Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Le "bio" nous a-t-il tous rendus fous ? » de M. Laurent Pahpy dans la Tribune

24 Mars 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agriculture biologique, #critique de l'information

« Le "bio" nous a-t-il tous rendus fous ? » de M. Laurent Pahpy dans la Tribune

 

Glané sur la toile 325

 

 

 

Dans « Tromperies subventionnées... mais "bio" : une analyse de l'IREF », nous avions évoqué la publication d'une intéressante analyse « dans un silence médiatique assourdissant ».

 

La Tribune a offert une tribune à M. Laurent Pahpy, ingénieur, analyste pour l'Institut de Recherches Économiques et Fiscales (IREF), pour un « Le "bio" nous a-t-il tous rendus fous  ? », en quelque sorte un produit dérivé de l'étude de l'IREF.

 

C'est à lire, plus particulièrement par ceux qui ne souhaitent pas se plonger dans l'étude.

 

La conclusion :

 

« Chacun est libre de consommer ou de produire du "bio", il en va de la liberté de conscience. Mais il n'est pas nécessaire de politiser cette question. Il n'est pas acceptable que l'État promeuve et soutienne aux frais du contribuable une doctrine anti pesticides et anti OGM en décalage avec la démarche scientifique et le progrès des (bio)technologies, et qui, de plus, n'est pas respectée en pratique.

 

Les fausses promesses du "bio" ne doivent toutefois pas nous empêcher d'exiger le maximum de transparence sur la qualité sanitaire et environnementale de notre alimentation et de notre agriculture. Les agriculteurs sont fiers de leur travail et en sont conscients, mais ils ne supportent plus l'agribashing permanent qu'ils subissent, a fortiori quand certains opposants deviennent violents. Laissons-les travailler, ils ont de (très) bons produits à nous faire goûter. »

 

La réponse à la question du titre est, bien évidemment, négative. Il y a (encore) un village gaulois virtuel qui résiste à la folie du « bio » sur le plan des concepts, sur la base de considérations rationnelles.

 

Il y a encore plus de Gaulois – dont beaucoup répondent « oui » à des questions de sondages adroitement formulées – qui résistent au moment de mettre un produit dans leur caddy...

 

« Il n'est pas acceptable que l'État promeuve et soutienne aux frais du contribuable... » ? C'est faire payer le surcoût par le contribuable, plutôt que par le consommateur. Cela ne change rien à l'existence d'un surcoût pour un bénéfice qui relève de l'effet placebo.

 

Quant à la « doctrine anti pesticides et anti OGM » – mais aussi anti-médicaments, hors charlataneries, anti-« industrialisation des élevages biologiques », etc. – il faut en mesurer les conséquences. Les variétés de plantes issues de la mutagenèse ayant été déclarées « OGM », on attend toujours une feuille de route pour les agriculteurs « bio » de la part des idéologues du « bio ». « Le mouvement bio réaffirme son opposition aux OGM, anciens comme nouveaux » ? L'interdiction de la culture du triticale est-elle pour bientôt ?

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article