Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La meilleure sécurité des denrées alimentaires est arrivée ! Le meilleur des mondes ?

27 Juin 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Alimentation, #Santé publique

La meilleure sécurité des denrées alimentaires est arrivée ! Le meilleur des mondes ?

 

Albert Amgar*

 

 

La certification au management de la sécurité des aliments selon ISO 22 000 vaut-elle une messe ?

On sait que la certification à un système de management de la sécurité des aliments (SMDA) n’est pas une garantie, comme indiqué ici,

 

« La sécurité des aliments est souvent envisagée comme étant une approche purement technologique », explique De Boeck. « Beaucoup d'entreprises choisissent d'obtenir une certification en sécurité des aliments simplement parce que leurs clients le leur demandent et non pas parce qu'elles sont intrinsèquement motivées pour améliorer l'hygiène et la sécurité des aliments de leur entreprise. En tant que telle, la certification ou les certifications risquent simplement de devenir une check-list avec des exigences et ainsi perdre son objectif initial : sauvegarder et améliorer l'hygiène et la sécurité des aliments. »

 

« Une certification n'est pas une garantie pour des aliments sûrs », poursuit le chercheur. « Certaines entreprises avec plusieurs certifications rencontrent toujours des problèmes de sécurité des aliments. »

 

D’autant qu’il existe de très nombreux référentiels, IFS, BRC, etc., et de nombreuses certifications à la clé…

 

Cela étant, on apprend selon un communiqué de l’ISO du 19 juin 2018 que « La nouvelle édition d’ISO 22000 vient de paraître ! »

 

Plus de deux cents maladies sont susceptibles de se propager tout le long de la chaîne alimentaire. Or, face à la mondialisation du commerce alimentaire qui complique encore davantage les choses, assurer une production sûre et durable de denrées alimentaires est aujourd’hui un enjeu majeur. La nouvelle édition d’ISO 22000 sur les systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires arrive à point nommé pour apporter une solution aux défis actuels.

 

Rien de tel qu’une nouvelle édition « pour apporter une solution aux défis actuels », vraiment ?

 

toute entreprise de la chaîne d’approvisionnement alimentaire se doit d’adopter des mesures de maîtrise adéquates, car seuls les efforts conjugués de l’ensemble des parties prenantes – pouvoirs publics, producteurs, distributeurs et consommateurs finaux – permettent de garantir des produits sûrs.

 

Pas vraiment une nouveauté mais plus un rappel…

 

Pour découvrir ce qu’il y peut-être de nouveau, il faut aller du côté de l’Afnor qui publie aussi un communiqué le 19 juin 2018, « La norme ISO 22000 sort dans une nouvelle version pour une meilleure sécurité des denrées alimentaires » :

 

La norme volontaire internationale sur le management de la sécurité des denrées alimentaires vient d’évoluer. L’ISO 22000 version 2018 propose des exigences renforcées en matière de management et conserve le même objectif : aider les entreprises à garantir des produits et des aliments sûrs.

 

Utilisée par plus de 30 000 organisations dans le monde, dont 600 en France, l’ISO 22000 est une norme sans contrainte d’application. Sa version 2018 propose une nouvelle approche pour prévenir, éliminer et maîtriser les dangers d’origine alimentaire, du site de production au lieu de consommation.

 

A chaque nouveau changement ou amélioration d’un référentiel quel qu’il soit, il est question d’« exigences renforcées »…

 

600 entreprises alimentaires en France sont certifiées ISO 22 000 sur… 17.647 entreprises du secteur alimentaire (données selon l’ANIA), soit 3,4% des entreprises alimentaires françaises … c’est dire le succès…

 

La réelle nouveauté se trouve, me semble-t-il, comme je l’indiquais dans Le comportement humain et la culture de l'entreprise peuvent avoir un impact sur l'hygiène et la sécurité des aliments, dans ceci :

 

Une affaire de management

 

La maîtrise opérationnelle de la sécurité des aliments ne peut rester l’apanage des équipes de production, de maintenance ou de logistique. Voilà le message délivré par la nouvelle norme ISO 22000. Désormais, la direction doit s’impliquer, pour engager un travail de réflexion visant à définir le contexte dans lequel s’inscrit l’organisme. La direction et les porteurs opérationnels de la démarche doivent identifier les enjeux internes et externes qui pourraient avoir un impact (positif ou négatif) sur la sécurité des produits.

 

En souhaitant qu’un jour on puisse parler de culture de la sécurité des aliments, mais ce sera sans doute pour la prochaine fois…

 

Nous verrons bien le résultat dans quelques années car si « la norme ISO 22000:2018 annule et remplace ISO 22000:2005. Les organismes certifiés disposent d’une période de transition de trois ans pour le passage à la nouvelle édition, à compter de la date de publication. »

 

A noter aussi que la norme ISO 22000:2018 (Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires - Exigences pour tout organisme appartenant à la chaîne alimentaire) « permet à tout organisme, y compris les organismes de petite taille et/ou peu développés (comme une petite ferme, un petit conditionneur-distributeur, un petit magasin de détail ou de service alimentaire), de mettre en œuvre des éléments élaborés en externe dans son SMSDA. »

 

Enfin, un dernier détail qui a son importance, le prix de cette norme :

 

158 Francs suisses, soit autour de 137,26 euros en la commandant à l’ISO, mais 331,65 euros en la commandant à l’Afnor… à vous de voir…

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article