Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Food Evolution, le film qu’il faut voir pour comprendre les enjeux du défi alimentaire mondial, des OGM, des pesticides, etc.

25 Novembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Food Evolution, le film qu’il faut voir pour comprendre les enjeux du défi alimentaire mondial, des OGM, des pesticides, etc.

 

Albert Amgar et André Heitz

 

Pour vous inscrire, c’est ici : https://www.weezevent.com/foodevolution-lefilm

 

 

Sortie prochaine (le 20 février 2019) sur les écrans de cinéma en France du Film « Food Evolution », réalisé par Scott Hamilton Kennedy, nommé aux Oscars. Avant-première le mardi, 27 novembre 2018 (voir ci-dessus)

 

 

Synopsis

 

Depuis vingt ans, les OGM (organismes génétiquement modifiés) destinés à l’alimentation sont très controversés. Au milieu d’un débat public exacerbé, marqué par la passion, la suspicion et la confusion, le réalisateur Scott Hamilton Kennedy, nommé aux Oscars, explore cette contestation sociétale et la diabolisation des OGM dans nos assiettes. Raconté par l’un des plus grands scientifiques de notre époque, Neil deGrasse Tyson, ce film nous amène au cœur de la polémique des fruits génétiquement modifiés, des défis alimentaires du continent africain et des cultures tolérantes au glyphosate (herbicide produit par Monsanto). Sollicitant des militants anti-OGM, des experts, des agriculteurs et des scientifiques du monde entier, Food Evolution nous démontre avec quelle facilité, la désinformation et la peur peuvent étouffer la vérité.

 

Food Evolution s’empare de la controverse entourant l’utilisation des biotechnologies et des OGM dans notre alimentation, et l’immense défi de nourrir 10 milliards d’habitants en 2050.

 

Ce film s’adresse à tous les acteurs de l’alimentation : entreprises de biotechnologie, semenciers, agriculteurs, entreprises de distribution, chercheurs, universitaires, institutions académiques, organisations politiques et syndicales, groupement de citoyens, consommateurs...

 

Food Evolution a été présenté à l’Académie nationale des sciences (National Academy of Sciences), au Capitole à Washington, au Parlement Européen à Bruxelles, à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Rome, à European Biotech Week et dans bien d’autres grandes institutions et manifestions internationales.

 

Retrouvez les bandes-annonces du film et une interview du réalisateur, spécialement réalisée pour la France sur YouTube et que tout le matériel promotionnel (affiches, dossier de presse, bannière web, photos HD, bande-annonce, sur le site du film.

 

Raconté par la voix française de Morgan Freeman pour la VF (et Neil deGrasse pour la VOST).

Avec les interventions de Mark Lynas, Charles Benbrook, Dennis Gonsalves, Jeffrey Smith, Michael Pollan, Marion Nestle et beaucoup d'autres.

 

N'hésitez pas à en parler et à en faire la promotion autour de vous afin que le film résonne et touche le plus de monde possible.

 

 

P.S. 1 : Je [AH] l'ai vu en version originale. Il est remarquable.

 

P.S. 2 : On pourra relire sur ce site : « La banane, les OGM et le documentaire Food Evolution : dans l'ombre en Ouganda, la situation désespérée des agriculteurs pauvres » de M. Isaac Ongu.

 

Ci-dessous, la séquence sur les bananiers en Ouganda.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
SCIENCE ou CONSCIENCE

Scott Hamilton Kennedy, lors de la projection du film, nous a présenté son travail comme étant, non pas un plaidoyer pour ou contre les OGM, mais une invitation à se poser les bonnes questions (scientifiques). Louable intention que de vouloir éveiller les consciences. Mais, dès le début du reportage, on nous livre une vérité indiscutable : pour nourrir 9 milliards d'individus, il faudra compter sur les progrès de l'agriculture. Quel dommage de commencer par une affirmation toute relative. Méfions-nous de l'usage des mots et leur sens. L'industrie de la pêche en mer a fait d'énormes progrès. Mais quand on réalise que cela permet de vider les océans de plus en plus rapidement, on peut se demander où est le progrès ?

