Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Du mauvais théâtre contre les vaccins » sur Libération, et quelques autres médias

14 Décembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Santé publique

« Du mauvais théâtre contre les vaccins » sur Libération, et quelques autres médias

 

Glané sur la toile 202

 

 

 

 

 

Sauf erreur, avec « Du mauvais théâtre contre les vaccins » c'est Libération et M. Éric Favereau qui ont amorcé le 7 novembre 2017 une petite chaîne d'articles sur la sinistre prestation des professeurs – c'est un titre que l'on garde, hélas dans certains cas, à vie – Luc Montagnier et Henri Joyeux qui « se sont laissés aller à des dérapages tous azimuts lors d’une conférence mardi sur la vaccination ».

 

En introduction :

 

« Nous sommes, ce mardi matin, au théâtre des Mathurins à Paris pour une conférence-débat : "Oui au vaccin, non aux 11 vaccinations du nourrisson." Une énième conférence des ligues antivaccinales, après le vote au Parlement élargissant l’obligation vaccinale chez le nourrisson ? Non. Plutôt une pièce de théâtre, et d’ailleurs on se serait cru "au théâtre ce soir", tant le numéro de nos ex-grands pontes de la médecine avait un côté "tournée des veilles canailles". »

 

Dans Sciences et Avenir, « Vaccins : décryptage de l'étrange conférence de presse des professeurs Luc Montagnier et Henri Joyeux », M. Olivier Hertel donne quelques éléments des CV des protagonistes et conclut :

 

« Deux CV impressionnants qui malheureusement n'immunisent pas contre le virus de la pseudoscience. »

 

En résumé :

 

« Problème : la plupart de leurs arguments reposent sur des contre-vérités, des biais de raisonnement voire de la désinformation, le tout sur fond de théorie du complot. »

 

Le décryptage est détaillé et sourcé le cas échéant. Un grand moment de lecture, comme l'article de Libé.

 

On peut aussi écouter – ou lire – M. Nicolas Demorand, France Inter, et son « L'hallucinante soirée anti-vaccin ». Nous aimons bien sa conclusion :

 

« Alors moi je ne suis pas médecin mais je suis vacciné, comme mes enfants. Je n’ai pas d’actions dans un laboratoire pharmaceutique, je ne suis pas aliéné par un appareil idéologique d’état. Non, je me vaccine pour me protéger moi et protéger les autres. On appelle ça la couverture vaccinale, elle permet à mon prochain de ne pas tomber malade et à mon prochain anti-vaccin radical de pouvoir faire des colloques en toute sécurité sanitaire. Car l’idiot vacciné que je suis, en dépit de ma simplicité d’esprit, eh bien je reste une bonne barrière pour les maladies. »

 

 

Ouest France signale le 17 novembre 2017 : « Vaccins. Une pétition dénonce les propos « dangereux » du Nobel Luc Montagnier ». Ce n'est pas n'importe quelle pétition :

 

« Nous, académiciens des sciences et/ou académiciens de médecine, ne pouvons accepter d'un de nos confrères qu'il utilise son prix Nobel pour diffuser, hors du champ de ses compétences, des messages dangereux pour la santé, au mépris de l'éthique qui doit présider à la science et à la médecine. »

 

 

 

 

Les Académies de Médecine et de Pharmacie, rejointes par celle des Sciences, ont réagi aux propos du duo :

 

« L’Académie nationale de médecine et l’Académie nationale de pharmacie se sont engagées depuis de nombreuses années en faveur des vaccinations, pratiques contestées par certains courants d’opinion, et dont l’efficacité et la sécurité ont été scientifiquement établies.

 

Au moment où les pouvoirs publics ont pris une décision nécessaire et courageuse pour renforcer la couverture vaccinale en France, les professeurs Luc Montagnier et Henri Joyeux sont intervenus lors d’une conférence de presse le 7 novembre dernier. Les propos qu’ils ont tenus, qui ne manqueront pas d’introduire le trouble chez les parents de jeunes enfants, ne sont pas fondés et doivent être démentis.

 

Les Académies nationales de médecine et de pharmacie soulignent la nature émotionnelle des faits rapportés et s’élèvent avec force contre les propos tenus qui ne reposent sur aucune base scientifique. »

 

Mais, pour M. Jean-Yves Nau, « Vaccins «mortels» : l’affaire s’envenime entre le Pr Montagnier et l’Académie de médecine », c'est de l'« eau tiède [qui] tranche avec la virulente déclaration d’une trentaine de membres de l’Académie qui dénoncent les "dérives" de l’un des leurs. » Il faut dire que la suite de la pétition ne fait pas dans la dentelle. Notamment :

 

« Le Nobel ne saurait servir d’alibi pour diffuser impunément des messages portant atteinte à la santé. Luc Montagnier accumule les impostures scientifiques et médicales à force de se prononcer dans des domaines où il n’est pas compétent : l’extrait de Papaye fermentée fourni au Pape Jean-Paul II contre la maladie de Parkinson, le test diagnostique de la maladie de Lyme supposé détecter la bactérie dans le sang à partir des ondes électromagnétiques,de prétendues preuves de la réalité de la mémoire de l’eau sans la moindre publication, la médecine bafouée, les patients mystifiés et nos concitoyens abusés. Qu’attendent les pouvoirs publics et les institutions de santé pour dénoncer ces dérives ? Scientifiques, médecins, professionnels de santé, patients, citoyens : il est urgent d’agir ! »

 

M. Nau conclut :

 

« Pour l’heure, ni le ministère de la santé, ni l’Institut Pasteur n’ont réagi publiquement aux déclarations du Pr Montagnier. Un silence gêné qui ne saurait, raisonnablement durer. »

 

Tout cela ne semble pas émouvoir les deux compères.

 

 

 

 

Mais il y a – heureusement sur ce dossier – une presse réactive... du bon « name and shame » (nommer et dénoncer)...

 

Au fait, le Monde ? Ne voulez-vous pas dénoncer les propos anti-vax – en plus grotesques ? Non ? Vraiment pas ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article