Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Coquelicots : la bal des faux-culs – on nous prend pour des billes

13 Septembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Activisme, #Pesticides

Coquelicots : la bal des faux-culs – on nous prend pour des billes

 

 

 

 

 

 

Comme dans les contrats d'assurance...

 

Nous nous étions demandé dans « Les coquelicots de Nicolino : le demon est ouf ! » si ce qui est devenu une pétition réclamait l'interdiction de tous les pesticides, ou seulement des pesticides de synthèse.

 

Puisque le service après- avant-vente a fait grand cas du numéro « spécial » de Charlie Hebdo , voici comment cela se présente en page 4 :

 

 

 

 

« Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides* en France. Pas demain. Maintenant. Assez de discours, des actes.

 

* De synthèse »

 

Formidablement astucieux, l'astérisque ! Ça s'appelle une arnaque !

 

Une arnaque que l'on trouve évidemment aussi sur le site de Générations Futures.

 

Rappelons que M. Fabrice Nicolino, journaliste de Charlie Hebdo, et M. François Veillerette, présentement directeur et porte-parole de Générations Futures, ont été les concepteurs et organisateurs de cette opération. Le premier a donné le coup d'envoi médiatique – en faisant vibrer la corde sensible de rescapé de l'attentat de janvier 2015 ; le second en assurera un soutien régulier avec sa petite entreprise au service du biobusiness. Au moins la petite note est-elle produite dans le même corps et la même taille que le texte principal sur le site de GF.

 

 

 

 

Les fins stratèges ont également ouvert un site web dédié. « Nous voulons des Coquelicots », avec en sous-titre : « Appel à la résistance pour l'interdiction de tous les pesticides ». Pas d'astérisque, pas de précision quant à l'origine – « naturelle » ou « de synthèse » – de ce que l'on veut faire interdire.

 

 

 

 

L'astérisque et le renvoi apparaît dans le titre de la pétition. Mais combien de signataires y prêteront attention ? Combien réaliserons que le véritable but poursuivi – au-delà de la gesticulation anti-pesticides (de synthèse...) et de l'altermondialisme – est de promouvoir le biobusiness ? Oh, un peu l'agriculture biologique et ceux qui la pratiquent, et beaucoup, énormément, ceux qui en profitent dans l'industrie agroalimentaire (qui préside Générations Futures et quelle est son activité ?) et les circuits commerciaux spécialisés (qui sont les « partenaires » de Générations Futures?).

 

Y a-t-il une raison particulière pour une astérisque et une petite note – autrement dit pour ne pas écrire : « Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse » ? Il n'y en a pas. C'est une arnaque.

 

On nous prend pour des benêts.

 

 
Qui sont-ils ?

 

L'activisme déplace les montagnes :

 

« Qui sommes-nous ?

 

Un groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles une directrice de crèche (retraitée), des décorateurs, une étudiante, une céramiste, deux paysans, une enseignante, une psychanalyste, des membres d’ONG, deux journalistes. Nous avons créé dans l’urgence une association, Nous voulons des coquelicots, dont le président est Fabrice Nicolino.

 

Ainsi donc un « groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes » a pu concevoir un blitz médiatique avec un appel miraculeusement signé par :

 

  • « Une centaine de personnalités – scientifiques, artistes, militants, même l’Eglise catholique » (version le Monde de M. Stéphane Foucart) ou

     

  • « cent personnes qui ne sont pas particulièrement connues ou médiatiques, mais qui sont le reflet de la société française » (version Fabrice Nicolino).

 

Il a pu faire réaliser un site web par une entreprise spécialisée (avec des clients prestigieux...), ainsi qu'un dossier de presse constitué dans les règles de l'art (les règles générales des communiqués honnêtes et celles qui vont si bien à l'activisme). Admettons que rameuter le ban et l'arrière-ban de la médiasphère activiste n'a pas dû poser trop de problèmes à des Nicolino et Veillerette qui disposent de solides réseaux...

 

Et puis, vous savez quoi ? Ce groupe a « créé dans l’urgence une association ».

 

On ne peut qu'être ébahi par tant de dextérité et de savoir faire !

 

On nous prend pour des blaireaux.