Ensuite, on assiste à la difficulté rencontrée par les cultivateurs de papayes à Hawaï. Les plantations sont malades. Seuls les plans transgéniques sont à l'abri de l’hécatombe. On apprend également que les hawaïens fournissent le marché mondial de la papaye. Et de fait, sans OGM, ils perdent des parts de marché. On aurait pu proposer à ces fermiers de se lancer dans une agriculture résiliente et diversifiée pour atteindre l'autosuffisance alimentaire et être ainsi à l'abri des aléas d'un marché qui se joue au-delà de leur frontière. A l'heure où il nous faut impérativement réduire nos émissions de CO2, la solution ne serait-elle pas de produire et consommer local plutôt que nourrir le commerce mondial ?

On nous redonne ensuite un scénario analogue en Ouganda pour une femme dont les champs de bananiers sont atteints d'une maladie incurable. La destruction par le feu est la seule issue, c’est un désastre pour cette maman et sa famille. Si cette femme avait planté des bananiers OGM, elle n'en serait pas là. Par opposition à cette solution, on nous présente un personnage ridicule qui ressasse qu’en consommant des produits issus de plans génétiquement modifiés, on peut attraper le sida. Ceci en vendant ses propres livres et autres céderons à la teneur très certainement douteuse. Ne s’éloigne t-on pas là des arguments scientifiques prônés dans ce même reportage ?

La science contribue au débat public. Monsieur Séralini a validé une étude démontrant la toxicité des OGM sur des rats. Étude validée, puisque reconnue par des pairs et donc publiée. Il faudra quelques années pour qu'une autre étude vienne annuler la précédente, et affirme qu'il n'y a aucun danger pour les rats nourris aux OGM. Dont acte, la publication est annulée. Mais l'étude de Mr Séralini a bien été validée à un moment donné ? Quand doit-on croire la science ? Quand elle favorise le commerce des produits phytosanitaires et les brevets sur le vivant ou lorsqu'elle bouscule les marchés industriels ?

Les OGM seraient la solution face au défit alimentaire mondial. Comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi un virus s'attaque-il si facilement à tout un champ où pousse une seule espèce végétale ? L'agriculture conventionnelle n'a cessé d'exploiter les sols en monoculture. Et la science à dû mettre régulièrement au point des soins palliatifs ou curatifs pour permettre à nos plantations de croitre toujours plus haut, toujours plus dense. Avons-nous oublié à ce point que nous vivons sur une planète d'une richesse exceptionnelle si elle est respectée dans sa biodiversité ? Nous la saccageons sans relâche, comme si la science allait tout résoudre. Les sols se meurent car nous les tuons, les forêts disparaissent car nous les exploitons, les océans sont des poubelles car nous les polluons. La science nous aidera t-elle à sortir indemnes de cette spirale infernale ?

Les OGM vont peut-être permettre de cultiver plus, mais n'y a t-il pas une contradiction alors que nous jetons déjà 30% (voire plus) de notre alimentation non consommée, dans le monde ? Avant de faire appel à la science, ne devrions-nous pas nous poser quelques questions ? Est-ce de cette agriculture dont nous avons besoin ? La culture vivrière, en permaculture ou agro-foresterie est une méthode performante validée par l'INRA. Les ventes directes, locales, au fil des saisons sont des marchés respectueux des producteurs et des consommateurs. Elles maintiennent les sols en vie, à échelle humaine et réduisent la dépendance aux énergies fossiles. Voulons-nous alimenter le commerce mondial de la papaye ou réapprendre à nous nourrir avec un minimum de questionnement et un maximum de sérénité ?

Il y a un risque à diffuser un reportage qui apporte des réponses sans questions. En l'état, cela nous éloigne encore un peu plus d'une réflexion individuelle et collective incontournable sur le bienfondé de telle ou telle pratique. Derrière ce film se cache un véritable danger : est-ce que notre conscience nous aidera à prendre soin du vivant sur notre unique planète ? Ou bien, laissera t-on la science et l’industrie nous précéder dans notre vision du monde ?
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour ce long commentaire.

