Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Grâce à Arte, demain tous cré...

14 Novembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Activisme, #Perturbateurs endocriniens

Grâce à Arte, demain tous cré...

 

Glané sur la toile 192

 

 

 

 

Il y eut le tapage du Monde avant l'émission : « Perturbateurs endocriniens : regardez le film « Demain, tous crétins ? » en exclusivité » ; « TV – "Demain, tous crétins ?" » ; et surtout « Barbara Demeneix : "Il n’est plus possible de nier l’effet de l’environnement sur le cerveau" ». On nous promettait du lourd :

 

« Demain, tous crétins ? La chaîne Arte diffusera, samedi 11 novembre à 22h35, en partenariat avec Le Monde, un documentaire au titre en apparence potache, mais dont le sujet est d’une singulière gravité.

 

Le film expose les travaux de chercheurs français et américains montrant que l’érosion récente des capacités cognitives des populations occidentales est, en partie au moins, liée à l’exposition à certains perturbateurs endocriniens. »

 

Nous avons eu du lourdingue ! Je dois avouer : j'ai vite regardé d'un œil distrait, alors que cela faisait manifestement un sujet de choix pour dénoncer une fois de plus les manipulations médiatiques.

 

Consultez votre moteur de recherche favori : beaucoup d'annonces avant diffusion, presque rien après. Manifestement, les déclinistes et autres prêcheurs d'apocalypse ont eu la même réaction : aucun intérêt, malgré, ou peut-être à cause, des annonces d'apocalypse outrancières.

 

Il y eut au moins deux courageux.

 

M. Martin Clavey nous propose sur The Sound of Science une analyse plutôt détaillée, « Tous pris pour des crétins devant Arte ». Dans l'introduction :

 

« Ce documentaire met en scène un sujet important, les effets des perturbateurs endocriniens sur la thyroïde et le développement du cerveau. Mais, à trop vouloir mettre en scène, Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman, nous prennent… pour des crétins.

 

Au lieu d’aborder le sujet sérieusement et de façon précise, le documentaire choisit un parti-pris alarmiste et fait des raccourcis scientifiques bien trop rapides. Mélangeant supposée baisse du QI, augmentation de la détection des syndromes autistiques et effets des perturbateurs sur la thyroïde et le développement du cerveau, le documentaire veut nous faire comprendre que le lobby de l’industrie chimique nous vend des produits qui peuvent être dangereux pour notre santé. Certes, il faut l’expliquer. Mais est-ce une raison pour prendre les téléspectateurs pour des demeurés ? »

 

Pour sa part, M. Christophe de la Roche Saint André, chercheur CNRS au Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille, a produit un billet de réflexion, « Demain, tous crédules ? ». Il met notamment le doigt sur une belle incohérence :

 

« Passons, et parcourons rapidement l'article mis en lumière par les documentaristes [« The negative Flynn Effect: A systematic literature review »]. On lit à la sixième page :

 

"...it is unclear why some Western countries, such as the USA, continue to display a positive Flynn Effect." (... il n'est pas clair pourquoi certains pays occidentaux, dont les USA, continuent à montrer un effet Flynn positif)

 

Tiens, tiens, cette inversion de la courbe ne concerne donc pas l'ensemble des pays occidentaux, et notamment pas les USA chez lesquels le QI continue d'augmenter. Et pourquoi donc Edward Dutton ne fait pas mention de cette phrase dont il est le coauteur en 2016 ? N'aurait-il pas fait preuve d'un sens de l'objectivité louable en soulignant la complexité de l'affaire ? Gageons que s'il l'avait dit, cela aurait été coupé au montage, car cela n'aurait évidemment pas collé avec la logique du reportage qui montre par la suite combien les USA semblent loin d'être exemplaires côté environnement "chimique"... »

 

Que conclure ?

 

Comme M. Clavey ?

 

« Alors, certes Barbara Demeneix et ses collègues portent, avec les perturbateurs endocriniens pouvant entraîner un mauvais développement du cerveau, un sujet important mais est-ce une raison pour les accompagner dans cette croisade de l’angoisse d’une civilisation crétine ? J’en doute très fortement. Et ça me rappelle étrangement un autre documentaire difficile à digérer, lui aussi diffusé à l’époque sur Arte, Notre poison quotidien, que j’avais chroniqué pour OWNI»

 

Comme M. de la Roche Saint André ?

 

« Il n'empêche, le titre de mon billet, au-delà du clin d'œil à celui du documentaire, est l'expression de mon étonnement grandissant face à l'étendue de la crédulité à laquelle font appel nombre d'émissions sur cette chaine culturelle qu'est ARTE (dont je continue néanmoins d'apprécier d'autres facettes) [...] »

 

Il nous semble qu'il faut élargir le problème : nombre de médias font appel à la crédulité, mais la génèrent aussi. Quelle est notre réponse ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Triplexbean69 20/02/2018 17:39

Bon j'aimerais savoir cette personne du CNRS n'a pas de partie pris dans le fait de dénoncer l'émission qui a été présentée. Pour qui les chercheurs du CNRS travaillent-ils en réalité? Pas toujours pour la défense de la population! Lorsque certains affirment qu'il y a de danger avec les OGM, toutes les études qui mettent en doute les OGM, les perturbateurs endocriniens, les effets des pesticides, des engrais ne sont jamais réalisées en France. On se demande pourquoi? Il ne faut pas être crétin, les fonds qui leur sont octroyés, proviennent souvent les grands groupes de tous les milieux. De plus toutes les études interréssantes ne sont jamais traduites en français, pourquoi? C'est un peu comme le Levothyrox, de nombreux cas mais l'ANSM et la ministre de la santé (une ancienne d'un groupe pharmaceutique et peut-être faisant toujours partie de ce groupe) ont niés ce problème. Le changement de la formule a été effectué seulement en France tandis que les pays européens avaient toujours l'ancienne formule. C'est un peu comme la Grèce avec les comptes bancaires bloqués, encore un essai afin de déterminer si la population accepterait n'importe quoi. Tout cela pour faire un profit sur notre dos. Tous les scientifiques ne sont vendus malheureusement ceux qui osent émettre un avis contraire à ces groupes qui n'ont que faire de la population, se retrouvent mis à l'écart, à l'index, sont traîner dans la boue voir des fois ils leurs arrivent un problème. Le leitmotiv de ces groupes est le profit pour le profit au détriment de tous principes de précaution. Cela fait penser à la pub de Bhalsen "plus, encore et toujours plus"

Seppi 28/03/2018 16:26

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais vous abordez des sujets pour lesquels je n'ai aucune compétence.

guyonvernier 18/01/2018 10:49

c'est quoi cet article de merde

Seppi 21/01/2018 14:14

Bonjour,

Merci pour le commentaire (si, si).

Vous comprendrez certainement qu'au vu de la puissance de votre argumentation, je ne tente pas de produire une réponse argumentée.