Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

C'est un mauvais jour, si votre bureau est perquisitionné : une édition chez l'Agence Fédérale (belge) pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire à propos de la présence de fipronil dans des œufs

31 Mai 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Santé publique

C'est un mauvais jour, si votre bureau est perquisitionné : une édition chez l'Agence Fédérale (belge) pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire à propos de la présence de fipronil dans des œufs

 

Albert Amgar*

 

 

 

En juillet 2017, les autorités belges de sécurité des aliments ont rendu publiques des informations sur un pesticide, le fipronil, retrouvé dans des œufs, conduisant ainsi au rappel de millions d'œufs (il n' y a pas eu que des œufs mais aussi beaucoup de produits transformés – aa).

 

L'annonce a été faite un mois après que le gouvernement l'eut su.

 

« Les rappels en sécurité des aliments sont toujours soit trop tôt, soit trop tard. Si vous avez raison, il est toujours trop tard. Si vous avez tort, c'est toujours trop tôt. »

 

C'est ce que Paul Mead a dit en réponse à la question de savoir quand divulguer l'information sur une éclosion, il y a plus d'une décennie.

 

Pendant les éclosions et les incidents liés à des maladies d'origine alimentaire, l'information évolue – ce que les gens savent et quand le partage d'informations peut avoir une incidence sur la santé publique et la décision des acheteurs. Allez vers le public trop tard et des produits restent sur le marché. Aller vers le public trop tôt risque de faire prendre une mauvaise décision.

 

Doug Powell, Sol Erdozian et moi-même [Benjamin Chapman] avons écrit un article dans le Journal of Environmental Health, dans lequel nous avons examiné comment publier des informations sur la sécurité des aliments.

 

Il n'y a pas de réponse magique, il faut avoir un plan et un ensemble de critères à prendre en compte lors de la prise de décision sur quoi partager et quand. Parlez d'incertitude mais surtout ne pas prendre de décisions instantanément.

 

Soyez prêts pour les gens qui recherchent ce que vous saviez, quand vous le saviez, et ce que vous avez fait à ce sujet après.

 

C'est un peu ce qui est arrivé en Belgique. Selon Reuters, l'AFSCA a reçu la visite du procureur du gouvernement.

 

Le procureur belge a déclaré mardi avoir effectué une perquisition dans les locaux de l'agence de sécurité alimentaire du pays à la suite du scandale lié à l'insecticide présent dans des œufs qui a ébranlé les consommateurs européens l'été dernier.

 

« L'enquête judiciaire concerne la diffusion de fausses informations sur la contamination par du fipronil d'œufs en 2017 », a indiqué le procureur dans un communiqué, ajoutant que l'enquête était en cours.

 

L'été dernier, les autorités allemandes ont reproché à leurs homologues belges de ne pas avoir communiqué plus tôt sur une éventuelle contamination par du fipronil. Le ministre de l'agriculture belge avait à l'époque nié les accusations.

 

La Libre Belgique du 29 mai 2018 rapporte à propos des « Oeufs contaminés au fipronil: perquisition à l'Afsca liée à une nouvelle enquête » :

 

« Selon le quotidien Het Nieuwsblad, ces agents agissaient dans le cadre d'une enquête relative à la diffusion présumée de fausses informations lors de la crise du fipronil en 2017. L'attitude de l'Afsca avait suscité de nombreuses questions lors de cette crise, l'agence s'étant notamment vu reprocher une communication tardive, lacunaire, voire contradictoire. »

 

NB : Merci à Ben Chapman du barfblog de m'avoir signalé l'article.

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Albert Amgar 31/05/2018 13:09

Lire le communiqué laconique de l'AFSCA du 29 mai 2018, http://www.afsca.be/communiquesdepresse/2018/2018-05-29.asp

Albert Amgar 31/05/2018 13:02

Le site Oulah!, site de rappels des produits alimentaires, vient de lancer un financement participatif sur KissKissBankBank afin se sauver son application Oulah !
Pour participer à cette campagne, rendez-vous sur ce lien :
https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/oulah-l-application-dediee-aux-rappels-de-produits-en-france

Nomymie 31/05/2018 09:38

Bon appétit !!! 110 000 tonnes par an de viande aux hormones importées en France !
https://insolentiae.com/bon-appetit-110000-tonnes-par-an-de-viande-aux-hormones-importees-en-france/
On ne peut pas être dans la mondialisation, ouvrir nos marchés agricoles à tous les vents, importer 110 000 tonnes de viande du Mexique ou du Mercosur sans savoir que cela posera quelques problèmes....
les conditions de la destruction de notre système agricole basé sur des exploitations essentiellement familiales pour que cela passe progressivement entre les mains de multinationales.

On va laisser crever les paysans, on va les liquider volontairement avec des liquidations judiciaires !

Chaque faillite sera un drame individuel, et personne ne veut voir le tableau d’ensemble terrifiant.

La mainmise totale du totalitarisme marchand sur notre alimentation.

Seppi 06/06/2018 09:25

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et l'étalage de contre-vérités que vous êtes allz chercher sur un site pourri.

Non, ce ne sont pas « 110 000 tonnes par an de viande aux hormones [qui seront] importées en France ! » La proposition en discussion porte sur un tonnage de cet ordre, importé sans droits de douane ou à droits réduits, mais en Europe. Et ce sera sans hormones, n'en déplaise aux désinformateurs et autres semeurs de zizanie, pour ne pas dire plus.