Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'activisme anti-pesticides du député européen Éric Andrieu

29 Mai 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique, #Pesticides, #Activisme

L'activisme anti-pesticides du député européen Éric Andrieu

 

 

Les petits derniers, à l'heure où nous mettons en ligne

 

 

Twitter a ceci de bon qu'il permet de jauger ses utilisateurs.

 

M. Éric Andrieu se présente avec modestie en anglais sur son compte comme membre du Parlement Européen, porte-parole du groupe S&D (en toutes lettres : Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates) pour l'agriculture et président de la commission PEST, une commission spéciale sur les procédures d'autorisation des pesticides dans l'Union européenne.

 

Ces fonctions présupposent – en principe du moins – un sens certain des responsabilités. Est-ce le cas ? Que faut-il conclure quand sur les quelque 330 gazouillis du mois de mai 2018 (jusqu'au 26), les mots « pesticide » et « glyphosate » apparaissent 59 et 45 fois, respectivement ?

 

Une partie est due à l'actualité (quoique... cela n'empêche pas de faire preuve de jugement)... Une autre...

 

Nous avons parcouru son compte et, franchement, en ce qui nous concerne, son compte est bon. Celui du parti à la rose aussi s'il ne saisit pas que le populisme et la démagogie ne sont pas des éléments de programme pour un parti de gouvernement ; et que l'activisme déployé par M. Andrieu et quelques autres de ce groupe font le jeu des eurosceptiques et des europhobes.

 

 

Les dérogations pour l'emploi de produits phytosanitaires non autorisés

 

Petit rappel sur le capharnaüm européen : les matières actives sont autorisées au niveau européen ; les produits formulés au niveau national.

 

Les règles en vigueur permettent à un État membre qui n'a pas accordé une autorisation de mise en marché pour un produit formulé contenant une matière active autorisée d'accorder une dérogation, sur demande, d'une durée de 120 jours.

 

Le 14 mai, M. Andrieu gazouille :

 

 

 

 

C'est clair : c'est une éructation anti-pesticides, et d'une certaine manière anti-France, notre patrie (enfin pour les Français) étant pointée du doigt comme mauvais élève.

 

Il n'est pas venu à l'esprit de M. Andrieu que le nombre de demandes de dérogations est peut-être dû à un dysfonctionnement des procédures d'autorisation nationales, les agriculteurs – qui n'aspergent pas leurs cultures par plaisir ou pour engraisser BaySingeMonDowSF – étant privés de solutions phytosanitaires dans des cas spécifiques.

 

Les réponses n'ont pas tardé. Pan sur le bec :

 

 

 

 

Voici les dérogations demandées par l'ITAB en 2016 et, selon le cas, accordées

 

 

 

 

 

 

Les pesticides, un crime sanitaire ?

 

Le 24 mai 2018, M. Andrieu répercute le gazouillis suivant :

 

 

 

L'usage des pesticides – « comme le glyphosate » – représente-t-il vraiment un « crime sanitaire » ? M. Andrieu connaît-il les raisons de la tragédie de l'Agent Orange ? Est-il conscient des amalgames de ces quelques lignes ?

 

 

Porteur de valises pour les porteurs d'intérêts

 

Porteurs d'intérêts contestataires « écolos », évidemment...

 

M. Andrieu a répercuté un gazouillis du 23 mai 2018 au sujet d'« ONG » ayant lancé une pétition contre le glyphosate (c'est celle qui est censée faire pression sur l'Assemblée Nationale pour qu'elle acte la « sortie » du glyphosate dans la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable).

 

 

 

 

M. Andrieu a répercuté un gazouillis du même jour de Justice Pesticides, l'association dont la présidente est Mme Corinne Lepage, avocate spécialisée dans les affaires environnementales, et dont la page d'accueil sur Internet comporte un onglet « Je souhaite soumettre une affaire »... Alerte Environnement avait produit en son temps un billet, « Les associations antipesticides au service du business de Corinne Lepage ? »

 

 

 

 

 

Dans le Conseil d'Administration de Justice Pesticides il y a notamment Mme Carey Gillam, de l'US Right to Know, ce faux-nez du biobusiness auquel nous devons en particulier la publication des « Monsanto Papers ». M. Andrieu a répercuté un gazouillis du Guardian relatif à un article de Mme Gillam.

