Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Y a-t-il un danger à trop romantiser l'agriculture ?

18 Novembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Y a-t-il un danger à trop romantiser l'agriculture ?

 

Jaclyn Krymowski, AGDAILY*

 

 

 

 

Nous savons tous à quel point cela peut être préjudiciable lorsque l'agriculture fait l'objet d'interprétations erronées négatives. D'un autre côté, y a-t-il aussi un danger lorsque les gens (oui, y compris les agriculteurs) romantisent ce mode de vie ?

 

Il y a beaucoup à aimer et à admirer dans la vie rurale, y compris les foires de comté, les récoltes à la fraîche de l'automne, la communauté villageoise et les joies simples de la vie. La musique country, moderne et classique, loue ces choses lénifiantes. Naturellement, ce sont ces choses qui s'exportent vers le monde extérieur.

 

Il y a une certaine esthétique de la campagne que les gens semblent envier. Il suffit de faire défiler Pinterest et de regarder toutes les idées de décoration d'intérieurs issues de la « ferme » et les sources d'inspirations de la mode « western ». Les thèmes rustiques constituent le décor parfait pour de nombreuses séances de photos et de mariages de nos jours. Tout cela est bel et bon – parfois, c'est grâce à des intérêts et à des inspirations partagés que les producteurs et les consommateurs peuvent se connecter.

 

Lorsque la société met trop l’accent sur cette image, elle contribue à l’illusion que l’agriculture est moins une affaire économique et plus une activité pittoresque. Par exemple, beaucoup de gens n’aiment pas entendre les mots « industrie » et « agriculture » dans la même phrase. Quelle est la gravité de cette mentalité ? L'un des meilleurs commentaires que j'aie jamais lu était : « Je serais plus qu'heureux de donner la moitié de mon salaire à un agriculteur qui n'est ni rapace ni attiré par le profit .» Apparemment, les motivations de rentabilité ne sont pas sur la check-list du bon agriculteur.

 

 

 

 

Je crois qu’il y a une petite famille d'agriculteurs mythique et heureuse qui produit généreusement de la nourriture exactement comme les consommateurs le jugent bon. Ils doivent vivre dans un endroit où l'activité agricole n’est pas une entreprise risquée, mais un effet secondaire heureux d'une « vie simple ». Voici donc la ferme amicale que le monde veut ! Tout comme les photos, tout comme les chansons country… comme la petite grange rouge et le bétail heureux dans le pré, sur la brique de lait qu'ils viennent d'acheter.

 

Naturellement, quand ils découvrent que la grange ne correspond pas à cette esthétique, ils sont fort déçus. Personne ne veut croire que dans tout le pays, les familles d'agriculteurs souffrent de difficultés financières, qu'il y a d'horribles accidents et des problèmes de santé mentale. Ainsi, en fermant les yeux sur la réalité, il est plus facile de gober les mensonges anti-agriculture, de critiquer et de se plaindre en ligne. La désinformation peut se propager sans conséquence.

 

Il n’y a pas beaucoup de jolies épinglettes Pinterest ou d'articles sur les blogs à la mode sur les carnets avec des taches de placenta et de sang. Peu de gens savent comment l'odeur du fumier s'accroche à vos cheveux et à vos vêtements à la fin de la journée. Vous n’entendez guère parler de l’agriculture quand on parle de métiers dangereux. La bonne nouvelle est que beaucoup d'agriculteurs se sont saisis du problème.

 

Nous sommes au milieu d'une ère de renaissance agricole. Il y a de plus en plus d'agriculteurs qui sont ouverts aux réseaux sociaux pour aborder tous les aspects de la vie à la ferme. Ils partagent les sujets amers tels que l'abattage d'animaux bien-aimés et les larmes qui viennent quand un voisin perd sa ferme. Nous avons toujours su pourquoi nous aimons l'agriculture, ce que nous apprenons, c'est comment partager cet amour avec le reste du monde.

 

_____________

 

* Jaclyn Krymowski est récemment sortie diplômée de l’Ohio State University avec une spécialisation en industries animales et une mineure en communications agricoles. Elle est une « agvocate » passionnée et une rédactrice professionnelle indépendante : elle blogue sur the-herdbook.com.

 

Source : https://www.agdaily.com/insights/is-there-a-danger-of-over-romanticizing-agriculture/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Le problème est que les médias en rajoute une couche avec une image romantisé et édénique de la nature en ne laissant la place principalement qu'aux promoteurs de l'agriculture bio et biodynamique (présenté comme des sauveurs vivant en harmonie avec la nature) et en présentant l'agriculture conventionnel comme néfaste et contre-nature (chimie bien qu'étant responsable de l’existence de la matière (avec la physique) il semblerait que tu sois maléfique). Il suffit de regardé les "reportages" passé hier soir sur France 5 (encore le service publique) "En quête de vin nature " et "Le petit peuple des champs".
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Oui, les médias ont une grande responsabilité. Mais je pense que les organisations de l'agroalimentaire en ont une aussi.<br /> <br /> Les efforts pour faire connaître la vraie réalité ne sont pas suffisants.<br /> <br /> Ceci dit, je suis très reconnaissant à tous les agritwittos.