Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les rappels de produits alimentaires et les associations de consommateurs

28 Octobre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Alimentation, #Santé publique

Les rappels de produits alimentaires et les associations de consommateurs

 

Albert Amgar*

 

 

« Un manque de réactivité et de transparence », rapporte 60 Millions de consommateurs à propos d’un rappel de bouteilles de lait, « Les Laitiers Responsables de marque CANDIA » lié à « un défaut de gout et d’odeur résultant de la présence d’un germe ne présentant pas de risque pour la santé du consommateur ».

 

Quelques consommateurs nous ont fait part du manque d’informations fournies par le service consommateurs. Certains n’ont reçu aucun retour, contrairement à ce qui leur avait été indiqué.

 

La rédaction de 60 Millions a également rencontré des difficultés pour obtenir des réponses à ses questions. Même s’il n’y a pas ici d’enjeu sanitaire avéré, ce manque de réactivité et de transparence est regrettable… d’autant plus qu’il y a de quoi perdre son latin avec les rappels : Grandlait n’est pas le seul produit retiré par la marque. 

 

L’association 60 Millions de consommateurs découvrirait-elle l’eau chaude ?

 

Les détails du rappel sont bien rapportés dans un article de l’association, « Pourquoi Candia rappelle ses Grandlait », qui se met, désormais, et c’est tant mieux, à rechercher les causes du rappel. Il y a du boulot en perspective …

 

On apprend donc que « Des bouteilles de lait produites à Awoingt (Nord) sont contaminées par une bactérie de type Mycolicibacterium, inoffensive pour la santé. » Mycolicibacterium mucogenicum très précisément, merci 60 Millions…

 

Il est indiqué que « La marque Candia, qui appartient à la coopérative Sodiaal, rappelle depuis le 12 octobre une trentaine de lots de son produit phare Grandlait. »

 

Sur le site de Candia, on apprend par l’affichette de rappel qu’il s’agit d’un rappel de 15 lots

 

« Grandlait n’est pas le seul produit retiré par la marque », nous dit 60 Millions de consommateurs ; l’association a raison, mais pourquoi le dernier rappel de Candia, « Candia Baby Croissance 4 (20-36mois) de marque CANDIA » n’est-il pas signalé sur son site internet comme pour le rappel récent de Grandlait ?

 

Sur ce fait 60 Millions reste muet !

 

Sur l’information à propos de la contamination, on en est réduit à des hypothèses ; ainsi l’article de 60 Millions de consommateurs indique :

 

Mais la société ne fournit aucune indication sur l’espèce de ce micro-organisme, une information pourtant essentielle pour le consommateur. La famille des entérobactéries réunit en effet des bactéries non pathogènes, mais aussi des Escherichia coli potentiellement dangereuses pour le nourrisson.

 

Eh oui, il ne nous est pas permis d’avoir une information sur la nature du germe pour Grandlait (voir affichette du rappel) et idem pour Baby Croissance ; il n’est donc pas étonnant que le consommateur se sente floué par le manque d’information, malgré les rodomontades du Rapport de la Commission d’enquête chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis et d’étudier à cet effet les dysfonctionnements des systèmes de contrôle et d’information, de la production à la distribution, et l’effectivité des décisions publiques… (1 et 2).

 

Et les consommateurs se rient des auteurs de ce rapport qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes…

 

Bref, pas simple pour les associations de consommateurs d’informer sur les rappels ; et pourtant on peut avoir accès à cette information plus complètement, de façon simple et rapide, en allant sur Oulah!

 

Le fondateur du site a eu la très bonne idée de mettre en avant un comparatif à propos de l’information sur les rappels, et comme on peut le voir ci-dessous, ya pas photo !

 

Le site des rappels du ministère de l’agriculture échappe au ridicule en ne figurant pas dans ce classement.

 

 

 

 

Enfin, dernière idée des associations de consommateurs : ce n’est plus le 100 % bio ou le 100 % sans glyphosate qui domine, mais… le 100 % indépendant, comme nous le montre cet échange de tweets du 23 octobre… et l’on me dit après cela que le ridicule ne tue pas ; soit, mais les associations de consommateurs se couvrent de ridicule avec ce genre d’échanges…

 

 

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Astre Noir 30/10/2018 09:59

UFC Que choisir 100 % indépendant, laissez moi rire...
On a bien vu à l'occasion de l'affaire Seznec (Erwan, pas Guillaume) que l'UFC était complètemement noyautée par EELV, en particulier Jacques Caplat qui se vantait d'intervenir auprès de la direction du magazine

Seppi 30/10/2018 13:37

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Indépendance bien relative, en effet.

Amgar Albert 28/10/2018 18:08

On me dit que 60 millions n'est pas une association de consommateurs mais seulement un magazine de défense des consommateurs. Ce commentaire vaut rectification.

jean 28/10/2018 14:46

j'ai souvenir d'une montée en puissance des rappels de produits dans les années 1995.il a fallu du temps pour que les consommateurs comprennent que si il y avait des retraits c'était qu'il y avait un suivi important et quelque fois il fallait par précaution faire des rappels.L'information large faisait au début du mal aux images des entreprises.L'intérêt du systémes et la sécuration du consommateur est entrée dans les moeurs.j'ai été choqué de la mal information de nos médias qui cherchent d'abord du sensationnel et se moque du rationnel .Lorsque l'annonce vient des services de santé la diffusion est pour que le Consommateur Vérifie si il n'a pas le produit chez lui et ne le consomme pas surtout sans précautions.Quand un vendredi après midi la veille d'un week end de fin d'année ou la fête est un lundi.Où des cadres,du personnel ont droit aussi a avoir congés pour une des deux fêtes (Noel ou jour de l'An ) un retrait est annoncé il n'y a rien d'anormal et de choquant que le mardi matin des produits soient encore en rayons.l'annonce est faite pour chaque consommateur.Je n'ai jamais été tendre avec la grande distribution mais là je trouve tort et démagogie à la Presse d'avoir montée une affaire en épingle..Il serait urgent de Revenir a du sérieux et a du raisonable.

Amgar Albert 28/10/2018 18:14

Complètement d'accord avec vous, on pourrait aussi autres temps, autres moeurs. Cela étant les service de la santé ne sont plus dans le coup depuis bien longtemps en matière de rappel mais à la remorque d'autres autorités (ministère de l'agriculture et DGCCRF).
A l'heure de l'informatique et de la traçabilité de la fourche à fourchette, il est possible de retirer un produit en magasin pour peu que l'on s'en donne la peine, question de priorité en matière de sécurité des aliments ...
Enfin, je ne sais ce que sont des rappels par précaution. Le terme précaution est souvent employé dans l'énoncé de communiqué mais pour moi, il ne s'agit que de marketing de la sécurité des aliments car par ailleurs, la cause du rappel est connu !