Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Sûreté nucléaire : saint Thomas et Torquemada » dans le Point

6 Juillet 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

« Sûreté nucléaire : saint Thomas et Torquemada » dans le Point

 

Glané sur la toile 262

 

 

Non, il ne s'agit pas d'agriculture, d'alimentation et de santé publique.

 

Alors que les médias bruissent d'annonces sur les déficiences de la sûreté nucléaire – ainsi le Monde avec « Nucléaire : un rapport parlementaire pointe les "failles" du parc français » – et sur la dernière gesticulation de Greenpeace – ainsi le Monde avec « Greenpeace lance un drone contre la centrale nucléaire du Bugey » –, le Point a ouvert ses colonnes à une brève analyse critique du contenu et du mode d'élaboration du rapport de la Commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires.

 

Cette analyse – « Sûreté nucléaire : saint Thomas et Torquemada » – est de M. Julien Aubert, député du Vaucluse, vice-président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale et chargé des questions énergétiques au sein de LR.

 

Elle mérite lecture. Ceux qui se sont intéressés à d'autres travaux parlementaires, par exemple de la Mission d’information commune sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (voir notre analyse, « Mission d'information "pesticides". Vous avez dit "information" » ?), trouveront quelques ressemblances.

 

L'analyse reprend évidemment les points principaux des critiques du groupe les Républicains consignées en fin de rapport parlementaire. La conclusion est cinglante... et inquiétante :

 

« En conclusion, le Groupe Les Républicains regrette donc un rapport malhonnête intellectuellement qui vise à tromper le lecteur sur la réalité des installations nucléaires en extrapolant les risques auxquels elles sont soumises. Plus qu’un rapport, le Groupe voit surtout dans ce texte un procès contre la filière nucléaire, alors que certains sujets visant à améliorer la sûreté et la sécurité méritaient d’être sereinement et objectivement abordés. Lors des débats sur ce rapport, des membres de la Commission, venant de tous les bords politiques – y compris la majorité – ont contesté la qualité relative du travail fourni qui ne crédibilise hélas pas le travail parlementaire. »

 

Oui, il y a un problème de crédibilité du travail parlementaire, notamment sur les sujets où s'exprime la « sensibilité écologique ». Le rapport sur le nucléaire a été adopté par 15 voix pour, 6 contre et 2 abstentions. C'est le signe d'un certain malaise.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article