Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Quand la FCPE introduit des lobbys dans l’école » de M. Yann Kindo sur Blog Mediapart

10 Janvier 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Activisme, #Politique

« Quand la FCPE introduit des lobbys dans l’école » de M. Yann Kindo sur Blog Mediapart

 

Glané sur la toile 219

 

 

 

 

L'annonce de l'édition 2017.

 

En avril 2017, nous avions publié « Pesticides : le dérapage de la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves ». Nous nous étions insurgés devant l'instrumentalisation de l'école par le biais d'un concours de dessins sur le thème : « Mon jardin au naturel » – dans le cadre de l'opération annuelle de la « semaine sans pesticides », devenant « semaine pour les alternatives aux pesticides » quand il s'agit d'être politiquement plus correct.

 

Le concours avait été sponsorisé notamment par Générations Futures – l'entreprise incorporée sous forme d'association loi 1901 qui sert les intérêts du biobusiness (qui le lui rend bien) – ,Kokopelli – autre entreprise incorporée sous forme d'association – et la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves (FCPE).

 

Nous avions notamment écrit :

 

« De quoi s'agit-il en définitive ?

 

De l'organisation à l'échelle nationale d'un exercice d'embrigadement et de formatage de cerveaux de petits enfants.

 

Il faut bien sûr que les professeurs mordent à l'hameçon. Les organisateurs ont donc prévu des prix :

 

"des semences bio et anciennes à planter [sic, le vocabulaire agricole est maîtrisé...] de chez Kokopelli et pour les maitres/maitresses [bonjour l'hortograf] des livres ou DVD au choix selon une liste proposée par les organisateurs".

 

On imagine la liste : les ouvrages de Kokopelli, de M. François Veillerette...

 

Et de quoi s'agit-il ici ?

 

De corruption. »

 

Sur son blog sur Mediapart, M. Yann Kindo vient de publier un long article – long parce que détaillé et entrant dans une série de questions – sur le même sujet, « Quand la FCPE introduit des lobbys dans l’école ».

 

C'est le regard de l'enseignant, et aussi du militant de cette gauche marginale qui croît dans les valeurs du progrès scientifique et technique.

 

Pour vous mettre en appétit :

 

« Il y a en France une saine tradition qui consiste à refuser l’intrusion dans l’école de lobbys qui veulent y promouvoir leur salades, qu’elles soient idéologiques ou surtout mercantiles. Ainsi, les "mallettes pédagogiques" fournies clé en main par des entreprises qui veulent se faire de la pub ont généralement très mauvaise presse en salle des profs, et quand des intérêts particuliers tentent de venir diffuser leur idéologie et leur fond de commerce, parfois avec l’accord de l’Education Nationale, les protestations se font généralement entendre.

 

[…]

 

Mais finalement, ces tentatives sont chez nous assez rares […].

 

Généralement, mais pas tout le temps….

 

Parce que, lorsqu’il s ‘agit de l’agriculture bio, là tout change, et tout l’arsenal intellectuel qui refuse que les salles de classe, cours de récréation et autres cantines scolaires ne deviennent un terrain de jeu pour des options idéologiques et croyances particulières ou pour des intérêts marchands, tout cela est remisé au placard et on ne voit plus où est le problème. »

 

Nous, nous voyons un problème : manifestement, le lobby du bio a l'intention de remettre ça. Et ce sera encore plus mercantile puisque « [p]our sa 13ème édition, la Semaine pour les alternatives aux pesticides met l’alimentation à l’honneur ».

 

 

 

L'alimentation bio évidemment.

 

Et, à voir son compte Facebook – qui met en vitrine son billet du 27 janvier 2017 relatif à sa participation au « concours » – il semble bien que la FCPE remettra le couvert.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Quand entre potes on se soutient dans la progression de l'idiotie...
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour le commentaire (si, si).<br /> <br /> Vous comprendrez certainement qu'au vu de la puissance de votre argumentation, je ne tente pas de produire une réponse argumentée.<br />