Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate et SNCF : Ouest France est-il à l'ouest ?

7 Avril 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #critique de l'information

Glyphosate et SNCF : Ouest France est-il à l'ouest ?

 

 

C'est au départ une dépêche de l'AFP qui n'a eu guère de succès. Elle a été reprise par exemple par Europe 1, ou encore le Figaro.

 

Le début chez Europe 1 :

 

« La SNCF, qui consomme 0,4% du glyphosate utilisé en France, s'est lancé dans un vaste programme de recherche pour trouver d'autres solutions.

 

La SNCF n'est pas sûre de trouver une alternative bon marché au glyphosate, dont elle est une grande utilisatrice pour désherber ses voies et leurs abords immédiats, d'ici son interdiction en 2021, ont indiqué des responsables jeudi.

 

"Aujourd'hui, on n'est pas capable de dire qu'on sera prêt en 2021", a reconnu Michel Morin, le responsable des voies ferrées chez SNCF Réseau, devant la Mission d'information commune sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate, à l'Assemblée nationale. "Ce qui est sûr, c'est qu'on fait le maximum pour être au rendez-vous. (...) C'est une course contre la montre", a-t-il assuré. »

 

Outre les « trains désherbeurs » promis à un petit avenir médiatique, au moins sur le court terme – pensez donc, ils permettraient des économies d'herbicides et ont été mis au point par... Bayer avec des start-up, notamment la jeune pousse française Billberry spécialisée dans les systèmes agricoles intelligents –, on évoque :

 

  • « de nouveaux produits de désherbage chimiques utilisant des molécules moins nocives » – moins nocives que le glyphosate, vraiment ?

     

  • « l'amélioration du désherbage mécanique, qui est particulièrement fastidieux » – on attend un gazouillis de victoire de M. Jean-Luc Mélenchon pour cause d'augmentation des opportunités d'emploi !

     

  • « la pose de géotextiles » – bonjour le coût !

     

  • l'ensemencement choisi – qui repose la question du désherbage ou du contrôle de la végétation...

     

  • les effets herbicides du courant électrique et des ondes électromagnétiques – là, nous sommes sceptiques... nous venons de parcourir « Les secrets de l'électroculture » de M. Arnaud Colombier (Eyrolles, 2017) et nous n'y avons vu que des effets prétendument bénéfiques pour la culture !

 

Bref, M. Thomas Joindot, responsable de l'ingénierie de conception et de maintenance de l'infrastructure, a annoncé jeudi 4 avril 2019 que la SNCF était dans la m...

 

« On n'a pas une solution miracle mais on a plusieurs solutions […] Tout ça doit se mettre en œuvre petit à petit, et nécessite un soutien de tout le monde, et en particulier des pouvoirs publics: notamment sur les autorisations de mise sur le marché des nouveaux produits, le soutien aux nouvelles techniques, et il y a des paramètres financiers dans l'équation qui ne doivent pas être omis. »

 

L'enjeu avait déjà été énoncé, notamment dans une étude de la Fondation Concorde. Il nous est resservi :

 

« SNCF Réseau dépense 30 millions d'euros par an pour traiter les voies et les pistes. Après l'interdiction du glyphosate, la facture pourrait, selon ses calculs, atteindre 500 millions avec les moyens actuellement à disposition, peut-être 350 millions "avec des standards dégradés". »

 

Et les articles se concluent par un understatement :

 

« "La probabilité est extrêmement forte que, à partir de 2021, on ait des coûts de maîtrise de la végétation qui soient beaucoup plus chers que ce qu'on a aujourd'hui", selon Thomas Joindot»

 

Ben oui ! Dix-sept fois plus ou – si on accepte des « standards dégradés » et donc une mise en danger des personnels et des usagers pour prix d'une interdiction démagogique d'une substance rendant de distingués services – douze fois plus...

 

Europe 1 et le Figaro ont titré – à juste titre :

 

« La SNCF "pas capable de dire" si elle aura des alternatives au glyphosate en 2021 ».

 

Pour Ouest France, c'est :

 

« Sortie du glyphosate. La SNCF mise sur des "trains désherbeurs" pour entretenir ses voies ».

 

Pourquoi Ouest France titre-t-il sur un détail – en plus de manière erronée puisque les trains désherbeurs ne sont pas la seule option envisagée – plutôt que sur la vraie information, pourtant largement relatée ?

 

Le titreur est-il à l'ouest ? Ou serait-ce plutôt que le journal, bénéficiant de très généreuses subventions publiques, ne veut pas chagriner le gouvernement qui tient les cordons de la bourse ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

datura stramonium 10/04/2019 22:12

Les alternatives existent, il est temps pour les trolls pro glyphosate de s'informer .

Jacques Lemiere 10/04/2019 22:20

l'existence des alternatives 'est pas le sujet... on désherbait avant le glyphosate...
il est tout contenu dans le coût du désherbage passant de 30 à 500,...
tu es un troll pro quoi qu'on rigole un peu??

la question est quelle est la meilleure façon de désherber..le glyphosate est pas cher, efficace et on a peine à voir le moindre signal épistémologique de ses effets, tu as quoi à la place,???
être contre est un position confortable, trouver le mieux est plus difficile.....
viens discuter...