Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Sur Agriculture et Environnement : « Envoyé Spécial : Élise Lucet face à une avalanche de critiques »

1 Février 2019 , Rédigé par Seppi

Sur Agriculture et Environnement : « Envoyé Spécial : Élise Lucet face à une avalanche de critiques »

 

Glané sur la toile 300

 

 

Et hop, un de plus ! Bien évidemment stipendié par Monsanto – euh... l'entreprise a été achetée par Bayer qui affirme pratiquer d'autres formes de communication – dans le cadre de l'opération « Let Nothing Go » (ne rien laisser passer). Rassurez-vous, c'est de l'ironie... une ironie d'autant plus grinçante que les manipulations médiatiques se poursuivent (voir ici... et il y a plus récent encore...).

 

M. Gil Rivière-Wekstein nous propose donc un autre décryptage de l'infâme et infamant Envoyé Spécial intitulé « Comment sortir du glyphosate ».

 

« Envoyé Spécial : Élise Lucet face à une avalanche de critiques » s'ouvre ainsi :

 

« Avec un total de plus de deux heures de trituration de l’information, mêlant à doses variables analyses de glyphosate dans les urines de people, lobbying de Monsanto, hypocrisie des politiques et souffrance des malades, Élise Lucet savait que son numéro exceptionnel d’Envoyé Spécial entièrement consacré au glyphosate ne manquerait pas de rencontrer le succès escompté. Presque trois millions de téléspectateurs ont ainsi assisté, impuissants, au déploiement de ce "cas d’école d’obscurantisme journalistique", pour reprendre les propos de l’analyste économique Laurent Pahpy. "Élise Lucet, explique-t-il, entretient une désinformation antiscience cumulant des conditionnels, des théories du complot, des instrumentalisations révoltantes, des images-chocs, une musique anxiogène, des interviewés acculés, des chiffres présentés sous forme effrayante, mais qui n’apportent rien, des mensonges et des lacunes graves pour traiter d’un sujet pourtant essentiel." »

 

Il y a quelques éléments nouveaux par rapport aux critiques précédentes, telle la partie intitulée « Manipulations autour du glyphotest ».

 

 

 

 

Oui, pourquoi le laboratoire Biocheck et un test ELISA sur de l'urine ? Pourquoi pas le strasbourgeois Kudzu Science et une analyse par chromatographie sur les cheveux ?

 

M. Gil Rivière-Wekstein a fait une comparaison entre les 100 % de résultats positifs de Biocheck et les 1 % de résultats positifs de l'étude PÉLAGIE (Perturbateurs Endocriniens : Étude Longitudinale sur les Anomalies de la Grossesse, l’Infertilité et l’Enfance), réalisée par le Dr Sylvaine Cordier pour l’INSERM avec une méthode d'analyse bien plus performante.

 

Nous avons aussi consacré quelques billets sur ce site au glyphosate dans l'urine, dans les cheveux, ou encore dans le lait maternel (voir par exemple ici et ici).

 

Mme Julie Gayet aurait eu 1,26 migrogrammes de glyphosate par litre d'urine, le plus gros résultat chez les « people » ? Nous nous interrogeons sur la limite de quantification du test ELISA de Biocheck.

 

Le corporativement très correct fact-checking de Libération relève :

 

« "Biochek utilise un test ELISA sensible au glyphosate. Il existe également une petite réaction croisée avec l’AMPA [un produit provenant du glyphosate mais aussi de lessive et donc pouvant fausser la mesure, ndlr] mais peu sensible. Le niveau de détection du glyphosate est de 0,075 ng/ml". »

 

C'est Biockeck qui l'a dit... Pourquoi n'ont-ils pas donné la limite de quantification ? Et 0,075 ng/ml = 0,075 µg/L (ou encore 0,075 milligramme par mètre cube).

 

Dans cet article, il est fait référence à un article de 2014 de Krüger et al. (autrement dit Biocheck) qui n'a pas mentionné ses limites de détection/quantification. Curieux non ?

 

Et celui-ci de 2014 – de Honeycutt et Rowlands, c'est-à-dire de la mouvance activiste états-unienne – affiche une limite de quantification d'un test ELISA de 7,5 µg/L pour l'urine. Cent fois plus que la limite de détection annoncée par Biocheck... Crédible, cette limite de détection ?

 

On peut continuer ainsi à creuser. En tout cas, l'analyse de M. Gil Rivière-Wekstein vaut lecture.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Glyphosate : quand un scientifique signe un article écrit à 85% par Monsanto
http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/video-glyphosate-quand-un-scientifique-signe-un-article-ecrit-a-85-par-monsanto_3140029.html?fbclid=IwAR0ct0O6Dx0e748EaXIbOSiAsk1ku7TAWHzF-m7AK2D5PpAWB10MdOXegDc
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ils répètent ? Il nous faut aussi répéter. Et expliquer.
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Réponse brève : oui et alors ?

Que pensez-vous des tribunes publiées dans la presse par -- en principe -- des "people" qui n'auront qu'apposé leur signature ?
Y
c'est le problème du handicap!! On a beau expliquer ou les esprits tordus se "fourvoient" mille fois, cela ne change rien! Ils sont toujours incapable de comprendre et répète a l'infini les même bêtise !
D
Plus ça va, plus je trouve que France TV ressemble à Radio milles collines qui a réussi à monter les populations hutus et tutsies les unes contre les autres, à force de mensonges avec le résultat que l'on connait.
J'exagère mais, même dans ma commune, il faut entendre les propos haineux de "citoyens" éco conscientisés envers les agriculteurs pour craindre un possible passage à l'acte de certains individus plus maléables.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire. Ce genre de plainte aurait peu de chances d'aboutir, mais c'est une action que la FNSEA, les JA ou la Coordination Rurale pourraient envisager : cela obligerait les médias à en parler.
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

S'il n'y avait que France TV… Des menaces, il y en a eu récemment… Des actes de vandalisme, notamment contre les enrouleurs d'irrigation, il y en a aussi.

Ne parlons pas des attaques contre les boucheries, etc., les médias se faisant les relais complaisants.
F
+1 un volontaire pour porter plainte contre (plein de gens) pour incitation à la haine envers les agriculteurs ?