 

 

 

 

Comment fonctionne la désinformation ? Mme Gillam a colonne ouverte au Guardian. Elle y publie un article : on a trouvé du glyphosate dans certaines confiseries. L'« information » est reprise par le New York Post, avec un titre aussi anxiogène que possible... M. Andrieu répercute le gazouillis...

 

 

 

À votre avis, M. Andrieu a-t-il lu cet article (tout comme celui du Guardian susmentionné) pour s'assurer qu'il ne répercutait pas de l'intox ou des fake news ? Poser la question, c'est quasiment y répondre.

 

 

La CJUE a-t-elle vraiment remis en cause le « principe de précaution » ?

 

 

M. Andrieu s'est fait commentateur de décisions de justice :

 

 

 

 

La Cour de Justice de l'Union Européenne a-t-elle vraiment remis en cause le « principe de précaution » ? Voici l'extrait pertinent du communiqué de presse de la Cour :

 

« En ce qui concerne le fipronil, le Tribunal annule, par son autre arrêt de ce jour, le règlement d’exécution 781/2013 dans la mesure où celui-ci i) restreint, à partir du 16 août 2013, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant cette substance active aux cultures sous serre ainsi qu’aux semences de poireaux, d’oignons, d’échalotes et de brassicées destinées à être utilisées en champs et récoltées avant la floraison et ii) oblige les États membres à modifier ou à retirer les autorisations existantes de produits phytopharmaceutiques contenant du fipronil.

 

En effet, la Commission a adopté ces restrictions sans avoir auparavant mesuré les conséquences de son action, comparées aux possibles conséquences de son inaction, sur les différents intérêts en jeu. En s’étant abstenue d’effectuer une telle analyse d’impact, la Commission a violé le principe de précaution. »

 

Mais quand on déteste les pesticides...

 

On notera que cette sottise sur la remise en cause du principe de précaution a aussi été gazouillée par le group S&D.

 

 

 

 

Porte-voix de l'Institut Ramazzini

 

Voir « Glyphosate : la dernière carabistouille de l'Institut Ramazzini, de Générations Futures, etc. – deuxième partie : une médiatisation et une instrumentalisation dégoutantes ».

 

 

Les pesticides, ah non... mais le cuivre...

 

 

Cela se passe de commentaire :

 

 

 

 

Les semences bio... et Monsanto

 

M. Andrieu a aussi répercuté un gazouillis sur les « semences paysannes ». Problème ? C'est une déclaration un peu simpliste et M. Andrieu, ayant voté le texte, devrait le savoir.

 

Et puis Monsanto, franchement, ils s'en tapent... Mais quand on déteste cette firme qui disparaîtra dans peu de temps... Dépêchez-vous, M. Andrieu, ou révisez vos automatismes panurgiques pour écrire Bayer...

 

 

 
« Environnementalement votre »

 

M. Andrieu s'est aussi fait auteur de pétition, « Gardez vos caissières, virez vos pesticides ! », adressée à Carrefour, mais aussi à M. Michel-Édouard Leclerc, Castorama, Leroy Merlin, Bricorama et Gamm Vert.

 

C'était à l'origine une lettre ouverte, publiée par Libération le 25 janvier 2018, de dix députés S&D et de la Verte Michèle Rivasi.

 

Les auteurs ne sont probablement pas responsables du chapô de l'article de Libération, mais celui-ci est édifiant :

 

« Des eurodéputés demandent aux leaders de la grande distribution de retirer de leurs rayons le glyphosate et les produits phytosanitaires liés au déclin des abeilles. »

 

L'auteur de ce monument a bien compris que, dans cette lettre ouverte, les auteurs n'ont aucune considération pour les « caissières » – un mot qui n'apparaît que dans le titre.

 

Ça doit être ça, le nouveau « socialisme ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cultilandes 29/05/2018 12:34

@Nonymie.
Les agriculteurs et agronomes "du siècle dernier" n'ont pas compté que sur la chimie pour augmenter la production alimentaire. Ils ont aussi fait évoluer la génétique, la mécanisation, l'agronomie. Les écolos idéologisés, eux, ne voient qu'un Satan responsable de tous nos maux réels et imaginaires: l'agrochimie (de synthèse) capitaliste !

