Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

C'est à écouter : « La bataille des OGM » sur France Inter

26 Mars 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #OGM, #Glyphosate (Roundup)

C'est à écouter : « La bataille des OGM » sur France Inter

 

 

« Affaires sensibles » – l'émission de M. Fabrice Drouelle – diffusé le jeudi 7 février 2019 par France Inter portait sur « La bataille des OGM » :

 

« Aujourd'hui dans Affaires Sensibles retour sur les pratiques agressives d'une firme américaine pointée du doigt pour ses scandales sanitaires, scandales alimentaires et scandales judiciaires à répétition. Invité Stéphane Foucart journaliste au journal Le Monde auteur de nombreuses enquêtes sur Monsanto. »

 

Voilà une mise en bouche qui laisse présager le pire. Et pourtant...

 

La première partie (quelque 33 minutes) est une reprise qui relate l'histoire mouvementée des OGM en France. C'est remarquablement fait.

 

La deuxième partie, ce fut précédemment, en septembre 2014, l'interview de M. José Bové et, en mai 2016, Mme Marie-Monique Robin. Et c'est maintenant M. Stéphane Foucart.

 

On peut penser que jamais deux sans trois, ou que l'on tombe de Charybde en Scylla... Mais non, si l'on écoute bien et pour peu que l'on s'élève au-dessus des théories complotistes que M. Stéphane Foucart aime à développer dans le Monde, le cas échéant avec son associée en journalisme un peu particulier Stéphane Horel, on repère des déclarations inattendues.

 

On est certes loin de l'opinion de M. Marcel Kuntz dans, précisément, l'Opinion :

 

« ...Monsanto est un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire : communication erratique, voire inexistante, pendant longtemps limitée à ses seuls clients, ignorant les diffamations, etc. Leurs actions révélées par des "leaks" de courriels seraient des preuves de leurs super-pouvoirs, alors qu’en réalité ils révèlent des opérations branquignolesques, fruits d’une absence d’influence (au moins en Europe). »

 

Mais – c'est à partir de la minute 36 :

 

M. Fabrice Drouelle :

 

« ...C'est quoi la conséquence d'une agriculture avec des OGM, c'est porteur de quels dangers précisément, puisque pour l'instant on est dans le principe de précaution, puisqu'on n'a pas encore la preuve que ce soit nocif bien qu'on ait un petit peu quand même... »

 

M. Stéphane Foucart

 

« Moi, je dirais que le problème est relativement mal posé puisque – on le voit dans ce reportage – historiquement la question a tourné autour du danger sanitaire ou pas pour le consommateur final de la transgenèse […] Or, en réalité, moi, il me semble que, avec le recul du temps, on peut dire que c'était un faux débat. Parce que, aujourd'hui, on n'a toujours aucune preuve – aucune – […] de la nocivité de cette opération qui consiste à ajouter une construction génétique, qu'elle soit vouée à produire une toxine insecticide – le fameux Bt – ou qu'elle soit vouée à conférer à la plante une résistance à un herbicide, typiquement le Roundup […]. »

 

À propos du glyphosate :

 

M. Fabrice Drouelle :

 

« […] il y a urgence ou il n'y a pas urgence, on peut attendre trois ans ? »

 

M. Stéphane Foucart :

 

« Alors c'est la même chose que pour les OGM. C'est une question qui est très complexe […] Il y a une poursuite de la conversation sur les OGM via la toxicité du glyphosate, la toxicité alléguée du glyphosate […] »

 

Et, plus loin dans la conversation :

 

« Le Roundup est l'herbicide le plus sûr que l'on connaisse [...] »

 

Cela débouche fort justement sur la perspective d'un écroulement de l'industrie agrochimique et de l'agriculture conventionnelle... C'est du reste un des buts poursuivis par la mouvance anti-pesticides et ceux, notamment du biobusiness, qui le finance.

 

Autre moment fort :

 

M. Fabrice Drouelle :

 

« Si on veut ni pesticides, ni OGM, et qu'on ruine Monsanto, ça porte un nom, "ni pesticides, ni OGM", ça s'appelle l'agriculture bio [...] »

 

M. Stéphane Foucart :

 

« Alors pas tout à fait, parce que le bio utilise aussi des pesticides [...] »

 

Enfin, sur la (prétendue) stratégie de Monsanto « Let Nothing Go » (ne rien laisser passer), introduite avec une remarquable emphase par M. Fabrice Drouelle :

 

« Oui, apparemment c'est une des stratégies de Monsanto [...] »

 

Pourquoi cette formulation précautionneuse ? Déformation professionnelle ou reflet d'une analyse plus nuancée que ce qui a été pondu dans le Monde ?

 

Au final, nous nous interrogeons sur la déontologie du journal. Et nous aurons entendu un Stéphane Foucart fort inattendu.

 

Et quand aura-t-on un « Affaires sensibles » qui donne la parole à des gens capables d'expliquer l'intérêt des technologies en cause ?

 

À noter que dans la séquence, il y a la reprise d'une formidable déclaration de M. Manuel Valls... écoutez l'émission pour la découvrir…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Stéphane Foucart s'attaque maintenant au Lévothyrox avec un article présentant une étude qui prouverait que les effets secondaire ayant créer la controverse serait bien du à la nouvelle formulation et ne serait donc pas un effet nocébo. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/04/04/levothyrox-une-etude-donne-raison-aux-patients_5445668_1650684.html
Sauf que l'étude ne semble pas aller au-delà du " la première étude était peut-être incomplète" et ne démontre pas spécialement d'effet de la nouvelle formulation mise à par suggérer qu'il pourrait y en avoir. https://link.springer.com/article/10.1007/s40262-019-00747-3
On dirait qu’après les pesticides de synthèse, Foucart s'en prend au médicament.

Avis personnel. La nouvelle formulation ayant simplement remplacé l’excipient de l'ancienne qui était du lactose par de l'acide citrique et du mannitol (qu'on trouve dans les chewing-gum, et qui est laxatif à partir de 20 g https://en.wikipedia.org/wiki/Mannitol). La variabilité et le niveau des effets secondaire ressentit me paraissent bizarre étant donné que ces deux substances sont présentent dans les fruits et chewing-gum, produits consommé par un peu prêt tous le monde (y compris les utilisateurs de Lévothyrox), ils auraient du apparaître avec l'ancienne formulation. Mais je me peu me tromper.
Répondre
M
Thread twitter critiquant l'article de Foucart https://twitter.com/MMeBlackSheep/status/1113773494318317569 relayé par GRW https://twitter.com/AEGRW/status/1114056266295463936. Donc pas le seul à avoir trouver l'article de Foucart dérangeant.
M
A noter aussi hier soir dans "C à vous" un Patrick Cohen très pugnace face à Yannick Jadot.
Répondre