 

 

Un site web réservé le... 12 juillet 2018... par Générations Futures

 

Un gazouilleur a eu un bon réflexe :

 

 

 

Y a-t-il encore d'aucuns qui croient encore que cette association est le fruit d'une génération spontanée ? Qu'il s'agit d'une démarche de quidams soudainement pris par le besoin urgent de militer pour l'interdiction des pesticides... de synthèse ?

 

Et, bien sûr aussi, le « livre manifeste de Fabrice Nicolino et de François Veillerette » qui est l'un des « outils accompagn[ant] l’opération » a été rédigé soit dans l'urgence, soit avec prescience, soit après une visite de l'ange comme dans l'Annonciation. Au fait M. l'Évêque de Troyes, signataire de l'appel, n'êtes-vous pas partie prenante à une belle série de péchés contre le neuvième commandement ?

 

Et combien de journalistes et « journalistes » qui ont assuré l'avant- et l'après-service ont-ils été conscients de l'empapaoutage ?

 

On nous prend pour des nouilles.

 

 

Qui sont les « personnalités » ?

 

Ce groupe de pauvres hères désargentés a aussi pu obtenir – tout aussi miraculeusement ou presque – le soutien d'une cinquantaine de « personnalités ». Vous les découvrirez sur le site, et nous ne nous aventurerons pas dans des commentaires... il y a des adeptes de la menace de poursuites... Mais on peut quand même reproduire un gazouillis...

 

 

 

 

Dans le lot, il y a... « Nicolino Fabrice, Journaliste » et « Veillerette François, enseignant, écologiste expertise agricole ».

 

Les concepteurs, organisateurs et promoteurs de la manœuvre se sont donc inscrits sous « L’Appel est soutenu par des personnalités de divers horizons ». Quel talent de transformiste !

 

Mais une question se pose : M. Fabrice Nicolino n'est-il pas le président de l'association Nous voulons des coquelicots ? Ne constitue-t-il pas, à lui seul, l'équipe de rédaction ?

 

Mais une autre question se pose : M. Veillerette François n'est-il pas directeur et porte-parole de Générations Futures ?

 

On nous prend pour des bobets.

 

 

Et déjà des soutiens associatifs...

 

Rappel : c'est un « groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes »...

 

Mais on lit dans le dossier de presse :

 

« Bien sûr, l’Appel va vivre grâce à chacun de nous mais aussi grâce à la participation et au soutien des associations »

 

Si nous avons bien compté, elles sont 48, dont certaines aux poches profondes...

 

On nous prend pour des billes !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GHa 23/09/2018 08:46

Je ne suis pas un écolo complétement illuminé et intégriste.
Simplement, je vous invite à prendre le temps de lire la notice qui accompagne le ''roundup'', ça fait froid dans le dos ! (Vous la connaissez sûrement et j'espère que vous appliquez les préconisations pour vous protéger)
Soyons objectif, vous ne pouvez pas nier que je n'ai plus besoin de m'arrêter pour nettoyer mon pare brise quand je roule il n'y a plus d'insecte pour se coller sur la vitre. Oui, pourtant, je concède, je râle quand un moustique vient m'emm...et me piquer...mais l'enjeu n'est pas le même !
Enfin nous sommes tous sur le même ''bateau'', vous itou, alors pitié, des alternatives existent...au moins acceptez de reconnaitre qu'un certain nombre de vos confrères se passent de la chimie.
Ne me dites pas qu'économiquement ce n'est pas tenable, comment font-ils pour vivre eux?
Et vous sans mes impôts redistribués via la PAC, l'Europe qui en pique au passage une bonne partie, que feriez vous ?
Je préférerais être un consommateur qui paie le produit au prix qui permet au producteur de vivre décemment qu'un cochon de contribuable qui ne maitrise pas le circuit de l'argent qu'il donne...
Oui le système est pervers (endettement, crédits à rembourser, prix ne reflétant pas la réalité des coûts......) et je suis OK pour que mes impôts servent à changer de paradigmes, de système le temps de la conversion.