Seppi 05/06/2018 19:36

Fatigant ces liens communs, cette bouillie pour les chats servie à une bien-pensance ravie de faire du masochisme.

yann 30/05/2018 10:34

nomymie vous nous dites : "Je peux comprendre le lobby de la chimie, qui défend son gagne pain. Lobby comprenant les coopératives".
Non vous ne comprenez rien à rien justement puisque il semble impossible pour vous de remettre en cause plein de bêtise que vous avez dans le crane.
Un paquet de personnes dans les firmes ou dans les coopératives (comme moi) ne défendent pas leurs gagne pain comme vous dites mais veulent seulement que les vérités reprennent le dessus sur la désinformation permanente des escrolo/environementeurs.
pour info , on gagne plus avec la filière bio et on le constate tous les jours (ça aussi vous n'allez pas pouvoir le comprendre tellement cela remet en cause vos tristes certitudes)
C'est vous qui êtes irrationnel ! Vous n'êtes même pas capable de penser que nous ne sommes pas d'accord avec vos délire écolo pour autre chose que l'argent.
Non vous ne comprenez vraiment rien à rien en faite.
Vous êtes dans le monde de oui oui ou martine a la ferme .

Cultilandes 30/05/2018 09:33

Les rendements du maïs continuent à augmenter en France, et encore plus aux USA avec les GM. L'utilisation répétée d'un même herbicide sélectionne des plantes naturellement résistantes qui se multiplient, c'est comme avec les raticides ou antibiotiques. C'est la même chose avec les labours, sarclages et binages répétés qui sélectionnent une flore. Mais en outre ils entraînent érosion, perte d'humus, destruction de la vie du sol. Cela est constaté depuis l'antiquité et n'a rien à voir avec la chimie de synthèse!

Les statistiques de la MSA et leurs équivalentes américaines montrent que les cultivateurs vivent vieus, ont moins de cancers en général, notamment ceux qui ont utilisé du glyphosate, sauf des prévalences de + 10% environ pour 2 cancers minoritaires.
Vous évoquez la puberté précoce, mais vous êtes quand même obligé de reconnaître que vous ne pouvez pas l'attribuer à l'alimentation, encore moins aux pesticides, alors pourquoi l'évoquer?
Quant aux traités commerciaux et au libre-échange en général, c'est ce qui nous permet d'échanger sur l'internet avec le matériel informatique à portée de nos bourses...

Nomymie 30/05/2018 08:28

Effectivement, il y a eu des progrès dans la génétique , la mécanisation, ... mais le secteur a eu, pendant 40 ans, des œillères technocratiques en laissant la "nature" de coté, en minorant les effets collatéraux. On n’arrête pas le progrès. Et donc "on" a cru pouvoir dompter les forces contraires. Ça a marché un temps.
Puis on constate que les rendements du blé stagnent, que le potentiel génétique ne s'exprime plus. On constate que la résistance au glyphosate des OGM passe aussi aux adventices, que le taux d'humus diminue et que l'érosion augmente, ... pour ne parler que de l'agriculture. On constate aussi la forte diminution du nombre d'insectes et d'oiseaux. Ou l'apparition de pubertés précoces (liées à l'alimentation ?). Ou l'émergence de maladies, particulièrement parmi les agriculteurs (voir les rapports de la MSA).
De quoi se poser des questions sur les pratiques agricoles (il y a d'autres facteurs je sais mais nous sommes sur un blog agricole).

Je peux comprendre le lobby de la chimie, qui défend son gagne pain. Lobby comprenant les coopératives.
Je comprend moins bien les agriculteurs qui luttent pour garder leurs biocides. Effectivement les conditions du marché font que les conditions de travail sont dégradées, qu'il faut travailler seul sur des centaines d'ha, être productif, .... mais dans ce cas, pourquoi regarder le doigt et pas la lune, pourquoi ne pas s'intéresser aux conditions des marchés ? Ce sont les traités commerciaux type TAFTA qui ruinent les agriculteurs, qui font que les prix sont cassés. Et donc que le type sur son tracteur doit toujours s'endetter, bosser plus, ... pour gagner moins.


@yann : ceux qui ont étudié l'agro au siècle dernier ont plus de 40 ans, en gros.

