Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Information sur les rappels des produits alimentaires et risques sanitaires en France

23 Avril 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Alimentation, #Santé publique

Information sur les rappels des produits alimentaires et risques sanitaires en France

 

Albert Amgar*

 

 

Que se passe-t-il avec ces rappels à répétition et surtout ces notifications au RASFF pour les produits d’origine France ? J’en parle depuis quelque temps, et pour cause, car cela prend une curieuse tournure, voir 1, 2, 3 et 4.

C’est un ras-le-bol que je lance pour tous ces avis de rappel absents ou en retard… et ces notifications au RASFF pour les produits d’origine France !

 

Alors que récemment une commission du Sénat a travaillé « sur les procédures de retrait et de rappel des produits alimentaires présentant un risque sanitaire », suite à l’affaire Lactalis, voici un nouvel exemple de raté dans l’information et la communication en matière de rappel par nos autorités…

 

Le ministère de l’agriculture nous informe le 20 avril 2018 que « La société Pointe de Penmarc'h rappelle des Bouteilles de Soupe de poisson 500 ml, suite à la mise en évidence d’un risque de corps étranger dans les produits (verre) ».

Le petit souci est que le même avis de rappel a été publié par les autorités allemandes… le 13 avril 2018 !

Sept jours pour connaître en France une information connue par nos voisins et amis allemands... étonnant, non ?

Pourtant, une alerte a été notifiée au RASFF par l’Allemagne le 13 avril 2018, référence 2018.1005, concernant la présence de verre dans de la soupe de poisson… mais on attend un peu comme avec la crise liée au fipronil…

Cela étant, pas d’avis de rappel sur le site Internet de la société commercialisant le produit…

 

 

Revenons aux notifications au RASFF de l’UE…

 

Pour l’ensemble de l’année 2017, il y a eu 133 notifications au RASFF pour des produits d’origine France, dont 80 alertes.

Mais il faut savoir qu’au 21 avril 2018, moins de quatre mois, il y a déjà eu 79 notifications au RASFF pour des produits d’origine France, dont 41 alertes, ça promet pour la suite …

 

Concernant précisément les coquillages de France, il y a eu, au 21 avril 2018, 35 notifications au RASFF dont 13 avaient pour cause une intoxication alimentaire suspectée par norovirus… mais, où est donc l’information, la communication, la transparence… pour intoxication alimentaire suspectée par norovirus en France ?

Selon un article récent de Denis Charvet Corpet paru dans Science et pseudo-sciences, Bactéries et virus : les dangers biologiques des aliments,

 

« Les infections à norovirus sont très largement sous-estimées en France. Mais elles représentent en réalité la première cause d’infection alimentaire en nombre (517 000) et l’une des premières causes en termes d’hospitalisation (environ 3 500). En moyenne, huit décès annuels sont à déplorer. »

 

Rappelons que pour l’ensemble de l’année 2017, concernant les coquillages de France, il n’y avait eu que seulement 21 notifications au RASFF, dont 3 avaient pour cause une intoxication alimentaire suspectée par norovirus…

Pour les autres causes des notifications en 2018 jusqu'à ce jour, signalons (entre parenthèses figurent les causes des notifications pour toute l’année 2017) :

 

  • Salmonella : 10 (22)

  • Listeria : 9 (19)

  • Infestation parasitaire : 5 (4)

  • Campylobacter : 4 (8)

  • Corps étrangers : 4 (3)

  • Escherichia coli producteurs de shigatoxines : 3 (4)

  • Divers : 9

 

Voici un exemple des conséquences de ces notifications au RASFF avec cette mauvaise publicité pour les produits d’origine France. Cela est fourni par la page Internet des rappels du Centre for Food Safety de Hong Kong dans lequel quatre produits d’origine France sont sur la sellette, dont deux suspensions d’importation depuis le début de l’année 2018 :

 

 

 

 

Il faut avoir en permanence à l’esprit ces propos issus d’un article de l’association 60 millions de consommateurs en janvier 2016, « Des rappels de produits à vous couper l’appétit » :

 

« Interrogé par 60 Millions, le ministère de l’agriculture indique ne vouloir publier que "les rappels d’incidence nationale […] afin de ne pas banaliser l’information et de garantir l’information effective des consommateurs dans les cas les plus graves". Moins informer pour mieux informer ? La justification, un peu curieuse, peine de toute façon à être appliquée avec cohérence. »

 

Et informer en retard c’est quoi ?

 

NB : L’image de droite en début d’article est issue du site du ministère de l’agriculture.

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

 

 

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Mille pardons, il ne s'agit de Denis Charvet comme indiqué par erreur dans le texte, mais de Denis Corpet.
Répondre
S
Corrigé !