Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les entreprises nigérianes se préparent à la commercialisation des semences génétiquement modifiées

25 Mars 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Afrique

Les entreprises nigérianes se préparent à la commercialisation des semences génétiquement modifiées

 

Nkechi Isaac

 

 

Les semences de niébé Bt devraient être diffusées au Nigeria au cours de cette année. Photo : USAID

 

 

Le Nigeria se prépare à la commercialisation de deux cultures génétiquement modifiées qui seront les premières à entrer sur le marché après l'adoption du projet de loi sur la biosécurité.

 

Le niébé résistant à la foreuse de gousses (Maruca vitrata, un insecte foreur) grâce à un gène de Bacillus thuringiensis (niébé Bt) et le cotonnier Bt devraient être commercialisés en 2018. Parmi les autres plantes GM en développement il y a un riz efficace dans l'utilisation de l'azote et de l'eau et tolérant au sel (Nitrogen Use Efficient, Water Use Efficient and Salt Tolerant – NEWEST), un sorgho biofortifié (Africa Biofortified Sorghum – ABS), un maïs Bt, un soja tolérant à un herbicide et un manioc résistant à un virus et enrichi en fer et en zinc.

 

Alors que le processus de commercialisation progresse, les entreprises semencières nigérianes se préparent à diffuser les nouvelles semences auprès des agriculteurs du pays.

 

Le Dr Rose Gidado, directrice adjointe de l'Agence Nationale de Développement de la Biotechnologie (NABDA), a déclaré à l'Alliance pour la Science que les entreprises semencières nationales sont déterminées à façonner l'avenir des semences GM au Nigeria.

 

« Lorsque les semences génétiquement modifiées seront enfin commercialisées, nos sociétés semencières locales auront bien entendu un rôle clé à jouer », a déclaré Mme Gidado. « Même si les entreprises semencières étrangères vont faire partie du processus, elles devront travailler main dans la main avec nos entreprises locales. »

 

Mme Gidado a indiqué que les sociétés semencières nigérianes auraient intérêt à étudier le partenariat entre la société indienne Maharashtra Hybrid Seeds Co. (Mahyco) et Monsanto, dans lequel la technologie de la résistance à des insectes du géant multinational a été introduite dans un cotonnier hybride développé par Mahyco. L'entreprise commune à capitaux égaux Mahyco-Monsanto Biotech diffuse la technologie du cotonnier Bt dans toute l'Inde grâce à des sous-licences.

 

« C'est ce genre de partenariat qui est susceptible de se réaliser au Nigeria », a déclaré Gidado.

 

Cette approche n'est certainement pas sans problèmes. Une organisation de surveillance indienne a accusé Mahyco-Monsanto Biotech de pratiques monopolistiques en 2016, déclenchant une bataille entre la co-entreprise et le gouvernement indien qui a vu Monsanto retirer sa demande d'autorisation pour de nouvelles semences de cotonnier GM en Inde. Une enquête de la Commission de la Concurrence de l'Inde sur les pratiques de Monsanto est toujours en cours.

 

Malgré les complications de l'accord Mahyco-Monsanto, Gidado a déclaré qu'il peut toujours servir de modèle pour les entreprises semencières nigérianes.

 

« L'hybride de Mahyco est très bon, il offre de très bons rendements. Aujourd'hui, Mahyco est devenu très fort. Il est partout en Afrique », a-t-elle dit.

 

Gidado, qui est également la coordinatrice du Forum Ouvert sur la Biotechnologie Agricole en Afrique (OFAB) pour le Nigeria, a déclaré que des discussions sont déjà en cours avec les entreprises semencières locales sur la multiplication et la distribution des semences GM à venir.

 

« Nous prenons déjà des mesures et entamons un dialogue avec elles, en leur expliquant la science derrière la technologie et comment elles peuvent participer au développement. Rien n'empêche les sociétés semencières nigérianes de prendre la relève et de jouer le rôle principal dans ce domaine », a-t-elle déclaré.

 

Selon le directeur adjoint du département de la recherche du Conseil National des Semences Agricoles, Bensarah Aromolaran, le Comité National de Biosécurité du Nigeria a commencé à autoriser les sociétés semencières locales à participer à la multiplication des semences dès que les variétés génétiquement modifiées seront commercialisées.

 

« La technologie sera pilotée par les Nigérians. Cependant, le marché est ouvert, alors, quand les compagnies semencières étrangères apporteront leurs propres semences high-tech, je suis sûr qu'elles bénéficieront de règles du jeu équitables », a déclaré Aromolaran.

 

Stephen Yakubu-Atar, le directeur exécutif de la société nigérienne Da-Allgreen Seeds Ltd, a noté que bien que la modification génétique soit une technologie étrangère, les entreprises semencières locales se positionnent déjà comme des participants actifs dans sa promotion. Il a indiqué que des alliances sont en train d'être formées avec des scientifiques nigérians pour développer des semences génétiquement modifiées en vue de les rendre accessibles aux agriculteurs une fois commercialisées.

 

Yakubu-Atar a déclaré que son entreprise est déjà en discussions avec l'Institut de Recherche Agricole sur la commercialisation des semences de niébé Bt. L'entreprise surveille également le potentiel de nouvelles variétés de sorgho.

 

« Cela profitera aux Nigérians si les compagnies semencières du Nigeria sont disposées à faire le lien entre les agriculteurs et les semences », a-t-il dit.

 

_____________

 

Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/nigerian-companies-gear-commercialization-gm-seeds

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Another benefit of GMO:

Regional pest suppression associated with widespread Bt maize adoption benefits vegetable growers. Proc Natl Acad Sci U S A. 2018 Mar 12.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour ce commentaire et l'information.

Je compte écrire sur le sujet.