Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le spectre de l’autorité unique de la sécurité des aliments réapparait en France, croyez-vous aux fantômes ?

5 Juillet 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Santé publique, #Politique

Le spectre de l’autorité unique de la sécurité des aliments réapparait en France, croyez-vous aux fantômes ?

 

Albert Amgar*

 

 

Le Figaro du 5 juillet 2018 « dévoile les conclusions de l'enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur l'affaire de contamination de 36 bébés mi-2017. Si l'erreur originelle vient clairement de l'entreprise, de nombreux dysfonctionnements des autorités ont aggravé la situation. »

 

Alors que l'État vient de donner son feu vert à la reprise de la production de poudres de lait infantile (mais pas à sa commercialisation) dans l'usine Lactalis de Craon (Mayenne) touchée en 2017 par un scandale de lait pour bébé contaminé à la salmonelle, les pistes pour éviter un nouveau scandale s'affinent. Le député Grégory Besson-Moreau (LREM), rapporteur de l'enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur l'affaire de contamination de 36 bébés mi-2017, peaufine les conclusions et préconisations de ce rapport, qui sera présenté 18 juillet.

 

Il est indiqué :

 

Pour résoudre ces incohérences, alors que les contrôles sanitaires dépendent de trois ministères (Agriculture, Santé et Économie), le rapport plaidera, selon nos informations, pour la création d'une autorité unique la sécurité alimentaire. 

 

Rattachée au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cette police sanitaire aura vocation à devenir la pierre angulaire de la gestion et de la communication sur ces crises. Là où chacun des trois ministères compétents travaille sur son propre système d'information, un site et une application uniques gérés par ce nouveau service pourront, par exemple, faciliter les alertes en cas de problèmes alimentaires.

 

Hum, hum, hum, bien naïf notre député qui entend ainsi « bousculer Bercy », et par conséquent des blocages et de l’inertie seront attendus…

 

En fait notre député ne fait que reprendre une vielle lune ou lubie, qui par ailleurs ressort à période régulière un peu partout, y compris aux États-Unis (voir l’article récent sur « Trump veut une seule agence fédérale de sécurité des aliments sous la tutelle de l'USDA »), et qui date pour la France d’avril 1989, il y a donc désormais 29 ans…

 

Il sera question ici du rapport Mainguy datant d’avril 1989 sur « La qualité dans le domaine agro-alimentaire. Rapport de mission novembre 1989, Ministère de L’Agriculture/Secrétariat d’Etat chargé de la consommation. Ministère de l’Agriculture/DGAL, 58 pages ».

 

Ce rapport évoquait les relations entre les différentes structures administratives en ces termes :

 

« […] il apparaît urgent et nécessaire de coordonner efficacement l'ensemble des moyens administratifs existants pour les rendre parfaitement synergiques. […] Il reste donc à trouver la forme de l'outil la mieux adaptée à cette nécessaire coordination qui en tout état de cause devra dépendre d'une autorité d'arbitrage indépendante pour être efficace. Il devrait être tenu compte de cette recommandation dans les meilleurs délais compte tenu de l'urgence déjà exprimée ».

 

Ce fut, à l’époque, un enterrement de première classe !

 

Mais last but not the least, cette utopie ressurgit à chaque crise sans que l’on se rende compte que la politique menée longtemps, depuis 2012 en particulier, a conduit à cette débandade, voir le détail entre autres dans les articles suivants : « Saviez-vous que les contrôles en sécurité des aliments sont en baisse ? » et « Pourquoi il faut sauver la sécurité des aliments en France ».

 

Le spectre de l’autorité unique de la sécurité des aliments réapparaît, mais je ne crois pas aux fantômes. Et vous ?

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Le feuilleton se poursuit car d'après La France Agricole, http://www.lafranceagricole.fr/actualites/securite-alimentaire-la-repression-des-fraudes-refuse-de-perdre-lun-de-ses-parents-1,4,715319389.html?utm_source=FAA&utm_medium=infoquotidienne&utm_campaign=mailnumero#sd_source=&sd_id=


La directrice générale de la DGCCRF, Virginie Beaumeunier, a défendu le caractère interministériel de son administration, notamment dans ses missions de sécurité alimentaire, qui présentent « une grande complexité », jeudi lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

« L’interministérialité est dans le cœur même du fonctionnement de la DGCCRF, […] ça nous permet de mobiliser des compétences complémentaires. Si je prends par exemple le cas de la sécurité sanitaire de l’alimentation, c’est un sujet qui est d’une grande complexité et qui nécessite des compétences très variées », a déclaré Mme Beaumeunier, dans son propos liminaire devant une commission d’enquête sur l’alimentation industrielle.
Répondre