Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Pour un bon champagne... une bonne bouse d'une vache heureuse...

22 Décembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Pour un bon champagne... une bonne bouse d'une vache heureuse...

 

 

 

Un peu de rangement a fait remonter à la surface le Que Choisir de janvier 2017 (vous saurez donc que je suis un peu... enfin peu organisé). En page 7, un articulet finalement de saison en décembre 2017, « Bulles en biodynamie ».

 

La revue qui joue un rôle non négligeable dans l'opinion dite « publique » (dite car largement fabriquée par les médias et les réseaux sociaux) s'extasie devant une publicité :

 

« Est-ce là le discours d'un illuminé prosélyte du retour à la nature ? Pas du tout ! C'est la publicité du champagne Cristal de Roederer, cuvée prestigieuse s'il en est... »

 

Prestigieuse, oui, à 169 euros la bouteille, départ cave, pas vraiment à la portée des lecteurs de Que Choisir qui consultent la revue pour savoir quel est le meilleur rapport qualité/prix entre un produit à 4,99 euros et un autre à 5,99 euros.

 

La publicité, c'est :

 

« Il faut que les vaches soient heureuses. De ce bonheur dépend la qualité de leur bouse. Logée dans des cornes enfouies l’hiver dans la terre, elle en est retirée au printemps et dispersée sur le sol de la vigne où son pouvoir fertilisant fait merveille. La différence Cristal. »

 

 

 

 

C'est sous une jolie image d'artiste... Avez-vous remarqué ? Regardez bien...

 

Oui, Roederer se réclame de la biodynamie. Il y avait aussi :

 

« La lune est ascendante. Demain il sera temps de tailler. En lune ascendante, la vigne plus forte, elle perd au contraire de sa vigueur en lune descendante. Pour tailler au meilleur moment, mieux vaut regarder la lune. La différence Cristal. »

 

Et Que Choisir d'ajouter :

 

« Ce mode de culture qui va au-delà de la bio, et dont les fondements sont a priori farfelus, est pourtant de plus en plus adopté par les vignerons, obligés de reconnaître les très bons résultats qu'il peut donner. »

 

« ...obligés... » ? On en tremble d'effroi ! Mais comme disait Coluche, « c'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison ! » Et cela pose inévitablement la question du QI des très nombreux viticulteurs qui en sont resté au bête conventionnel ou au bio : incapables de voir « les très bons résultats » de leurs collègues ?

 

Mais ce n'est pas tout dans Que Choisir :

 

« Que des maisons de champagne de luxe appliquent avec succès et soutiennent publiquement cette démarche montre que la course en avant vers l'agro-industrie n'est pas une fatalité. »

 

Sophisme de l'appel à l'autorité, sophisme du dénigrement de la filière conventionnelle... en tout cas, la course en avant vers la bêtise est une fatalité chez Que Choisir, au moins chez l'auteur de l'articulet.

 

Au fait, la photo ? Cette belle charolaise... n'a pas de cornes... Mais il semble bien qu'elle bouse. Tout n'est pas perdu pour la biodynamie.

 

On peut aussi rire à la lecture de « La biodynamie, c'est pas Vegan ! » N'oublions pas non plus notre ami Christophe Bouchet.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cdc 22/12/2017 17:24

L'équivalent de QC chez nous, c'est Test-Achats, et ils sont littéralement vendus à Greenpeace

Seppi 01/01/2018 15:34

Bonjour et meilleurs vœux pour 2018,

Merci pour votre commentaire.

Je ne sais pas s'ils sont vendus, mais ce que je sais, c'est que l'anxiogénèse est très vendeuse.

Greenpeace et autres « ONG » et revues consuméristes sont sur le même créneau.