Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le Nigeria approuve sa première culture vivrière GM

3 Février 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Afrique

Le Nigeria approuve sa première culture vivrière GM

 

Nkechi Isaac et Joan Conrow*

 

 

 

 

Après près d'une décennie de recherches menées par ses propres scientifiques, le Nigeria a approuvé sa première culture vivrière génétiquement modifiée (GM) – le niébé résistant à un ravageur.

 

La décision de l’Agence Nationale de Gestion de la Biosécurité (AMNB) d’autoriser la dissémination dans l’environnement de niébé génétiquement modifié confirme la sécurité de la culture. Elle ouvre également la voie à la commercialisation du niébé GM et à la mise à disposition des semences aux agriculteurs.

 

« Le niébé est la légumineuse alimentaire la plus importante au Nigeria », a déclaré le professeur Ibrahim Abubakar, directeur exécutif de l'Institut de Recherche Agricole (IAR) de l'Université Ahmadu Bello de Zaria, qui a dirigé la recherche. « Le faible rendement de la culture au Nigeria est dû à de nombreuses contraintes, notamment aux insectes foreurs des gousses, qui entraînent une perte de rendement pouvant atteindre 90 % dans les cas d’infestation grave. »

 

Le niébé est une source importante de protéines pour des millions de Nigérians et d’autres en Afrique de l’Ouest. Les agriculteurs appliquent généralement des pesticides six ou sept fois au cours de la saison de plantation pour tenter de lutter contre le ravageur destructeur des gousses (Maruca vitrata). Le niébé GM, qui offre une résistance intégrée à l'insecte, réduira considérablement l'utilisation de pesticides, ont déclaré des chercheurs.

 

Il augmentera également les rendements d'environ 20 %, ce qui aidera le Nigeria à réduire sa dépendance aux importations et à assurer sa sécurité alimentaire. Le Nigeria importe actuellement environ 500.000 tonnes de niébé par an pour répondre à la demande.

 

 

Le niébé est un aliment de base populaire et important vendu sur les marchés nigérians.

 

 

Le niébé et le cotonnier génétiquement modifié, que le Nigeria a commercialisé en juillet dernier, reposent tous deux sur un gène de Bacillus thuringiensis (Bt), une bactérie naturelle présente dans le sol et utilisée depuis longtemps dans l'agriculture biologique pour lutter contre certains insectes nuisibles. Des scientifiques nigérians qui ont introduit le gène Bt dans des variétés locales de niébé ont constaté qu'il conférait une protection presque complète contre le foreur.

 

M. Abubakar a déclaré que les scientifiques avaient décidé de se lancer dans la modification génétique pour l'amélioration du niébé parce que les infestations de ravageurs avaient rendu la culture du niébé difficile, économiquement non rentable et même dangereuse, car les agriculteurs sont exposés aux pesticides.

 

Le docteur Abdourhamane Issoufou, directeur national de la Fondation pour la Technologie Agricole en Afrique (AATF), a déclaré que des scientifiques nigérians travaillaient avec des institutions du Ghana, du Burkina Faso et du Malawi pour développer le niébé Bt. Des scientifiques ghanéens ont terminé les essais sur le terrain du niébé résistant au foreur et vont bientôt commercialiser la culture.

 

« Aujourd’hui, le Nigeria se tient en bonne place dans le concert des nations pour avoir efficacement géré et concrétisé ce rêve », a déclaré Issoufou.

 

Saidu Madagwa, secrétaire exécutif du Conseil de la Recherche Agricole du Nigeria (ARCN), qui coordonne la recherche agricole au Nigeria, a déclaré que le conseil était fier de présenter aux Nigérians la première culture vivrière génétiquement modifiée cultivée dans le pays. Il a déclaré qu'elle avait passé tous les tests scientifiques et de sécurité nécessaires.

 

Le professeur Ishiyaku Mohammad, chercheur principal dans le cadre du projet du niébé GM de l’IAR, a expliqué que le niébé GM n'est pas différent des variétés conventionnelles. Le seul facteur distinctif est sa résistance à l'infestation par Maruca, a-t-il déclaré. « La légumineuse, qui a le même goût que son homologue conventionnel, ne possède pas de gène tueur », a-t-il déclaré, et les agriculteurs peuvent replanter avec leurs propres semences s'ils le souhaitent.

 

Le chef Daniel Okafor, vice-président de l’Association des Agriculteurs du Nigeria (AFAN), a déclaré que les membres de l’organisation étaient ravis de l’annonce de cette approbation. Les agriculteurs sont disposés et prêts à adopter des technologies de développement qui réduisent les pertes, augmentent les rendements et améliorent leurs moyens de subsistance, a-t-il déclaré.

 

Le professeur Alex Akpa, directeur général par intérim de l'Agence Nationale de Développement de la Biotechnologie Agricole, a déclaré qu'avec cette approbation, le Nigeria « a enregistré son nom dans la communauté scientifique mondiale en tant que pays capable de trouver des solutions à ses problèmes ».

 

_____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2019/01/nigeria-approves-first-gmo-food-crop/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article