Je pense que je vais répondre à vos arguments et questionnements par un article distinct.
F
Bonjour Seppi. Merci d’avoir relayé l’info. Le film sera diffusé au cinéma dans sa version française pour toucher le plus de monde possible. On sait que le thème est controversé mais nous croyons que le public français a le droit d’entendre un autre son de cloche. On espère que le public sera nombreux. Sortie le 20 février 2019.

Parlez-en à vos cinémas le plus possible. Ils contacteront le distributeur dans ce cas là.

On espère un article de fond sur le film de votre part avant sa sortie en salle.

Merci à vous ????????????
Répondre
L
J'ai eu l'occasion de me regarder les deux versions (version 50min et 1h30) en attendant qu'ils ne sortent en France sur via un site disons..... *Tousse !*

J'ai pu conclure une chose très rapidement sur la version courte : elle sera utilisé par l'opposition pour montrer que le réalisateur s'est fait payé par les lobbies de Monsanto. Ça joue trop sur l’émotionnel (musique, etc...), et les faits sont trop peu présent, par rapport aux témoignages qui le sont eux bien plus... Bref, pour les personnes déjà pré-formaté à l'entrée de la salle, en ressortirons avec pleins de théories du complots.

La version longue en revanche prends bien sur plus son temps, et là, ca devient top ! Je serais franchement curieux de voir la réception qu'aura ce film à sa sortie (J'y traînerai des gens !). L'avis du monde planète et des politiques eco sera intéressante aussi.
En revanche, je n'ai pas l'impression que ce film n'ai fait tant d'effet que ça au USA. On la voit toujours gambader sans problèmes notre Vandana préféré...
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais vous auriez pu choisir un autre pseudo…

Nous avons probablement vu la version longue sur le même site… qui vous fait frissonner quand vous appuyez sur la touche retour/execute…

En version longue ou courte, ce documentaire a été traité d'œuvre de commande payée par Monsanto à des suppôts de Monsanto (cherchez "Food Evolution + Monsanto"...).

Quel effet aux USA (et à venir en France) ? Nul chez ceux dont l'opinion a été définitivement formatée. Il devrait toucher quelques esprits encore capables de réfléchir. Pour la France, on attend avec impatience les réactions des gourous médiatiques (pas de noms…).

Vandana Shiva a toujours son fan club et profite -- largement vu les honoraires qu'elle réclame -- des imbéciles qui croient qu'elle délivre un message important pour l'humanité. A-t-elle encore un effet en dehors de son auditoire conquis d'avance ? Au mieux marginale à mon sens.
M
Il y a bien peu de chances que ce film passe sur Arte. La conscience écologique de la classe dite intellectuelle (celle qui regarde Arte et LCP et lit Télérama) est formatée par MM Robin, Elise Lucet, Michèle Rivasi, Corinne Lepage, etc... expertes en tout; biotechnologies, toxicologie, nucléaire, rayonnements électro-magnétiques. L'écologie, la vraie vient encore d'en prendre un coup avec l'arrêt annoncé de 14 tranches nucléaires en parfait état de marche et un investissement de 8 Md€ par an dans le renouvelable, en grande partie intermittent. On rêve à ce qu'on pourrait faire en rénovation du bâti avec 8Md par an
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Tout à fait d'accord avec votre première partie (quoique… les Allemands peuvent insuffler un peu de bon sens dans Arte).

Quant à la deuxième, l'annonce est un attrape-couillons indigne et indigent. N'y croiront que ceux qui auront envie d'y croire. En fait, il semble que les fermetures annoncées auront lieu au-delà des dates initialement calculées en fonction d'une durée de vie arbitraire.
D
Chaque année, le cinéma associatif de ma commune nous inflige une semaine de "rélexion" sur l'agriculture, la planète et toussa, avec les films tels que La mort est dans le pré, Le cauchemar de Darwin, Le Monde selon... etc...
Très récemment, un "débat" avec des agris "conventionnels" qui s'est terminé en quasi pugilat, avec insultes, menaces à la clé.
Je vais leur proposer ce film et je verrai s'ils osent le programmer.
Bon test en perspective.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous nous tiendrez au courant...