Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La fille du fermier : la décision contre Monsanto ouvre la voie à des poursuites judiciaires toujours plus ridicules

13 Octobre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup)

La fille du fermier : la décision contre Monsanto ouvre la voie à des poursuites judiciaires toujours plus ridicules

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

Image Yuri Shebalius, Shutterstock

 

 

Le Roundup a été beaucoup évoqué dans la presse au cours de la semaine dernière. Cela a commencé avec le verdict du jury de 289 millions de dollars contre Monsanto.

 

Vous avez peut-être entendu l'histoire. Dewayne Johnson a poursuivi Monsanto parce qu'on lui avait diagnostiqué un cancer après qu'il eut utilisé du Roundup et d'autres produits contenant du glyphosate pendant plusieurs années dans le cadre de son emploi (il était le jardinier d'une école). Dewayne a mis son cancer sur le compte du Roundup et a demandé à Monsanto de le dédommager. Le jury californien a accepté et giflé Monsanto avec 39 millions de dollars en dommages-intérêts compensatoires et 250 millions de dollars en dommages-intérêts punitifs.

 

Une partie au moins de la plainte était fondée sur la classification du glyphosate, la matière active du Roundup, comme cancérogène « probable »par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Lorsque le CIRC a pris sa décision, celle-ci a immédiatement fait l'objet de controverses. Mais cette controverse s’est accrue depuis, notamment parce que toutes les agences gouvernementales et tous les organismes de réglementation qui l’ont examinée ont marqué leur désaccord. Le glyphosate n'est pas un cancérogène.

 

Mais la déclaration du CIRC et certaines données scientifiques douteuses ont convaincu un jury. Au point que le jury a jugé que Monsanto méritait d'être puni pour avoir prétendument dissimulé les preuves montrant un lien entre le glyphosate et le cancer. Question bête : comment cachez-vous quelque chose qui n'existe pas ?

 

Mais le verdict du jury m'a fait réfléchir. Si quelqu'un peut poursuivre en justice Monsanto parce que le CIRC a classé quelque chose comme « probablement » cancérogène, quels autres types de poursuites sont-ils possibles ?

 

Disons que vos amis aiment vraiment faire des feux de joie en été. Ils invitent tous les voisins, proposent beaucoup à manger et tirent même des feux d'artifice. Ils célèbrent ce rituel d’été avec régularité, toutes les semaines. Vous assistez aux feux de joie. Mais quelque temps après, on vous diagnostique un cancer. Vous apprenez que le CIRC a classé la « combustion de bois » comme un cancérogène « probable ». Avez-vous une bonne cause pour une action contre vos voisins ?

 

Voici une autre pensée tordue. Disons que vous aimez les frites de McDonald's. Vous les mangez régulièrement. Mais vous ignorez, alors que vous succombez à votre péché mignon, que les pommes de terre frites peuvent produire de l’acrylamide. Le CIRC a classé l'acrylamide parmi les cancérogènes « probables », même si les preuves sont un peu minces. Les pommes de terre modifiées par génie génétique (MGG) de Simplot ont été modifiées pour ne plus produire d’acrylamide. Mais McDonald's a décidé de ne pas utiliser les pommes de terre MGG en raison du tollé général. Vous développez un cancer. Pouvez-vous poursuivre McDonald's pour ne pas avoir utilisé les pommes de terre MGG et pour vous avoir exposé à l'acrylamide qui se produit naturellement après la friture des pommes de terre ?

 

Ce que je veux dire, c'est que des choses plus délirantes sont arrivées !

 

Celles-ci pourraient être des exemples absurdes, mais elles soulignent l'absurdité de ce verdict du jury. Le CIRC n'a même pas dit que le glyphosate causait le cancer. Il a déclaré que le glyphosate causait probablement le cancer. La décision de ne pas inclure le glyphosate dans la liste des cancérogènes connus et avérés montre peut-être que le soutien scientifique pour cette position est réduit. Sur cette base, comment pouvons-nous autoriser un jury à imposer une telle amende à l’une des sociétés fabriquant ce produit ?

 

Les salles d'audience ne sont pas des laboratoires scientifiques. Les jurys ne sont pas des scientifiques. Les juges ne remplacent pas le processus d'examen par les pairs. Bien que notre jurisprudence ait mis en place un mécanisme permettant d’évaluer si les témoignages scientifiques qui entrent dans notre système judiciaire sont fiables, elle ne produit évidemment pas toujours le bon résultat. C'est peut-être ce sur quoi nous devrions nous concentrer à la suite de ce verdict : le fait que nous n'appliquons pas rigoureusement ces normes et que nous ne protégeons pas les jurys contre de mauvaises informations. Je ne doute pas que Monsanto avancera cet argument en appel.

 

Malheureusement, j'ai un mauvais pressentiment : le verdict du jury sera trop fascinant pour le tribunal de l'opinion publique. Le Roundup est systématiquement attaqué depuis des années, principalement en raison de son association avec les plantes transgéniques. Le procès de Johnson a été une autre étape dans ce plan très bien exécuté par des organisations et des activistes très bien financés. Toutes ces petites actions ont créé dans l'esprit du public une perception selon laquelle le Roundup est un agent cancérigène. Que c'est dangereux. Que nous devons l'éviter à tout prix.

 

Que la science soit damnée.

 

_____________

 

Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : https://www.agdaily.com/insights/farmers-daughter-monsanto-ruling-paves-the-way-for-ever-more-ridiculous-legal-action/

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jiembé 14/10/2018 13:01

Voir l'excellente vidéo de la chaîne Youtube Medifact sur ce sujet et cette magnifique réflexion: "Pour moi, le procès Johnson n’est pas que le combat d’un pauvre jardinier malade contre une terrible multinationale sans scrupules, c’est aussi et peut-être même surtout le procès de la science et de la raison contre l’intuition et les préjugé. Et une société qui décide de tourner le dos à la science pour se recroqueviller sur ses intuitions et ses préjugés, n’annonce rien de bon." → https://youtu.be/P8OcEwKtKZk

Seppi 15/10/2018 19:29

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et surtout le lien.