Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Monsanto se rebiffe... pauvre Avaaz

17 Février 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #Monsanto, #Glyphosate (Roundup), #Union européenne

Monsanto se rebiffe... pauvre Avaaz

 

 

 

Pensez-vous que c'est ainsi que l'on utilise le glyphosate ? (source)

 

 

Le Monde a publié un intéressant article dans sa rubrique Économie – et référencé dans sa rubrique Planète, on se demande pourquoi... –, « Les associations, nouvelles bêtes noires des entreprises ». En chapô :

 

« Mieux armées techniquement, les ONG attaquent plus fréquemment les groupes en justice. Cette guérilla les médiatise et mobilise leurs militants. En réaction, les entreprises les traînent devant les tribunaux. »

 

Application pratique : Exxon poursuit ceux qui le poursuivent dans le cas lié au changement climatique.

 

 

La discovery états-unienne est aussi à la disposition des entreprises, pas seulement des activistes et des cabinets d'avocats prédateurs

 

Et voici une autre application pratique. Elle m'a été envoyée par une lectrice, qui semble l'avoir eue par courriel (eh oui, vous signez une fois et vous êtes fiché chez Avaaz à perpétuité, sauf à faire l'effort de vous faire rayer) :

 

« Chers membres d’Avaaz,

 

Nous venons de recevoir une injonction juridique de 168 pages de Monsanto.

 

Nous n’avons que quelques jours pour y répondre et elle nous "ordonne" de remettre tous les emails, documents et archives que nous avons à propos de Monsanto, y compris les noms et adresses email des membres d'Avaaz signataires de campagnes sur Monsanto.

 

C’est grave. Monsanto est une méga-multinationale de 50 milliards de dollars, célèbre pour ses tactiques d’intimidation juridique. Ses ressources sont infinies. Si elle met la main sur toutes nos informations confidentielles, nul ne peut prédire ce qu’elle en fera.

 

Nous allons nous battre. Monsanto a peut-être des ressources illimitées pour intimider ses adversaires, mais nous avons derrière nous le pouvoir illimité des citoyens et nos membres n’ont pas peur.

 

Nous n’avons plus que quelques jours avant la date limite de l’injonction -- faites un don pour aider à défendre notre mouvement et envoyons un message à Monsanto: chaque fois qu’ils s’en prennent à nous, ils nous rendent plus forts. »

 

 

L'instrumentalisation des abeilles (source)...

 

 

Se mettre en position de victime

 

Ce qu'il y a de drôle ici, c'est de faire le lien avec l'« engagement à l'exactitude » d'Avaaz : ce n'est pas l'« injonction juridique de [...] Monsanto » qui « ordonne », mais le tribunal.

 

C'est plus précis sur ce site :

 

« Envoyée par des avocats de Monsanto sous autorité d’un juge américain, elle nous "ordonne" de leur remettre plus ou moins tous les emails professionnels, les documents, les notes, les historiques de chats, et quoi que ce soit qu’un membre de l’équipe d’Avaaz ait jamais écrit ou fait lors de nos campagnes pour interdire le glyphosate, le principal herbicide de Monsanto. »

 

Le fait est que Monsanto ratisse large, très large, comme le montrent les deux captures d'écran ci-dessous, tirées des « 168 pages de Monsanto »... une référence faite pour faire pleurer dans les chaumières et ouvrir les porte-monnaies (la majorité de ce dossier est constituée par les plaintes des victimes alléguées du glyphosate contre Monsanto et ne présentent aucun intérêt en relation avec l'injonction de produire des documents.

 

 

 

 

 

Mais ces annexes précisent le cadre : les fameuses plaintes déposées contre Monsanto par des cabinets prédateurs. Avvaz est dès lors parfaitement hypocrite quand il agite une menace contre lui-même et les clictivistes, les indignés de canapés :

 

« C’est grave. Monsanto est une méga-multinationale dont la valeur boursière s’élève à 50 milliards de dollars. Le glyphosate est le fondement de leur empire, et nous en avons été les plus grands adversaires. Ils sont célèbres pour leurs tactiques d’intimidation juridique visant à réduire au silence leurs opposants. Et aujourd’hui, ils s’en prennent à Avaaz.

 

Nous devons engager sans tarder d’excellents avocats pour nous mesurer à Monsanto -- ne serait-ce que contester cette injonction reviendra cher.

