Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La technologie améliorera l'accès à l'alimentation et la santé pour tous les nigérians

19 Décembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Agronomie, #Afrique

La technologie améliorera l'accès à l'alimentation et la santé pour tous les nigérians
 

Onyaole Patience Koku*

 

 

 

 

L'agriculture nigériane est enfin entrée dans le 21e siècle. Cette année, nous aurons enfin la possibilité de planter des OGM – et je suis prête à rejoindre la révolution agricole mondiale.

 

Il y a dix ans, je ne connaissais presque rien des OGM. Nous ne les cultivions pas au Nigeria et je n’étais même pas agricultrice. J'achetais et vendais des vêtements, des chaussures et des sacs. J'étais dans l'industrie de la mode.

 

Ensuite, j'ai fait ce qui peut sembler être un choix démodé : j'ai décidé de me lancer dans l'agriculture. Je ne peux pas expliquer pourquoi. L'idée nous est venue – je crois divinement. Je suis un entrepreneur, tout comme mon mari, et cela semblait être une opportunité économique prometteuse.

 

 

 

 

Nous avons d'abord élevé des poulets. Plus tard, nous sommes passés aux cultures. C’est ce que nous faisons aujourd’hui : nous produisons des céréales et du maïs semence sur plus de 500 hectares, juste au nord d’Abuja, la capitale du Nigeria.

 

En tant que nouveau venu dans l'agriculture, j'avais beaucoup à apprendre. Mais j'ai aussi bénéficié d'un avantage important : j'ai pu jeter un regard nouveau sur une entreprise ancienne. Je n’allais pas faire les choses comme elles avaient toujours été faites. J'étais déterminée à essayer de nouvelles choses et à trouver de nouveaux moyens.

 

Cependant, il est rapidement devenu évident que les nigérians n’ont guère eu la chance d’avancer vers l’avenir. Nous n'avons pas accès aux technologies de base, à commencer par la mécanisation. Le travail manuel domine notre agriculture. Cela nous maintient coincés dans le passé et contribue à expliquer pourquoi l'agriculture africaine est en retard sur le reste du monde en termes de productivité.

 

Pire encore, le Nigeria s’est refusé de manière aveugle à adopter des OGM. Pendant des années, nous avons importé des OGM, ce qui signifie que nous les avons autorisés dans notre chaîne alimentaire. Et pourtant, nous ne laissions pas nos propres agriculteurs les cultiver. Nous avons interdit à nos agriculteurs de produire des aliments achetés dans d'autres pays.

 

Cela n'avait aucun sens – et cela bloquait tout le pays. Vous pourriez même dire que cela a retenu toute l'Afrique parce que le Nigeria est un leader continental. Nous accueillons la plus grande population de l’Afrique, près de 200 millions d’habitants. Beaucoup de nos voisins comptent sur nous pour faire preuve de leadership.

 

Pourtant, sur les OGM, nous n’avons pas été à la hauteur. C'était une grosse erreur.

 

C’est que les OGM sont sans danger. Les scientifiques les ont étudiés de manière approfondie. Les agriculteurs d'autres pays les cultivent depuis une génération. Ils les vendent depuis aussi longtemps – et ils nous les ont même vendus. Mais nous ne pouvions pas les planter ici parce que notre gouvernement n’a pas approuvé les OGM à des fins d'utilisation commerciales.

 

Si nous voulons réussir à nourrir notre grand pays en pleine croissance, nous devons donner à nos agriculteurs tous les outils possibles, y compris un accès aux principales technologies utilisées par les agriculteurs des États-Unis, d'Amérique du Sud et même de quelques pays africains, des technologies qu'ils tiennent pour acquises.

 

Maintenant cela a changé. Le Nigeria a adopté une réglementation en matière de biosécurité et nos agriculteurs se rendront bientôt dans les champs avec du cotonnier GM. D'autres types d'OGM sont en vue.

 

 

 

 

Ils ne peuvent pas arriver assez tôt. Chaque année, les mauvaises herbes et les parasites attaquent mes cultures. La légionnaire d'automne est une menace particulière. Nous passons énormément de temps et consacrons beaucoup de ressources à essayer de maîtriser ces problèmes, principalement à l'aide de traitements.

