Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les sèche-mains à air chaud : vers une obsolescence scientifiquement programmée ?

19 Février 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Santé publique, #Albert Amgar

Les sèche-mains à air chaud : vers une obsolescence scientifiquement programmée ?

 

Albert Amgar*

 

Il est des sujets relativement consensuels qui tournent rapidement à l'usine à gaz. Prenons ainsi l'exemple du lavage des mains, il faut de l'eau, du savon, un massage pendant 20 à 30 secondes, un rinçage et un essuie-mains à usage unique.

 

Oui mais voilà, le lavage des mains peut devenir, grâce à la communication de l'Anses dans Conseils d'hygiène dans la cuisine, une usine à gaz, jugez plutôt :

 

Avant et pendant la préparation des repas, bien se laver les mains avec de l'eau et du savon, ou à défaut, avec une lingette, un gel ou une solution antibactérienne.

 

« Une lingette un gel ou une solution antibactérienne », l'Anses ou plutôt la com de l'Anses se trompe lourdement depuis plusieurs années en conservant de pareils propos…, mais semble-t-il rien n'y fait… c'est tristement ainsi...

Allez donc savoir dans ces conditions s'il n'en va pas de même avec le séchage des mains, sujet aussi débattu que le lavage des mains.

 

Précisément, différents sites Internet se sont fait récemment l'écho d'une nouvelle pas très scientifique parue sur Facebook à propos d'un sèche-mains à air chaud et comme le rapporte le New-York Times, la photo proposée est vite devenue virale… c'est dans l'air du temps me direz-vous...

 

Vous lirez tout cela si vous le souhaitez, mais à mon sens, il y a mieux à faire et surtout à lire qui me paraît plus scientifique… qu'une simple photo très médiatisée...

 

Ainsi en est-il de cette nouvelle étude (une de plus sur le sujet me direz-vous) proposée par le site Internet de l'American Society for Microbiology, (Study shows hot air hand dryers spread bathroom bacteria / Une étude montre que les sèche mains à air chaud propagent les bactéries des toilettes) :

 

Des sèche-mains à air chaud ont déposé de grandes quantités de bactéries sur des boîtes de gélose maintenues sous la bouche de soufflage pendant 30 secondes et 15 à 60 colonies bactériennes ont été cultivées, selon une étude publiée dans le numéro de février 2018 de la revue Applied and Environmental Microbiology*, une publication de l'American Society for Microbiology. La grande majorité des bactéries semblaient provenir des toilettes.

 

Les bactéries déposées par les sèche-mains proviennent de la flore cutanée et/ou des micro-organismes environnementaux qui peuvent causer des maladies humaines invasives, dont des infections sanguines, oculaires et péritonéales. Dans la plupart des cas, des patients ayant été rendus malades par ces bactéries étaient vulnérables à l'infection en raison de facteurs tels que la présence d'un cathéter permanent, une immunodéficience, une maladie chronique ou l'utilisation de médicaments par voie intraveineuse.

 

Dans un extrait tiré de l'article sur l'importance de l'étude, il est rapporté ce qui suit :

 

Bien qu'il y ait des preuves que les sèche-mains présents dans les toilettes peuvent disperser les bactéries des mains ou déposer des bactéries sur des surfaces, y compris des mains récemment lavées, il y a moins d'information sur: i) les micro-organismes dispersés par les sèche-mains; ii) les sèche-mains constituent-ils un réservoir de bactéries ou simplement soufflent-ils de grandes quantités d'air contaminé par des bactéries, et iii) des spores bactériennes sont-elles déposées sur les surfaces par les sèche-mains. Par conséquent, cette étude a des implications pour le contrôle des pathogènes bactériens opportunistes et des spores dans des environnements publics y compris les établissements de santé. Dans de grand bâtiments (de santé), des bactéries potentiellement pathogènes, dont des spores bactériennes, peuvent voyager parmi les pièces et le dépôt de bactéries et/ou de spores qui s'en suit par des sèche-mains est un mécanisme possible de propagation des infections bactériennes incluant les spores de pathogènes potentiels si elles sont présentes.

 

Bien que cette étude ait été faite en milieu hospitalier, elle permet de mieux appréhender les problèmes désormais rencontrés avec les appareils de séchage des mains à air chaud.

 

Alors faut-il en finir avec les sèche-mains électrique à air chaud avec ou sans filtre HEPA ? La question doit légitimement se poser…

 

* L'article est proposé intégralement et gratuitement.

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité, mais au travers de son blog (quand il s'y remettra...), vous livre des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. En attendant qu'il s'y remette, je l'accueille avec plaisir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article