 

Intimider les gens, voilà leur fond de commerce. C’est pourquoi j’ai décidé de transformer mon angoisse en détermination. Nous ne reculerons pas, car nous sommes un mouvement de millions de personnes qui n’ont pas peur. Faites un don pour défendre Avaaz, et envoyons un message à Monsanto: chaque fois que vous vous en prendrez à nous, vous nous rendrez plus fort. »

 

Un texte intéressant qui mériterait une petite étude... Mais en résumé : « par ici le tiroir-caisse »... Classique ! C'est la raison d'être d'Avaaz.

 

Nous avons déjà signalé que le droit américain offre de grandes possibilités d'inquisition dans le cadre de la « discovery ». Les cabinets d'avocats prédateurs qui harcèlent Monsanto s'en sont largement servi... tout comme Monsanto pour sa défense.

 

Le missile lancé contre Avaaz – un membre de l'industrie de la pétition et de la protestation qui a son sièe dans le Delaware, le paradis fiscal états-unien – n'est donc rien d'autre que l'exploitation par la firme de ces possibilités.

 

 

Un boniment qui se retourne contre Avaaz

 

Une caractéristique de cette industrie est de s'attribuer les mérites des résultats pour lesquels elle a gesticulé – et engrangé du cash. Ainsi, dans « Glyphosate: nous avons frappé fort!! » du 6 juin 2016, Avaaz se vante :

 

« Le député européen Pavel Poc, député en pointe sur cette question, a déclaré: "Avaaz est indiscutablement le moteur de la lutte contre le glyphosate". Voici ce que nous avons accompli ensemble pour rendre possible ce qui paraissait alors impossible:

 

Créer les opportunités

 

  • L’année dernière, l’équipe d’Avaaz a rencontré des responsables de la Commission et arraché la promesse cruciale que l’étude de l’ONU, qui concluait que le glyphosate était probablement cancérigène, serait prise en compte dans le processus de décision européen. La semaine dernière, un haut conseiller du Commissaire a déclaré que notre action avait joué un rôle important dans le débat.

 

  • Des centaines de milliers de membres d’Avaaz en Europe ont envoyé des messages ou passé des appels à leur gouvernement. Nous avons répondu présents lors de chaque débat à Bruxelles, jusqu’à ce que le soutien au glyphosate s’étiole. À deux reprises, le vote a été repoussé!

 

  • Tout au long de l’année dernière, le rejet en bloc du glyphosate par les citoyens a fait les gros titres des média européens. Voici par exemple des articles sur Le Monde ou Le Point, parmi tant d'autres!

 

Le Monde – avec AFP – sera ravi d'apprendre qu'il a écrit un article grâce à Avaaz... C'est une illustration de la remarquable capacité à bonimenter de cette entité (comme les autres du même marigot).

 

 

 

 

Mais il n'est pas interdit de faire le bête et de les prendre au mot : «  Voici ce que nous avons accompli ensemble... » ? Ensemble avec M. Pavel Poc ? Quand un « avaazien » a remis son carton à M. Pavel Poc (image ci-dessus), c'était pour celui-ci en quelle qualité ? Il n'est que vice-président de la Commission de l'Environnement, de la Santé Publique et de la Sécurité Alimentaire ; et il se fait photographier devant un panneau de son groupe.

 

 

La question est probablement étroite, mais tout de même importante. Avaaz se vante encore :

 

« Remporter le vote

 

  • L’équipe d’Avaaz a fait entendre nos voix aux membres du Parlement européen avant qu’ils ne votent pour encadrer les utilisations non-professionnelles du glyphosate et n’en réduisent l’autorisation de 15 à 7 ans.

     

  • Les membres d’Avaaz se sont alors rassemblés lors d’une manifestation publique, avant le vote qui devait avoir lieu en mai à Bruxelles. Notre action a été relayée dans les grands médias! À la suite de cela, la proposition d’autorisation a été réduite à 18 mois.

 

  • L’équipe d’Avaaz a ensuite multiplié les contacts avec des membres et conseillers des ministères afin de faire entendre nos voix auprès des pays européens clés. Six des sept pays européens auxquels nous nous sommes adressés se sont abstenus lors du vote final!

 

 

 

 

Voilà donc une entité qui pétitionne contre l’influence des multinationales sur les processus de réglementation et se vante de son lobbying auprès des membres du Parlement Européen !

 

Serait-ce de l'esbroufe comme cette manifestation à Bruxelles – une mise en scène pour une photo dans une aire de jeux pour enfants (un décor judicieusement choisi pour des gamineries...) ? L'injonction de Monsanto nous en apprendra peut-être plus...

 

...Y compris sur ces eurodéputés qui vitupèrent le « lobbying » de Monsanto, et des (vrais) industriels en général, et se laissent séduire par le lobbying de l'industrie de la protestation.

