Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des tomates régionales en Rhénanie – toute l'année

9 Janvier 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Willi l'Agriculteur, #Agronomie

Des tomates régionales en Rhénanie – toute l'année

 

Willi l'Agriculteur*

 

 

La semaine dernière, j'ai eu la chance de voir une exploitation voisine produisant des tomates pour le marché local. Voici le lien vers l'entreprise.

 

Vous trouverez ma vidéo ci-dessous. Voici quelques détails que j'ai retenus.

 

La surface sous verre est d'environ 16 ha. Les serres sont chauffées par la chaleur produite par la centrale électrique de RWE de Neurath. L'eau cahude arrive à environ 90 degrés et repart à environ 20 degrés. Il y a environ 50.000 plants par hectare. Les plantations sont décalées dans le temps pour pouvoir récolter toute l'année. Il y a deux semaines de battement entre l'arrachage d'une culture et la nouvelle plantation. Une plante est en culture pendant environ 11 mois et produit pendant environ 9 mois ; la tige atteint alors 15 m de long.

 

Les variétés sont sélectionnées en consultation avec le client (LEH). L'exploitation produit surtout des variétés qui ont un goût spécial, et renonce ainsi aux rendements les plus élevés. Le marché de masse avec des tomates bon marché est laissé aux Hollandais.

 

Les plants de tomates poussent sur un substrat neutre qui sert uniquement de support aux racines. L'irrigation fournit les éléments nutritifs. La croissance et le goût sont contrôlés grâce à l'apport nutritif très sophistiqué et à la gestion de la lumière. Selon la variété, le rendement par mètre carré à Neurath est d'environ 50 kg, tandis que la production en masse néerlandaise atteint parfois plus de 80 kg/m².

 

La pollinisation des tomates est effectuée par des bourdons. Ceux-ci sont moins agressifs et vivent plus longtemps que les abeilles. Les quelque 600 colonies de bourdons (environ 60 insectes par colonie) suffisent pour toutes les serres. Elles proviennent d'entreprises spécialisées dans l'élevage de bourdons pour la pollinisation en horticulture et en agriculture.

 

Les travaux importants sont la plantation, le palissage des plantes sur des cordes, l'ébourgeonnage et l'enlèvement des feuilles inférieures et de l'extrémité des grappes, et la récolte. Tout cela ne peut être fait qu'à la main. Ce à quoi il faut prêter attention et comment cela est fait techniquement, mériterait un article séparé et nous mènerait trop loin ici.

 

 

Capturer tomates 2

Aleurodes sur feuilles de tomate

 

Les parasites et les maladies sont principalement évités par la conduite de la culture. Si, néanmoins, il y a une attaque de mildiou, celui-ci sera contrôlé par des moyens autorisés en agriculture biologique. Des auxiliaires (y compris des guêpes parasites) sont utilisés contre les aleurodes (un insecte ravageur). Des contrôles inopinés vérifient que les marchandises sont irréprochables et bonnes pour la vente.

 

Selon la saison, il y a 60 à 100 employés. La plupart viennent d'Europe de l'Est. Le respect de toutes les obligations légales telles que le salaire minimum, les heures de travail et l'hébergement est également contrôlé de manière indépendante.

 

Pendant la dégustation, j'ai pu me convaincre du goût exceptionnel des tomates. Celles-ci peuvent être trouvées dans un rayon d'environ 80 km dans les supermarchés d'enseignes bien connues.

 

Conclusion : une exploitation impressionnante avec de très bons produits.

 

Si vous avez des questions, manifestez-vous. Je serai heureux de transmettre ce que je sais.

 

Willi, votre Agriculteur

 

____________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole

 

Source : http://www.bauerwilli.com/regionale-tomaten-aus-dem-rheinland-ganzjaehrig/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un physicien 09/01/2018 20:57

Si ma mémoire est bonne, EDF a cherché des agriculteurs pour utiliser ainsi ses rejets thermiques ... et n'en a pas trouvé...

Seppi 21/01/2018 14:07

Bonjour,

Merci pour le commentaire.

Ça ne m'étonne pas vraiment. Mais je ne suis pas sûr non plus qu'EDF – et d'autres – aient fait beaucoup d'efforts pour valoriser la chaleur résiduelle.