 

Les OGM sont la solution évidente. Ils offrent une résistance naturelle, repoussant les mauvaises herbes et les parasites qui réduisent nos rendements et font de l’agriculture un défi ininterrompu. Si nous pouvons les utiliser au Nigeria, ils nous permettront de réduire notre recours aux herbicides et pesticides. Nous produirons plus de nourriture avec moins de ressources.

 

Les OGM apporteront également un avantage important pour la santé. De nombreux petits producteurs dépendent beaucoup des pulvérisateurs, mais ils ne suivent pas toujours les instructions d’application. Je le vois tout le temps : les agriculteurs font de leur mieux pour protéger leurs cultures mais ne parviennent pas à se protéger eux-mêmes ; ils doivent certes porter des vêtements de protection (que la plupart d'entre eux ne peuvent se permettre), mais ils les enlèvent quand ils travaillent avec ces outils, car il fait si chaud.

 

Parce qu'ils permettent aux agriculteurs de réduire leur dépendance aux pesticides, les OGM vont également améliorer la santé de notre population.

 

Dès l’année prochaine, j’espère avoir la possibilité de cultiver des OGM pour la première fois – et j’ai hâte de voir les avantages pour ma ferme, mon pays et mon continent.

 

________________

 

 

* Onyaole Patience Koku

 

La ferme de Patience est située dans l’état de Kaduna au Nigeria. La ferme couvre 500 hectares de terres louées et produit deux cultures par an sous irrigation par pivot. Ils cultivent principalement du maïs semence pour Monsanto et du maïs grain pour de grandes entreprises de transformation des aliments au Nigeria, comme Flour Mills of Nigeria. Patience est titulaire d’un diplôme en sciences politiques et a plus de 20 ans d’expérience dans divers secteurs, dont la mode et l’agriculture. Elle a déjà démarré et exploité une ferme avicole de 12.000 poulets de chair par bande et fait du négoce (au niveau local et international) et du courtage pour ADM. Patience promeut l'accès aux technologies agricoles. Elle attend avec impatience la possibilité de cultiver des plantes génétiquement modifiées au Nigeria. Elle siège au conseil d'administration de plusieurs sociétés, dont 1 Hectare 1 Family Nigeria Ltd., une entreprise qui vise à faire cultiver 200.000 hectares de terres au cours des cinq prochaines années, améliorant les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles en leur permettant d'accéder à la mécanisation, à l'innovation et à la technologie.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2018/10/technology-will-improve-food-access-and-health-for-all-nigérians/

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Ce blog EST clairement une Publicité honteuse pour Monsenti. Ils veulent imposer leurs semenses OGM stériles pour en vendre chaque année et rendre lese agriculeurs dépendants. Du couple OGM Round Up
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire (si, si).<br /> <br /> Vous avez raison… "Monsenti" n'arrive pas à placer ses publicités à la télé. Il n'y en a que pour le "bio", en tout cas sur France 2 dans Télématin…<br /> <br /> Je ne galège que modérément : faites attention à la publicité qui est diffusée, c'est étonnant, le bourrage de mou.<br /> <br /> Plus sérieusement, les "semences OGM stériles", ça n'existe pas… sauf dans le story board des activistes (et encore, les lents de la comprenette ou les plus malhonnêtes style Vandana Shiva). Vous êtes victime d'une propagande éhontée.<br /> <br /> Réfléchissez : il faut vraiment prendre les agriculteurs pour des demeurés pour croire qu'ils achèteront des semences "stériles" pour le plaisir d'engraisser Monsanto en devant en acheter de nouvelles l'année suivante.<br /> <br /> Pour le "couple OGM Round Up" : des OGM tolérant le glyphosate sont vendus par divers semenciers, pas seulement Monsanto. Le glyphosate est dans le domaine public… on peut donc désherber un OGM tolérant le glyphosate avec un produit d'une firme autre que Monsanto.