Seppi 30/09/2018 19:29

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous balayez divers sujets. Non, je ne pense pas que la notice d'emploi du Roundup fait froid dans le dos. Vous trouverez des notices similaires pour des produits aussi problématiques. Et vous trouverez des produits problématiques -- sous votre évier par exemple -- dont la notice, si elle avait été faite selon les règles applicables aux pesticides, vous effraierait encore plus.

Les insectes ont "disparu", c'est-à-dire sont moins abondants ? Bien peu de monde le conteste. Mais les causes sont multifactorielles.


Des alternatives existent ? Oui et non.


Oui, un certain nombre de mes "confrères" se passent de la chimie -- en bio ou en conventionnel… Mais le bio utilise aussi de la chimie, et pas qu'un peu dans certains secteurs et pour des résultats toxicologiques et écotoxicologiques pires. La bouillie bordelaise, c'est de la chimie. Et c'est une merde. Comment les "bio" font pour vivre ? Certains ne vivent pas spécialement bien. Sinon, leurs prix sont (encore) plus élevés qu'en conventionnel et ils bénéficient de subventions à la conversion et au maintien, d'avantages divers, et bientôt d'un marché captif.


La PAC ? Calculez combien cela représente par habitant… Maintenant, si vous pensez qu'on sera mieux quand les rendements du blé passeront en France des quelque 74 quintaux/hectare en conventionnel à quelque 29... On importera de quoi nous nourrir quatre mois sur 12 d'Ukraine ou de la Russie de Poutine.


yann 16/09/2018 15:17

il y a un problème dans la composition du groupe "des 15"!!
Comment "deux paysans" pourraient ils vouloir le retour des coquelicots dans leurs champ???
C'est réellement un problème depuis début 2000 dans les cultures de blé,orge, triticale, ou cette "jolie" fleurs, envahis a nouveau les cultures et devient un vrai Pb a gérer:
Même dans wikipedia il aurait pu avoir une ou deux infos minimum le Nicolino !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Coquelicot

On y trouve très facilement :
"Elle est en revanche nettement plus compétitive à l'égard des céréales d'hiver et a été classée parmi les 12 espèces de mauvaises herbes les plus nuisibles pour les cultures de blé semées en automne20.
Papaver rhoeas est également un plante-réservoir pour certains agents phytopathogènes d'importance économique. Elle héberge notamment le virus de la jaunisse grave de la betterave (BYV closterovirus), le virus de la jaunisse modérée de la betterave (BMYV, Beet mild yellowing virus) et le virus de la jaunisse occidentale de la betterave (BWYV, Beet western yellow virus), le virus latent italien de l'artichaut (AILV, artichoke Italian latent nepovirus) et le virus de la mosaïque du navet (TMV, turnip mosaic potyvirus), le virus X de la pomme de terre (PVX, Potato X potexvirus), le virus du flétrissement de la fève (BBWV, broad bean wilt fabavirus) et un champignon ascomycète, Leveillula taurica, agent de diverses formes d'oïdium20.

Je ne peux concevoir qu'un "vrai paysan" puisse vouloir encore plus de coquelicots que ce que l'on subit depuis 10 à 15 ans dans les cultures d'hivers (moins en culture de printemps) !! agri bio comme conventionnel !
Il reste seulement la possibilité d'un "paysan" a la "josé Bové" qui était il y a très très très longtemps ""éleveur"" de brebis (et je ne m'attarde pas sur les """") et pas cultivateur/céréalier.

Seppi 19/09/2018 09:23

Bonjour,

Merci pour ce commentaire.

Ben oui, il y a des "paysans" pour signer cette chose.

Il y en a même qui en font la promotion… mais vous me direz que c'est cette "victime des pesticides" -- en fait victime d'une imprudence -- dont l'accident date de 2004 et dont on dit toujours aujourd'hui qu'il est "en conversion en agriculture biologique".

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/2018/09/13/agriculteur-il-veut-des-coquelicots/

Beaucoup de ces "paysans" ont tout simplement oublié ce qu'est le coquelicot en termes agronomiques.

paco 14/09/2018 14:23

Tranchantes informations qu'on a pas entendu à la radio !

Seppi 14/09/2018 15:20

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Le pire est que certains journalistes devaient bien se douter que c'est une formidable arnaque.

Allodocteurs, repris par FranceTVInfo remonte un peu le niveau.