Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Opération Alimentation Vacances 2017 vue par la DGCCRF, mieux vaut tard que jamais !

28 Juin 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Alimentation, #Santé publique

Opération Alimentation Vacances 2017 vue par la DGCCRF, mieux vaut tard que jamais !

 

Albert Amgar*

 

 

En novembre 2017, le ministère de l’agriculture a publié le bilan de l’« Opération alimentation vacances (OAV) » : « Comme chaque année, cette opération vise à renforcer les contrôles notamment dans les régions à forte vocation touristique. »

 

En résumé, cela donnait :

 

L’Opération Alimentation Vacances (OAV), menée entre le 1er juin et le 15 septembre 2017, a conduit à 17 400 inspections des services du ministère de l'agriculture dans toute la France. 263 établissements ont fait l'objet de sanctions administratives et 244 procès verbaux d'infractions pénales ont été dressés.

 

 

1 638 ont été mis en demeure de procéder à des adaptations de leurs pratiques dans des délais courts et 263 ont fait l'objet de décisions administratives telles que fermetures, suspensions d'activité partielle ou totale, destruction de denrées,… Enfin, 244 procès-verbaux d'infractions pénales ont été établis.

 

Ce n’est que le 22 juin, mieux vaut tard que jamais, qu’a été diffusé le bilan l’« Opération interministérielle Vacances (OIV) 2017 », mais cette fois-ci, vue par la DGCCRF :

 

Pour assurer la protection économique des consommateurs ainsi que leur sécurité au cours des congés estivaux, la DGCCRF pilote chaque année l’Opération interministérielle Vacances (OIV). Du 1er juin au 15 septembre 2017, elle a ainsi effectué près de 84 000 actions de contrôle et constaté un taux d’anomalie de 26,3 %. Les trois axes de contrôle prioritaires ont été l’hébergement de plein air et l’offre en ligne, les activités et produits liés au bien-être, à la détente et aux loisirs ainsi que les services de restauration dans les zones à forte densité touristique.

 

Il est également précisé :

 

L’OIV 2017 a donné lieu à 29 072 visites au sein de 25 645 établissements. Le taux de suites pénales est en forte augmentation (3,1 % en 2017, contre 1,9 % en 2016) en raison d’une hausse du nombre de manquements à risque élevé pour les estivants (intoxication alimentaire, accident) ou préjudiciables au secteur du tourisme.

 

Faute de personnel en nombre suffisant, il n’y a eu que 84 000 actions de contrôles en 2017 (25 645 établissements) versus 94 796 en 2016 (27 191 établissements), soit une baisse de 12 % des actions de contrôles.

 

Notons que l’hygiène et la sécurité des aliments ne sont pas spécialement pris en compte dans ce bilan par la DGCCRF, mis à part cette formulation curieuse, « une hausse du nombre de manquements à risque élevé pour les estivants (intoxication alimentaire, accident) ». On n’en saura pas plus…

 

En résumé, cela donne un taux d’anomalies de 26,3% qui masque de grandes disparités, ainsi :

 

« Dans les cafés, hôtels et restaurants (CHR), les cartes des vins présentaient un taux d’anomalie de 36,2 % pour les vins de table et 31 % pour les vins de pays » et « Dans le secteur de l’hébergement, les 10 748 vérifications d’hôtels, campings, chambres d’hôtes et gîtes affichent un taux d’anomalie de 30,9 % ».

 

Il est toujours difficile de comparer d’un bilan à l‘autre car les termes changent, ainsi le bilan 2017 parle de « 29 072 visites » (mention qui n’existait pas dans le bilan 2016) et de « 25 645 établissements »…

 

De même il est question en 2017 d’un « Taux d’anomalie : 26,3 % » et d’un « Taux de suites pénales : 3,1 % », alors qu’en 2016, on avait un « Taux d’anomalie : 24 % », « Taux de suites correctives : 5,8 % » et « 16 464 avertissements (17,4 % des suites) »…

 

Même pour faire un bilan de la même opération, nos autorités ne sont pas fichues de se concerter, étrange pays… quand on sait que, selon le ministre de l’économie et des finances, « Les restaurants sont contrôlés en moyenne une fois tous les vingt ans »

 

Enfin, ce bilan intervient alors que l’Opération Alimentation Vacances 2018 a déjà commencé …

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article