Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Nous voulons des coquelicots » : il a osé l'infâme !

9 Octobre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #Générations futures

« Nous voulons des coquelicots » : il a osé l'infâme !

 

 

Nous avons l'outrecuidance de croire que nous sommes lus dans les milieux du monde alter et anti.

 

Nous avons donc l'outrecuidance de croire que les grands marionnettistes de « Nous voulons des coquelicots » ont appris par ce blog – s'ils ne le savaient pas déjà avant – que le coquelicot – le red poppy – est le symbole que les britanniques et d'autres ressortissants de pays du Commonwealth arborent à la boutonnière début novembre en mémoire des soldats tombés au champ d'honneur (selon l'expression consacrée). Ils savent donc qu'ils ont usurpé un symbole et l'ont détourné à leur profit. De plus à un moment très malvenu puisque nous célébrons cette année le centenaire de l'armistice du 11 novembre 2018.

 

On pourra rétorquer que le symbole du coquelicot étant essentiellement britannique, il n'y a pas de mal à ce qu'il soit utilisé à une autre fin en France. L'argument n'est pas irrecevable. L'irrespect et la goujaterie sont aussi admissible selon les normes de la malséance.

 

Mais que penser de l'usurpation effective du coquelicot britannique – porté par nulle autre que la Reine Élisabeth II – à l'appui de la campagne de promotion du biobusiness travestie en campagne pour l'interdiction des pesticides de synthèse ?

 

M. François Veillerette a osé dans un gazouillis...

 

 

(Source)

 

 

Nous avions écrit précédemment « Décidément, ça ose tout... » Décidément, nous ne pensions pas que l'on pourrait pousser l'infamie à ce point.

 

Selon un article d'English Blogs, du 31 octobre 2009, que nous traduisons ci-dessous, la photo de la Reine Élisabeth provient du Daily Mail.

 

Elle a bien sûr été reproduite de nombreuses fois, peut-être dans des articles ne faisant pas le lien entre le coquelicot et sa signification symbolique. Mais même si M. François Veillerette a repiqué son image d'un de ces sites, comment a-t-il pu ainsi atteler la Reine Élisabeth à une cause à laquelle Sa Majesté est manifestement étrangère ?

 

Décidément, ça ose tout...

 

 

 

 

Tout sur le coquelicot

 

 

Le coquelicot a d'abord été utilisé comme symbole pour se souvenir de ceux qui sont morts à la guerre. Son utilisation est attribuée à Moina Bell Michael, une enseignante américaine qui a recueilli des fonds pour ceux qui avaient fait partie de l'armée en vendant des coquelicots en soie. Les États-Unis ont officiellement qualifié le coquelicot de soie d'emblème du souvenir en 1920, et le Royaume-Uni a emboîté le pas un an après.

 

Dans environ une semaine, le pays célébrera le jour du Souvenir (l'armistice) et on verra les coquelicots encore une fois partout. Saviez-vous que si le rouge est la couleur prédominante utilisée, les coquelicots peuvent également être portés en blanc et en violet ? Les coquelicots blancs remontent à 1933, grâce à la Guilde des Coopératives Féminines. La couleur blanche appelle à la fin de toutes les guerres – la paix. Les coquelicots violets, par contre, sont portés pour commémorer les animaux victimes des guerres.

 

Quelle que soit la couleur de coquelicot que vous choisissez de porter, sachez qu’il est temps de porter l’emblème. La norme est de porter des coquelicots du 1er au 11 novembre, jour de l'armistice. Toutefois, certains pensent que les coquelicots ne devraient être portés que jusqu'au dimanche du Souvenir.

 

Une autre chose à prendre en considération est de savoir où porter votre coquelicot – à gauche ou à droite ? Vous entendrez des opinions divergentes, mais la Royal British Legion affirme qu’aucun endroit n’est bon ou mauvais. Ce qui compte, c'est que vous portiez ce coquelicot avec fierté.

 

Alors, allez-y, procurez-vous un coquelicot et rappelez-vous – et à tous ceux qui vous entourent – ce que les autres ont vécu et ce pour quoi vous devez être reconnaissant.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zygomar 10/10/2018 15:50

".....Mais même si M. François Veillerette a repiqué son image d'un de ces sites, comment a-t-il pu ainsi atteler la Reine Élisabeth à une cause à laquelle Sa Majesté est manifestement étrangère ?"

>>> Parce que l'ignoble veillerette est d'une inculture et d'une beaufrerie effarantes. C'est le type même de l'idiot utile!

"Décidément, ça ose tout…"


>>> Qualificatif hautement mérité!

Seppi 10/10/2018 16:05

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je n'ai aucune idée des connaissances du personnage en matière de culture. Mais là, je ne pense pas que ce soit le résultat d'une inculture -- qui serait excusable.