Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Réseautage

3 Novembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Schillipaeppa, #Glyphosate (Roundup), #Activisme

Réseautage

 

Schillipaeppa*

 

 

 

 

 

L'ONG américaine anti-OGM US Right to Know a publié sur son site une nouvelle série de documents relatifs à la demande de dommages-intérêts contre Monsanto. Parmi les documents, il y a, outre les factures adressées par l'opposant au glyphosate Christopher Portier au cabinet d'avocats représentant des plaignants, une partie de sa correspondance électronique avec des collègues de l'Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC) et avec des représentants des médias.

 

À la fin de novembre 2015, Christopher Portier et quelque 95 autres scientifiques ont écrit une lettre ouverte au Commissaire Européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis. Dans cette lettre, Portier critique l'évaluation des risques du glyphosate de l'Institut Fédéral d'Évaluation des Risques (BfR). Comme l'indique l'un des courriels maintenant publiés, Portier a reçu l'aide de milieux politiques allemands pour la diffusion de sa lettre. Un employé du bureau du membre du Bundestag Harald Ebner, de l'Alliance 90/Les Verts, a accusé réception du message de Portier disant que la lettre a été envoyée, avec les mots : « Merci! Je vais commencer à l'envoyer maintenant. » Apparemment, des choses avaient été convenues à l'avance. Quoi exactement ? Cela ne ressort pas du courriel.

 

 

Source : https://usrtk.org/wp-content/uploads/2017/10/Portier-and-IARC-related-documents.pdf

 

 

Un autre courriel du même jour donne à penser que Christopher Portier a mis un embargo sur l'annonce de la lettre à Andriukaitis. Portier a transmis le courriel envoyé au Commissaire à la Santé à la collaboratrice du CIRC Kate Guyton, avec le commentaire : « Sous embargo jusqu'à lundi ». Lundi, dans ce cas, c'était le 30 novembre 2015.

 

 

Source : https://usrtk.org/wp-content/uploads/2017/10/Portier-and-IARC-related-documents.pdf

Notez aussi le "AWESOME", en majuscule SVP ! C'est "fantastique", "formidable", etc.

 

 

La Süddeutsche Zeitung a fait preuve de ponctualité et a attendu jusqu'au lundi matin, peu avant 8 heures, heure locale, avec son titre : « Wissenschaftler protestieren gegen Glyphosat-Bewertung » (des scientifiques protestent contre l'évaluation du glyphosate). Les auteurs, Silvia Liebrich et Andreas Rummel, avaient cependant sollicité l'avis du BfR dès le weekend. Ils avaient donc été très bien préparés. Le communiqué de presse du membre du Bundestag Harald Ebner du même jour sur le même sujet paraît bien étriqué par rapport au reportage. Sans accorder beaucoup d'attention au contenu de la lettre, il exige :

 

« La semaine prochaine, le Comité de la Commission Européenne des Végétaux, des Animaux, des Denrées Alimentaires et des Aliments pour Animaux, compétent pour les pesticides, se réunira, avec des représentants des gouvernements de tous les pays de l'UE. À l'ordre du jour, il y a la recommandation de l'EFSA pour le glyphosate. Le gouvernement fédéral doit s'investir pour renvoyer la recommandation de l'EFSA à Parme et la reconstruire. »

 

Donc, ici, il s'agissait de faire monter la pression pour que soit rejetée la décision de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), qui considère que le glyphosate ne pose pas de problème.

 

 

 

 

Source: https://usrtk.org/wp-content/uploads/2017/10/Portier-and-IARC-related-documents.pdf

 

 

Ce qui est assez piquant, c'est que Christopher Portier était déjà sous contrat avec le cabinet d'avocats Lundy, Lundy, Soileau & South à ce moment là. Mais il n'y a rien à ce sujet dans la lettre ouverte à Vytenis Andriukaitis, et Portier n'a rien révélé de cet engagement à ses collègues. Cela peut être constaté dans la lettre par laquelle il a demandé que sa lettre ouverte soit co-signée.

 

Les scientifiques qui ont signé à l'époque savaient-ils de quoi il s'agissait ?

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2017/10/30/networking/

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article