 

Quant à en savoir plus s)ur l'Empire Avaaz, la toile abonde en articles critiques (par exemple celui-ci -- Ajout du 23 août 2018 : c'est complotiste, mais très sourcé ; c'est à lire en faisant preuve de beaucoup d'esprit critique), y compris de... Kokopelli (ici et ici). Si la lecture des comptes vous passionne, les derniers chiffres disponibles sont ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie Louvieaux 30/08/2018 18:25

Bonjour, après avoir lu votre article je dois avouer que je suis curieuse de connaitre votre position sur Monsanto et je ne parle pas seulement de ses produits mais également de ses méthodes d'intimidation envers des experts et des firmes qui classent le glyphosate comme "cancérigène probable pour l'homme". Je reçois moi aussi les alertes d'Avaaz et heureusement que des personnes comme vous se penchent de près sur les agissements douteux de certaines associations et en font part au grand public. J'ai récemment appris que l'association Pollinis n'était absolument pas digne de confiance et l'arnaque a été dénoncée. Quant à Avaaz, je ne connais pas suffisamment bien les faces cachées de cette association mais ils ont au moins le mérite de déranger le géant du glyphosate qui continue toujours plus d'étendre son marché toxique. Par contre ils font des relances incessantes voire exaspérantes pour inciter à sortir la carte bleue je dois bien le reconnaître. Personnellement je ne donne jamais mais je suis de près leurs agissements.
Bonne soirée à vous.

Seppi 30/08/2018 19:26

Bonjour,

Merci pour votre commentaire… et votre question qui mérite sans doute une réponse détaillée.

J'ai un nouvel article sur Avaaz en chantier (sur la relance que vous avez sans nul doute reçue récemment…).

J'ai eu une longue carrière en marge du secteur des variétés et des semences (qui s'est ensuite étendu en amont aux laboratoires de génie génétique, et j'ai côtoyé un certain nombre d'acteurs de cette filière, ou plutôt de ces filières (car le blé, ce n'est pas la betterave, ni le maïs, ni la rose ou l'œillet).

Il faut lire l'histoire de "Monsanto". L'entreprise actuelle (sur le point de disparaître en tant qu'entité indépendante) est l'ancienne division "agro" de l'ancienne Monsanto qui a fusionné en 2000 (laquelle avait fusionné avant avec Upjohn). La nouvelle Pharmacia a éjecté la division agro qui est devenue la "nouvelle Monsanto" en gardant le nom et le siège de l'ancienne Monsanto (big mistake pour le nom…) et acceptant d'indemniser Pharmacia pour les résultats des anciens litiges de l'ancienne Monsanto.

L'ancienne Monsanto s'était intéressée assez tôt au génie génétique, et a été parmi les premiers à obtenir des résultats intéressants, qu'ils ont évidemment défendus. Ont-ils été cette compagnie satanique? Pour avoir suivi (ou plutôt tenté de suivre) les événements, la réponse est un "non" clair et net.

D'autres groupes avaient des politiques similaires, voire franchement agressives. Mais Monsanto a eu le malheur de tomber dans un triangle infernal :

Premièrement, des activistes qui l'ont pris pour cible et ont réussi à faire monter la mayonnaise, qui pour faire tourner sa petite entreprise incorporée sous forme d'entité non lucrative (RAFI, devenu ETC, qui a fait des petits comme GRAIN ou encore Vandana Shiva), qui pour ramasser des droits d'auteurs et se faire une célébrité journalistique, qui pour faire avancer la carrière académique, etc.;

Deuxièmement, des "affaires" largement médiatisée, comme Percy Schmeiser (je raconterait un jour celle des "semences Terminator";

Troisièmement, une incapacité à communiquer efficacement avec le grand public.

Evidemment, toute la filière de l'agrochimie, des variétés et des semences "multinationale" a une très mauvaise presse. Il fut un temps où ce n'était peut-être pas totalement immérité, celui des grandes manoeuvres de fusions-acquisitions (suivies dans nombre de cas de divestissements...) et de rachat de petites entreprises semencières.

La réalité est que ces entreprises évoluent dans le monde réel, offre des services à leurs clients -- les agriculteurs -- et sont à leur écoute. Et elles évoluent dans un monde que des influenceurs puissants -- des gens bien nourris qui ne savent plus ce qu'ils doivent à la génétique et la chimie agricole -- ont pris en grippe. Et ça fait de fabuleux fonds de commerce.

