Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les avantages largement méconnus des OGM sur la santé des sols

19 Janvier 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Agronomie

Les avantages largement méconnus des OGM sur la santé des sols

 

Wayne Parrott, PhD*

 

 

 

 

La richesse des nations provient de la fertilité des sols. Faites une petite promenade à la campagne. Il sera facile de savoir si les sols sont bons ou non simplement en regardant la taille et la qualité des bâtiments et des voitures garées devant.

 

Un sol fertile est un pays des merveilles microbiennes, riche en matière organique et formant un écosystème trop petit pour être observé à l'œil nu. Pourtant, l'écosystème du sol retient et recycle les nutriments qui fertilisent les plantes qui nourrissent la vie animale, y compris nous-mêmes. La vie telle que nous la connaissons ne serait pas possible sans les sols.

 

Cependant, ce qui est bon pour les cultures l'est aussi pour les mauvaises herbes, et c'est là que les problèmes commencent. Les mauvaises herbes privent les cultures de leurs nutriments. Chaque année, les mauvaises herbes volent suffisamment d'éléments nutritifs dans le monde pour nourrir un milliard de personnes. Il est clair que les agriculteurs doivent se débarrasser des mauvaises herbes. Mais se débarrasser des mauvaises herbes est plus facile à dire qu'à faire.

 

 

A gauche, les mauvaises herbes mortes recouvrent et protègent le sol. Le binage serait nécessaire pour lutter contre les mauvaises herbes dans le maïs non modifié.

 

 

Par le passé, on n'avait rien n’avait rien de mieux pour se débarrasser des mauvaises herbes que de labourer le sol. Mais le sol labouré s'érode facilement. Sa matière organique se décompose et sa capacité à retenir les nutriments se détruit. Jusqu’à récemment, le contrôle des mauvaises herbes relevait d'un pacte avec le diable : les agriculteurs devaient souvent choisir entre leur culture et leur sol. En fait, le Fonds Mondial pour la Nature affirme que la moitié du sol mondial a déjà été perdue au cours des 150 dernières années. En d'autres termes, nous vivons en sursis à moins que la nourriture puisse être produite autrement. Puis, il y a 20 ans, la combinaison de plantes GM et d'herbicides est apparue et a rendu possible et beaucoup plus facile l'agriculture de conservation qui protège le sol.

 

La prémisse est simple. Le sol n'est plus labouré pour contrôler les mauvaises herbes. Au lieu de cela, une machine fait un petit trou dans le sol et y dépose une graine. La culture commence à pousser parmi les mauvaises herbes. Cependant, la culture a été conçue pour résister à certains types d'herbicides. Ainsi, l'agriculteur peut venir, épandre l'herbicide et tuer les mauvaises herbes sans tuer la plante cultivée. En prime, les mauvaises herbes mortes sont laissées derrière et agissent comme une couverture qui protège le sol de l'érosion par la pluie.

 

Cette nouvelle combinaison a eu un effet profond sur l'agriculture. Les agriculteurs ne sont pas obligés d'acheter du carburant d'origine fossile pour les tracteurs qui labourent le sol, et le sol ne part pas avec les pluies. De plus, les produits chimiques d’aujourd’hui sont beaucoup moins toxiques que ceux utilisés au siècle dernier et sont fréquemment utilisés en plus petites quantités. C'est un gagnant-gagnant pour les agriculteurs et l'environnement. Mais il reste encore beaucoup de défis à relever pour protéger le sol. Il faudra utiliser davantage de plantes génétiquement modifiées conçues pour une agriculture de conservation avant de pouvoir vraiment affirmer que notre sol est en sécurité et que notre avenir est assuré.

 

_____________

 

* Wayne Parrott a obtenu un diplôme en agronomie de l'Université du Kentucky et une maîtrise et un doctorat en amélioration des plantes et phytogénétique de l'Université du Wisconsin-Madison. Il a rejoint le corps enseignant de l'Université de Géorgie, où il a mené des recherches sur le développement, l'utilisation et la sécurité des plantes transgéniques (c.-à-d. GM) et des plantes cultivées éditées, en utilisant des subventions de l'USDA-NIFA, de la NSF, du DOE et du United Soybean Board.

 

Source : https://medium.com/@gmoanswers/the-largely-unknown-benefits-of-gmos-on-soil-health-e31915eaa44f

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article