Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Les trollers de Monsanto, qu'ils soient anonymes ou ''''journalistes''''' »... et autres joyeusetés sur Twitter

3 Février 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

« Les trollers de Monsanto, qu'ils soient anonymes ou ''''journalistes''''' »... et autres joyeusetés sur Twitter

 

Glané sur la toile 301

 

 

Ma parole, ils ont perdu la raison !

 

M. Stéphane Foucart et Mme Stéphane Horel se sont permis un effrayant coup bas sur le Monde Planète (les fils sur la page du Monde sur Twitter sont ici et ici), et il se trouve des gens disposant d'une carte de presse pour applaudir ! Et après ils se plaignent qu'ils aient... mauvaise presse auprès du public !

 

 

Le décodeur en chef du Monde...

 

Ça ne date pas d'hier, mais c'est une bonne mise en bouche :

 

« Il y aurait une bien belle enquête à produire un jour sur cette communauté active autour du glyphosate sur les réseaux sociaux et sur leurs méthodes de harcèlement envers quelques journalistes volontiers ciblés ad hominem comme @sfoucart »

 

C'est de M. Samuel Laurent, « Journaliste @lemondefr. Responsable des @decodeurs. Chroniqueur @cavousf5... ». Et il se fonde sur une saillie d'un site parodique qui, sur le mode évidemment ironique, critique la ligne éditoriale du Monde en citant le responsable principal de cette ligne... Mais c'est pour M. Samuel Laurent de l'ad hominem...

 

Même le décodeur-en-chef du Monde est atteint par le virus du complotisme...

 

 

 

 

Cela a donné lieu à un gazouillis sarcastique.

 

« Bonjour @samuellaurent, vous allez rire mais je suis très embarrassé, j'ai perdu le fichier des numéros de compte de mes trolls. La tuile quoi, et pas possible de les payer.

 

Comme vous avez l'air de faire un recensement de ma communauté pourriez-vous m'aider à les retrouver ? »

 

 

 

 

Et c'est suivi d'une étonnante réponse.

 

 

 

 

« Deux jours que mes petits copains démontrent avec talent qu'ils ne font ni dans l'attaque ad hominem, ni dans l'acharnement sur quelques cibles.

 

[...]

 

Mais c'est bien, comme technique pour expliquer qu'on est juste de gentils mordus de sciences soucieux d'objectivité et de débats apaisés et sereins, ça marche super. »

 

 

Une nouvelle précaution oratoire : des doubles guillemets (ou quadruples guillemets simples) pour qualifier des « journalistes »

 

Sur son compte twitter, un certain « Quentin M. » – à l'identité transparente (Quentin Muller) puisqu'il se présente ainsi : « Journaliste [Golfe/Moyen-orient] | Coauteur de "Tarjuman, une trahison française» (Bayard, 2019) | Contact : mller.quentin@gmail.com" » – a gazouillé :

 

« Les trollers de Monsanto, qu'ils soient anonymes ou ''''journalistes''''', @EnvoyeSpecial en a fait récemment l'expérience. »

 

Avec pour exemple :

 

« Voilà @lemondefr le genre de faux profils de trolls de Monsanto. En quelques minutes ils rappliquent. »

 

Voici le début du fil, très, très incendiaire.

 

 

 

 

 

Réponse (nous la présentons ici avec le gazouillis de l'immense « journaliste d'investigation » Tristan Walecks) :

 

 

 

 

« je rassure cependant les journalistes d' @EnvoyeSpecial qui font vraiment leur boulot : les trolls de Monsanto sont des anonymes qui parlent rarement bien français, des bloggers du dimanche agressifs, et quelques âme perdues '''journalistes''''. »

 

 

Il n'a fait que répercuter, mais...

 

M. Laurent Rigaux est « journaliste sciences data @lalsace, @CUEJ_info promo Hanoï, @SciencePresse @contexteenergie, ex-ingé, vélotafeur et globe-trotter insatiable. tweets perso ». Il a extrait la « substantifique moelle » d'une des articles des deux Stéphane :

 

« "des centaines de comptes anonymes, récents et avec très peu d’abonnés, ont systématiquement répercuté sur Twitter les éléments de langage de certains lobbys, créant un effet de masse et un effet d’entraînement impressionnant" »

 

Il faut bien sûr croire les deux Stéphane sur parole !

 

C'est suivi sur la page par un autre gazouillis.

 

 

 

 

Intéressant : il faut avoir de « sérieux doutes » quand la première étude conclut : « Thus, a causal relationship has not been established between glyphosate exposure and risk of any type of LHC. » Le deuxième lien est l'article de revue de Schinasi et Leon, qu'on ne peut résumer en une phrase. Certainement pas celle qu'a produite notre « ex-ingé ».

 

Il y a d'autres gazouillis sur le glyphosate très évocateurs d'un a priori. Mais au moins, le journalisme n'est pas outrageusement militant.

 

M. Laurent Rigaux se fait gentiment rappeler à l'ordre. Mais n'attendez pas une remise en cause...

 

 

 

 

Et pour la bonne bouche...

 

Sur la page de Mme. Élise Lucet :

 

« Intéressant. Non? »

 

 

 

 

Curieusement, sur la page d'Envoyé Spécial, ce sont les messages de soutien qui sont venus en premier.

 

 

 

 

 

 

Il y en a qui n'ont toujours pas compris que Monsanto s'est fait racheter par Bayer...

 

 

Oups ! Il y a encore meilleur...

 

Mme Marie-Monique Robin...

 

« La haine des journalistes se propage.Certes nous faisons partie de "l'élite, mais certains ont joué avec le feu: Sarkozy, Mélenchon, Le Pen, Fillon, Macron.En stigmatisant la presse qui gêne, ils ont semé le trouble.Ce n'est pas bon pour la démocratie en ces temps de confusion... »

 

C'est une sorte de point d'orgue de l'aveuglement d'une profession qui a perdu le sens des réalités, et qui ferait bien de relire son code de déontologie.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article