producteurs conventionnels. Et que dire de leurs vacances passées dans des pays ou le pris de la main d'œuvre ne les dérange pas.
Répondre
M
Hélas, quand en salle des professeurs on se risque à critiquer ce genre de propagande on se fait drôlement engueuler par les collègues. Même les enseignants de sciences ont perdu tout sens critique et j'ajouterai toute lucidité.<br /> Les profs sont censés être neutres politiquement et confessionnellement, malheureusement les contenus même des programmes sont un discours écologiste, avec des analyses douteuses et des projets de société.<br /> J'aurais des tonnes d'exemples de ce type à présenter.
Répondre