Dans nos réunions sur la protection des obtentions végétales (ou le 'COV"), je n'ai vu poindre que très tardivement un représentant de Monsanto inclus dans la délégation états-unienne comme "private sector adviser". Il n'a quasiment joué aucun rôle dans les débats. D'autres ont été bien plus vocaux…

Vous écrivez: "Quant à Avaaz, je ne connais pas suffisamment bien les faces cachées de cette association mais ils ont au moins le mérite de déranger le géant du glyphosate qui continue toujours plus d'étendre son marché toxique."

Avaaz et d'autres fonds de commerce du clicktivisme n'ont aucun mérite, si ce n'est d'être très forts dans la captation de l'indignation (qui'ils créent parfois mais chevauchent souvent) et de fonds et dans l'autosatisfaction (qui aliment la captation…).

Quant à Monsanto, ce n'est plus le géant du glyphosate. La production principale est en Chine.


Et puis le marché n'est pas "toxique". Le glyphosate a un des meilleurs profils toxicologiques et écotoxicologiques parmi les herbicides, et probablement tous les pesticides. Mais, là encore, les manipulations politiques et médiatiques ont réussi à en faire un produit diabolique. Lisez mon blog. Toutes mes informations sont sourcées.

Nicolas 23/08/2018 14:07

Cet article là est sympa, mais c'est normal de la part d'un blog se voulant rationnel de donner un lien vers un article (celui d'Agoravox) où l'on explique au calme qu'Avaaz est un complot de la CIA et que son drapeau signifie qu'il va y avoir un Empire mondial gouverné par Israël?

Seppi 23/08/2018 15:32

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous avez raison. Je garde néanmoins le lien en ayant ajouté une note parce qu'il y a des liens qui me semblent intéressants.

Louis 23/02/2018 01:17

Chers rédacteurs de ce site de soutien à Monsanto,
On a tous besoin de gagner sa croute, mais de là à se transformer en raclure de bidet, il y a une marge...
C'est aussi vous, vos amis et vos enfants que les produits Monsanto sont en train de détruire, bande d'idiots!

Seppi 29/03/2018 13:28

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

yann 03/03/2018 12:41

Louis, c'est quoi exactement votre problème ?
Votre "message" n'est qu'une réaction épidermique sans "sens" et "mal polie" !
A part votre avis balancé de façon "psychiatrique" sans aucun argument , vous ne nous dite rien .....(a moins que vous considériez que votre "Citation : vos enfants que les produits monsanto sont en train de détruire bande d'idiots" ne devienne un argument irréfutable puisque "balancé" par votre grande personne hautement avisée!!!!)
L'auteur de l'article ci dessus a lui la politesse de mettre des "petits liens surligné en bleu" , des références, partout, pour "sourcé/confirmer/démontrer même souvent, les FAITS que lui met en avant dans ses articles.
Plutôt que d'utiliser votre "cerveau" pour l'insulte gratuite (raclure de bidet me semble en être une), prenez un cachet et calmez vous, soyer plus claire,et dites nous clairement et simplement ce qui ne vous convient pas! Argumentez un peu quand même pour que des esprits surement mal éclairé comme le miens puisse comprendre " comme vous" ou se cache ci dessus les "faits" si terribles qui semblent déclencher votre" courroux" si terrible...!
J'ai beau chercher,relire (c 'est un peu long avec TOUS les liens..)je ne trouve pratiquement rien a "rediscuter" au contraire !Cela fait du bien , même, de voire de temps en temps un article qui met la vérité en avant (ras le bol des articles fait par et pour des 2 de QI sur ces sujet car bloqués par de nombreux" bais d'encrage cognitif"==>cela veut dire qu'ils (les 2 de QI) peuvent être normal (plus de 2 de QI ) sur d'autre sujet....)!
Votre "réaction" n'est qu'une preuve/confirmation du problème auquel notre société est confrontée.

Jean Fumme 22/02/2018 15:00

Tombé sur cette page en recherchant d'autres sources concernant l'injonction de la justice envers Avaaz à la requête de Monsanto. Ma conclusion : la lecture de cette page n'aide pas à clarifier la situation.
Du coup, j'ai lu quelques autres pages de ce blog et la brume s'épaissit.
J'essaierai d'appronfondir l'analyse quand j'aurai du temps libre.

Seppi 28/03/2018 16:34

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'espère que la brume s'est éclaircie...

toto 21/02/2018 12:40

Comme pour tout site internet, il y a la possibilité de de désinscrire d'Avaaz, c'est aussi simple que ça. Il y a aussi le choix de ne pas mettre la main au portefeuille.

Seppi 28/03/2018 16:28

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Oui, bien sûr...