Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

De l’utilité des phages pour lutter contre la contamination des aliments par des pathogènes

21 Septembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Alimentation, #Santé publique

De l’utilité des phages pour lutter contre la contamination des aliments par des pathogènes

 

Albert Amgar*

 

 

« La FDA et l'USDA approuvent l’utilisation de PhageGuard-E contre E. coli », source CIDRAP News du 19 septembre 2018.

 

Le ministère de l'agriculture (USDA) et la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis ont approuvé PhageGuard-E, une nouvelle aide à la transformation des aliments utilisée pour prévenir la contamination par Escherichia coli O157 dans l'industrie de la transformation des viandes.

 

PhageGuard-E est fait de phages naturels et est utilisé sous forme de pulvérisation pour décontaminer les surfaces et les carcasses dans les usines de transformation des aliments.

 

« Contrairement aux interventions chimiques dures, les phages sont sans danger pour les salariés des entreprises et n’entraînent pas de dommages aux équipements, aux sols et aux installations de traitement de l’eau », a déclaré un communiqué de presse de Micreos, le producteur néerlandais de PhageGuard-E.

 

Micreos a également déclaré que la pulvérisation peut être utilisée sur des carcasses de bœuf et diverses découpes de viande.

 

Un autre produit de Micreos, Listex™, censé lutter contre Listeria monocytogenes, avait fait l’objet d’études il y a quelques années…

 

Une étude parue en 2012 avait étudié l’« Efficacité de Listex™ P100 combiné avec des antimicrobiens sur la réduction de Listeria monocytogenes sur des aliments prêts à être consommés » ; les résultats étaient plus que mitigés…

 

Toujours en 2012, l’EFSA, dans un « Avis scientifique sur l’évaluation de l’innocuité et de l’efficacité de Listex P100 pour l’enlèvement de Listeria monocytogenes des surfaces contaminées de poissons crus » rapportait :

 

Les données des études considérées indiquent que Listex™ P100 est listéricide sur des prélèvements  de poisson-chat et de saumon inoculés, mais elles ne permettent pas de tirer des conclusions définitives quant à la réduction du nombre de L. monocytogenes sur le poisson cru, ni sur les niveaux de contamination de L. monocytogenes dans le produit fini. Il n'a pas été possible d'estimer la réduction potentielle du risque de listériose en traitant le poisson cru avec Listex™ P100.

 

En 2014, dans un Avis de  relatif à l’utilisation des phages dans les denrées alimentaires d’origine animale pour lutter contre les Listeria, l’Anses indiquait dans ses conclusions (extraits) :

 

L’efficacité du bactériophage LISTEX P100 (sur la base du dossier technique et de la bibliographie) sur la réduction de L. monocytogenes dans les fromages et autres denrées alimentaires d’origine animale testés.

 

Les résultats des études présentées démontrent l’efficacité du Listex P100 pour la réduction de la L. monocytogenes dans les denrées testées. L’efficacité du bactériophage LISTEX P100 semble dépendante de la concentration utilisée et du choix de l’étape du process où il est inoculé. Chaque catégorie d’aliments semble avoir une dose spécifique d’application ce qui nécessite une validation de l’efficacité du traitement pour une production donnée. Selon le type de produits traités, une application ou plusieurs applications répétées peuvent être nécessaires pour atteindre l’effet antimicrobien désiré.

 

L’utilisation de ce type de bactériophage aux conditions préconisées par le fabricant constitue-t-elle, en complément des bonnes pratiques d’hygiène, un moyen de maîtrise supplémentaire du danger Listeria ?

 

L’utilisation du P100 peut constituer un outil additionnel qui peut être utilisé pour la maîtrise du danger Listeria dans les aliments mais pas dans l’environnement agro-alimentaire ou en cas de recontamination du produit. Il peut supplémenter les bonnes pratiques de fabrication et l’HACCP mais ne peut être considéré comme un moyen d’allonger la durée de vie des produits ou d’obtenir un produit complètement assaini en cas de contamination par Listeria d’un atelier de production. Il est possible en outre que ce traitement n’ait pas réellement d’effet notamment dans le contexte où la contamination par Listeria se produit en aval du traitement par les phages ou dans certaines matrices particulières.

 

Quels seraient les facteurs limitant l’action des bactériophages en agroalimentaire ?

 

La teneur en eau libre d’un aliment et l’état libre ou adsorbé du phage sont des points clés de son activité. Les phages P100 n’ont aucun effet une fois adsorbés sur la matrice en cas de recontamination post-traitement par Listeria. Le phage désorbé de la matrice alimentaire peut redevenir actif chez l’hôte ou dans l’environnement.

 

Compte tenu des concentrations utilisées, l’émergence de bactéries résistantes au phage P100 dans l’environnement agroalimentaire est fort probable et pourrait à long terme conduire à une diminution de l’efficacité du traitement. L’utilisation de cocktails de phages ou la rotation des phages sont des stratégies pouvant permettre de limiter le développement de souches résistantes aux phages.

 

Alors à vous de voir si cette technologie des phages anti-bactéries sera utile voire efficace chez vous…

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article