@douar : je me mets pas dans le même sac l'urée ou l’ammoniaque (molécules simples que l'on peut aussi trouver dans ma pisse) et les néocotinoïdes ou les perturbateurs endocriniens (qui n'ont rien à y faire).

Nomymie 29/05/2018 09:50

Merci beaucoup à ce député d'être de l'autre coté de la balance, face au puissant et lourd lobby de l'agro-chimie. Il ne fait hélas pas le poids.

Les plus mauvais agriculteurs et agronomes, ceux qui ont été à l'école le siècle dernier, ont appris que seule la chimie allait sauver le monde. Depuis, les connaissances ont évolué mais le pouvoir de nuisance de ces "instruits" va durer longtemps.
Les meilleurs agriculteurs commencent à comprendre comment éviter les problèmes, en maintenant le maximum de biodiversité. Et c'est bon pour leurs portefeuilles. Et pour la santé de tous.

Ce blog est intéressant, c'est une caricature du paysan qui ne sait pas (encore) .....

Seppi 05/06/2018 19:29

Bonjour,

Merci pour le compliment, et même la vacherie. Ça m'en touche l'une...

douar 29/05/2018 17:28

"seule la chimie allait sauver le monde"
factuellement, c'est pourtant bien le cas: par exemple, fin du 19 ème, le monde était bien incapable de pouvoir aux besoins de croissance des plantes car le principal facteur limitant était l'azote (je parlons pas de l'eau), disponible seulement sous forme organique (importation du guano du Pérou, ou fumier local) et en quantité insuffisante. Grâce à la synthèse de l'ammoniac (Haber), les rendements des végétaux ont pu augmenter et on a pu satisfaire les besoins alimentaires malgré une population en hausse. Pour certains, c'est un détail, mais c'est pourtant essentiel: sans ça, nous ne serions pas là devant notre ordi, en train d'ergoter.

yann 29/05/2018 15:52

comment faite vous pour félicité un type assez c... pour se plaindre des dérogation accorder en France au phyto alors qu'elles sont surtout du au bio (vous savez lire ou pas). Ce pauvre type est assez stupide pour ce plaindre d'une chose dont les responsables sont surtout de sa propre paroisse et vous êtes contente quand même.
Remarquer c'est effectivement un digne représentant de ce que vous êtes!!!!
Pour rappel le bio qui a donc a lui seul 55% des dérogations (dont l'huile de neem impossible a faire homologue en conventionnel car trop a risque...chercher l'erreur)ne représente toujours pas plus de 3% de part de marché dans l'alimentation total en france 2017(pour presque 7% des surfaces agricole).
Vous les idéololobibio êtes constant dans vos ânerie en fait. Rien à faire des réalité et vive vos croyances .Le problème maintenant c'est que vous vous permettez d'insulté les agris conventionnels "du siècle dernier" a cause de tas de bêtise que vous avez comme croyance dans la tête et là vous devenez pénible avec votre assurance affirmative alors que vous vous basé que sur des contre vérité qui corresponde qu'a vos croyances.(rigolo que pour vous il n'y est que des agro valable qui n'ont pas plus de 18 ans==> né après siècle dernier....). On comprend la valeurs de vos référence! Elles peuvent justifier d'une expériences qui correspond bien a vos élucubration en fait!!
D'ailleurs maintenant, il va falloir assumer: Nos sociétés ont souvent été pénalisées dans l'histoire par des croyances qui étaient religieuse avant et qui sont devenue des croyance écolo maintenant mais avec les même problème vis à vis des vérités.
Il y en a qui sont sur qu'il y a quelqu'un qui a marché sur l'eau il y a un peu prés 2018 ans et maintenant ont en a qui sont toujours sur que les ogm et le glyphosate sont des horreur pour notre planète. Les croyants ne changent pas au fil des siècles et nous pourrissent toujours la vie en réalité .
Vous en êtes un bel exemple avec votre triste obstination anti glyphosate .
Les vérités observées/constatés comme pour tous croyants ne vous servent a rien puisque par définition les croyances n'ont pas besoins de preuves!
Sachez quand même que les donneurs de leçons comme vous qui affichent leurs incompétences finissent par vraiment être ridicule et pénible.
.