Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'Afrique et les Philippines font de grands progrès en biotechnologie végétale

22 Novembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Afrique

L'Afrique et les Philippines font de grands progrès en biotechnologie végétale

 

Gerald Andae*

 

 

 

 

 

Les pays africains et les Philippines ont réalisé des progrès importants dans la mise au point de plantes génétiquement modifiées (OGM), ce qui a donné une nouvelle impulsion à la volonté d’adopter la biotechnologie comme outil de lutte contre l’insécurité alimentaire.

 

Ces avancées internationales dans la conduite de recherches et d’essais sur le terrain sur des plantes génétiquement modifiées ont été mises en évidence au cours de la quatrième semaine du Global Leadership Fellowship Program (programme mondial de bourses pour le leadership) de l'Université Cornell, lors de présentations sur le statut de la biotechnologie dans les pays participants.

 

La session de deux jours a attiré des scientifiques de différentes régions du monde qui ont participé à distance via un lien vidéo ; il a mis en évidence les principales mesures prises par les pays ces dernières années pour améliorer la recherche sur les OGM.

 

Louis Baraka, un responsable de l’agriculture de la région de Kagera en Tanzanie et l’un des boursiers de 2018, a déclaré qu’il était urgent de sensibiliser les agriculteurs aux variétés améliorées au fur et à mesure que les différents pays accomplissent différentes étapes de la recherche en biotechnologie.

 

« Il ne fait aucun doute qu'il y a une évolution positive vers l'adoption de cultures biotechnologiques, non seulement en Tanzanie mais également dans d'autres pays africains », a déclaré M. Baraka. « Cependant, il est nécessaire d'intégrer les agriculteurs à chaque étape de la recherche afin qu'ils ne soient pas laissés pour compte. »

 

La Tanzanie mène actuellement des essais en conditions confinées sur le maïs résistant à la sécheresse et résistant aux insectes. Ce processus devrait prendre fin au cours des deux prochaines années, suivi d’une demande de permis pour des essais nationaux de performance.

 

La sécurité alimentaire en Afrique est menacée par l’apparition de ravageurs et de maladies qui ont provoqué une forte baisse de la production de denrées de base. En conséquence, les scientifiques ont fait pression en faveur de l'adoption de la biotechnologie pour lutter contre les problèmes de baisse des rendements.

 

Le Kenya a achevé les essais en confinement pour le maïs et le cotonnier. Une étape importante a été franchie récemment après que le gouvernement eut autorisé les essais nationaux de performance pour le cotonnier.

 

Au Kenya, des scientifiques avaient demandé en 2016 l'autorisation de mener des essais sur le terrain pour le cotonnier et le maïs, mais cela a été retardé par les autorités compétentes.

 

L'Autorité Nationale de Biosécurité, organisme chargé de réglementer les cultures biotechnologiques au Kenya, a déclaré que la commercialisation du cotonnier Bt devrait commencer en mars 2019 après la fin des essais.

 

Le Nigéria a fait d'énormes progrès dans l'adoption des OGM, la commercialisation du niébé devant être réalisée l'année prochaine. Cela fera de la nation ouest-africaine le deuxième pays d’Afrique à permettre la culture d’une plante vivrière GM ; L'Afrique du Sud cultive des OGM depuis des années.

 

Le Nigéria, contrairement au Kenya et à quelques autres pays africains, n'a mis aucune restriction sur les importations de denrées GM.

 

Le maïs GM a été approuvé pour la culture aux Philippines et des recherches sont en cours sur le cotonnier Bt, les aubergines Bt et le riz doré enrichi en vitamine A. Les partisans de la biotechnologie cherchent à rationaliser le processus d'approbation réglementaire des OGM.

 

Au cours des présentations, il est apparu que la politique continuait de jouer un rôle central pour empêcher nombre de pays d’adhérer pleinement à la biotechnologie. En Ouganda, par exemple, le Président a eu des propos contradictoires en ce qui concerne les OGM, ce qui fait qu'il est difficile de connaître sa position alors que les essais en milieux confinés se poursuivent.

 

Au Kenya, toutefois, le vice-président a été à l'avant-garde de la promotion de l'adoption de plantes génétiquement modifiées dans le pays.

 

Le Global Leadership Fellows Program, qui forme actuellement sa troisième cohorte, vise à créer une génération de leaders qualifiés pour défendre les politiques et les communications scientifiques dans le monde entier.

 

_____________

 

* Gerald Andae est journaliste à Nation Media Group à Nairobi, au Kenya, et boursier 2018 du Global Leadership Fellows Program de l’Alliance Cornell pour la Science.

 

Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2018/09/africa-philippines-make-major-strides-crop-biotechnology/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article